1. Coin du débutant
    1. Comprendre l'informatique
      1. Introduction
      2. Le matériel
      3. Le logiciel
      4. Les réseaux
      5. Une évolution fulgurante
      6. Histoire de l'informatique
    2. Comprendre ce que vous faites
      1. La numération binaire
      2. La découverte du Mac
      3. Retour au B BA
      4. Configurez votre bureau
      5. Les gestes de base du Mac
      6. Le Finder : redécouverte
      7. Le système de fichiers
      8. Formats et autorisations
      9. Internet
      10. Le mail (courriel)
    3. Débuter avec Lion
      1. Conserver Lion
      2. Installer Lion
      3. Les mystères de la restauration
  2. Choisir une configuration
    1. Bureau ou portable
    2. Supériorité d'Apple
      1. Gamme Apple
        1. l'iMac
        2. le Mac Mini
        3. la loi de Murphy en action
        4. les Mac Book
        5. les Mac Pro
      2. Logiciels Apple
        1. Mac OS X
        2. Le Bureau
        3. Les applications
        4. Les utilitaires
        5. Technologies originales
        6. Suite iLife
        7. Suite iWork
        8. et les jeux ?
        9. XCode
    3. OS X hors Apple
    4. Autre OS sur Apple
  3. Utiliser Internet
    1. Internet

Les gestes de base du Mac.

Utiliser un ordinateur en profitant de son interface utilisateur (IU), c'est d'abord maîtriser un certain nombre gestes de base qui deviennent très vite une habitude.


1- Clavier, souris, sélection

• Connaître le clavier, d'abord, et vous habituer à taper avec vos dix doigts (le recours à une méthode de dactylographie -deux fois dix minutes par jour- pendant quelques semaines est très gratifiant). Apprenez la fonction des touches non alphanumériques, et les principaux raccourcis-clavier, car la frappe de deux ou trois touches est beaucoup plus rapide que la manipulation de la souris, et vous distrait moins du travail en cours.

• Maîtriser la souris ensuite : la souris du Mac n'a pas de bouton (il faut simplement appuyer dessus) ; pour avoir l'équivalent d'un clic droit, c'est très simple : presser sur la souris en maintenant la touche Ctrl enfoncée. Sur la nouvelle souris (Magic Mouse), le clic droit s'obtient en appuyant en haut à droite de la souris, à condition d'avoir configuré la souris dans <Préférences Système<Souris <Clic Secondaire<Droite. Le plus souvent, le ctrl-clic vous emmène vers un menu contextuel qui vous offrira des choix possibles dans les circonstances présentes.

On a souvent besoin d'attraper un objet (une icône, une fenêtre) sur l'écran pour le déplacer. Appuyez dessus avec la souris, maintenez-la enfoncée en déplaçant la souris, et relâchez la souris quand vous êtes à destination. Vous pouvez faire la même chose avec un fichier un ou groupe de fichiers dans le Finder, pour le déposer sur le bureau, ou le changer de place dans le système de fichiers (dans ce cas, affichez deux fenêtres du Finder, et passez la sélection de l'une à l'autre).

• Identifier les pointeurs associés à la souris, qui définissent la nature des opérations que vous pouvez faire. Les principaux sont la flèche (qui désigne un objet sur l'écran), le point d'insertion (qui permet de sélectionner et/ou d'entrer des caractères dans un texte), la croix, qui permet une sélection rectangulaire, la main pointée (qui renvoie vers un URL) ; mais il y en a bien d'autres, et il vaut mieux les connaître.

• Bien comprendre ce qu'est une sélection. Vous pouvez sélectionner un objet sur l'écran en cliquant dessus, un ensemble d'objets en glissant dessus (appuyer sur la souris au point de départ, la maintenir enfoncée, déplacer la souris jusqu'au point d'arrivée, et relâcher la souris). Dans un texte, un simple clic place le point d'insertion, un double clic sélectionne un mot, et un glissement sélectionne une zone de texte.

• Dans le Finder, la sélection d'un fichier se fait en cliquant dessus, mais vous pouvez pouvez aussi sélectionner plusieurs fichiers qui se suivent en pressant sur un fichier avec la souris, et en glissant la souris maintenue enfoncée ; relâchez quand tous les fichiers voulus sont sélectionnés. Si vous voulez sélectionner des fichiers non contigus, faites un Cmd-Clic sur les fichiers à sélectionner. Pour sélectionner une série de fichiers contigus sans glisser la souris, cliquez sur le premier fichier, puis faites un Maj-Clic sur le dernier ; tous ceux qui se trouvent entre deux se trouveront sélectionnés.


2- Couper, Copier, Coller

• Savoir Couper (Cmd-X), Copier (Cmd-C), Coller (Cmd-V) : c'est un outil fondamental de l'interface utilisateur, qui permet de passer de l'information (des données) d'un endroit à un autre d'un document dans une même application, et d'une application à une autre.

Couper et Copier recopient la sélection existante dans une mémoire tampon (le presse papier, ou clipboard), et cette mémoire est conservée jusqu'au prochain couper ou copier, même si entre temps on change plusieurs fois d'application. Rendez-vous bien compte (il m'est souvent arrivé d'intervenir pour cela), que Couper ou Copier nécessitent une sélection ; sans sélection, ils sont inopérants.

Coller recopie le contenu du presse-papier à l'endroit du point d'insertion, dans l'application (et dans le document) actifs. Comme le contenu du presse papier n'a pas changé depuis le dernier Copier ou Coller, vous devez vous rappeler ce que vous y aviez mis.

On se prend parfois à regretter qu'il n'y ait qu'un seul presse-papier. Bien sûr, cela en facilite la gestion, mais plusieurs sélections disponibles sont utiles dans certaines circonstances. C'est possible avec un shareware comme CopyPaste, qui fournit dix presse-papiers (numérotés de 0 à 9).

J'utilise pour ma part beaucoup le presse papier : quand je reporte un message de courriel du Mail vers un fichier nominatif, ou un morceau de page web qui m'intéresse de Safari vers un fichier thématique, c'est le Copier-Coller qui fonctionne. Mais il ne se limite pas à du texte ; le presse papier peut aussi conserver des images, ou des séquences musicales ou vidéo !

Copier-Coller sert aussi à récupérer (et à conserver) les URLs qu'on peut trouver dans les pages web (les URLs correspondent aux adresses des liens). Dans votre navigateur, cliquez sur l'icône qui précède l'URL de la page (figure 1) pour sélectionner cette adresse, et copiez la sélection ; vous pourrez ensuite la coller ailleurs.

figure

Fig. 1 : Comment copier l'URL d'une page.

Pour récupérer dans le presse-papier l'adresse d'un lien (généralement en bleu) à l'intérieur une page web, faites un Ctrl-Clic sur le lien pour en afficher le menu contextuel (figure 2), et choisissez "Copier le lien". Vous pourrez ensuite le coller où vous voudrez.

figure

Fig. 2 : Lancez le menu contextuel sur un lien pour copier ce dernier dans le presse papiers.

Comme Copier-Coller permet généralement de passer de l'information d'une fenêtre d'une application (Safari ou Mail) à un document d'une autre application (fichier nominatif ou thématique), il est pratiquement indispensable de pouvoir afficher les deux fenêtres côte à côte, d'où l'intérêt des grands écrans... Le iMac 27 pouces est parfait !

figure

Fig. 3 : Le menu contextuel d'un fichier.

Dans le Finder, vous pouvez utiliser le presse papiers pour Copier et Coller un fichier dans des dossiers différents. Vous pouvez aussi utiliser son menu contextuel (figure 3) pour le dupliquer (dans le même dossier), ou en obtenir un alias (un petit fichier qui cible le fichier initial et en conserve les propriétés).


3- Contrôler les fenêtres

Maîtriser une fenêtre :

Une fenêtre est composée d'un cadre, et du corps de la fenêtre. Le cadre comprend obligatoirement la barre de titre (en haut) et éventuellement une barre d'outils soudée à la barre de titre, et une barre inférieure. Le cadre est de couleur grise, pas complètement uniforme. Tout le reste constitue le corps de la fenêtre.

Pour déplacer une fenêtre sur l'écran, prenez-la par le cadre, et déplacez la souris ; la fenêtre va suivre. Pour modifier sa dimension, attrapez la par la case de redimensionnement (si elle existe, dans le coin en bas à droite), et déplacez la souris : la forme (et la taille) de la fenêtre vont suivre. Sous Lion, la case de re-dimensionnement a disparu, et vous pouvez re-dimensionner en agissant sur les bordures ou les coins de la fenêtre. Ce faisant, Apple est rentré dans le rang de la plupart des systèmes d'exploitation.

Pour fermer la fenêtre, cliquez sur le bouton rouge, à l'extrémité gauche de la barre de titre. Le bouton jaune à côté sert à minimiser la fenêtre : elle se range dans le Dock ou dans l'icône de l'application correspondante (si vous avez coché "Réduction des fenêtres dans l'icône de l'application" dans <Préférences Système<Dock) ; (appuyez en même temps sur la touche majuscule pour voir l'effet génie) ; enfin, cliquez sur le bouton de zoom (vert) pour basculer de la dimension utilisateur à la dimension par défaut de la fenêtre.

• Utilisez aussi le bouton de zoom si vous ne pouvez pas voir la case de redimensionnement de la fenêtre ; avec lui, les choses vont rentrer dans l'ordre, et vous pourrez re-dimensionner votre fenêtre. Notez aussi que les boutons en question ne sont colorés que sur la fenêtre active, et que le bouton rouge contient un boulet noir si des modifications du document n'ont pas encore été sauvegardées.

• Si le contenu du document d'une fenêtre ne peut pas être visualisé intégralement dans la fenêtre, celle-ci s'affiche avec des barres de défilement : pour du texte, elle est généralement verticale, mais pour une photo trop grande, vous pouvez avoir simultanément une barre de défilement verticale, et une autre horizontale. Utilisez les ascenseurs (ou curseurs de défilement, en bleu), ou les flèches de navigation, pour faire glisser la portion visible. La taille de l'ascenseur est proportionnelle à la portion du document qui peut être affichée dans la fenêtre.

• Si la fenêtre contient une barre d'outil, utilisez le contrôle de celle-ci (en haut à droite dans la barre de titre) pour afficher la barre d'outils ou la masquer. Si la fenêtre n'est pas assez large pour afficher tous les outils, cliquez sur le dernier contrôle >> pour voir la suite. Faites un Ctrl-Clic sur la barre d'outils pour en afficher le menu contextuel, et pouvoir la personnaliser.

Contrôler de multiples fenêtres sur l'écran :

Mac OS X est un système d'exploitation multitâches ; cela veut dire que vous pouvez mettre en route plusieurs applications, qui sont capables de fonctionner simultanément. Comme chaque application affiche (en général) au moins une fenêtre, vous pouvez très vite vous retrouver avec de multiples fenêtres coexistant sur l'écran, parmi lesquelles il vous faut mettre de l'ordre (en les plaçant correctement les unes par rapport aux autres). C'est pourquoi je conseille de ne pas encombrer l'écran avec quelque chose d'autre (fond d'écran ou icônes de fichiers en souffrance).

Il vous faut ensuite naviguer entre toutes ces fenêtres, et savoir laquelle est active. C'est facile : le nom de l'application active est affiché dans la barre de menus immédiatement après le menu Pomme ; la fenêtre de l'application active exhibe ses boutons en couleur dans la barre de titre. A tout instant, vous pouvez savoir où vous en êtes. Pour passer d'une application à une autre, c'est encore très facile : cliquez dans une fenêtre de l'application élue, elle devient active, et le nom de l'application dans la barre de menus reflète le changement.

Si vous avez accumulé trop de fenêtres sur l'écran, vous pouvez faire un peu de ménage, et supprimer celles qui ne sont plus utiles (cliquez sur le bouton de fermeture, ou quittez les applications correspondantes), ou utiliser Exposé (touche F3 sur les nouveaux claviers) qui affiche juxtaposées (et non plus superposées) toutes les fenêtres qui occupent l'écran. Vous pouvez alors identifier chacune plus facilement, et cliquer sur la fenêtre qui vous intéresse pour la rendre active.

Avec Snow Léopard, Apple a introduit des complications (à mon avis plus gênantes qu'utiles) dans le Dock, qui permettent d'afficher dans une fenêtre d'Exposé les seules fenêtres ouvertes d'une application dont l'icône est dans le Dock. Un clic maintenu sur l'icône de l'application affiche dans Exposé les documents de l'application qui sont ouverts... pour les cas où vous ne savez plus ce que vous faites !


4- Faire et défaire...

Le système d'exploitation, et la plupart des applications bien faites, vous permettent de vous tromper, et de revenir sur une action malheureuse ; si vous avez effacé malencontreusement une sélection dans un fichier, utilisez Cmd-Z pour défaire l'action que vous venez de faire. Cmd Z peut même être utilisé plusieurs fois de suite, pour défaire plusieurs actions successives. Vous pouvez aussi annuler une action défaire avec Maj-Cmd-Z.

Faites un essai : lancez Text Edit avec un nouveau document. Tapez abcdef, puis quatre fois Cmd-Z, et vous voilà avec ab seulement. Tapez ensuite Maj-Cmd-Z trois fois, et vous retrouvez abcde. La faculté de défaire et de refaire dans la plupart des applications, et dans des circonstances très variées est une des raisons pour lesquelles, malgré tous ses défauts actuels, je ne suis pas (encore) prêt à abandonner Mac OS X !

Cela ne fonctionne pas dans toutes les circonstances, mais dans le cas où une action ne peut pas être défaite, le système d'exploitation vous avertit par un dialogue d'alerte que vous risquez de déclencher quelque chose d'irrémédiable ; à vous d'accepter ou non.


5- Autres manipulations à connaître...

Si les choses vont mal ou ne se comportent pas comme vous le voulez, essayez la touche ESC pour sortir de la situation où vous êtes. Le plus souvent, vous pouvez revenir à l'étape précédente, et continuer votre travail.

Si une application ne répond plus (elle "plante"), appelez Forcer à quitter dans le menu Pomme, et marquez quelque part sur un document papier, pour l'avoir sous la main, le raccourci clavier correspondant (Opt-Cmd-ESC) pour le cas où le menu pomme ne serait même plus accessible par la souris (cela arrive plus souvent qu'on ne le voudrait).

Et pour afficher toutes les applications qui sont ouvertes, utilisez Cmd-Tab, et passez d'une application à l'autre à l'aide des flèches gauche et droite. Le basculement à l'application choisie se fait quand vous relâchez les touches Cmd-Tab.

Mac OS X dispose aussi d'un outil très pratique pour obtenir des captures d'écran sous forme d'images (normalement en format .png) : faites Cmd-Maj-3 pour une copie complète de l'écran qui se déclenche quand vous relâchez les touches. Et pour une copie partielle de l'écran, faites Cmd-Maj-4 : vous obtenez un réticule que vous pouvez déplacer jusqu'à un des coins du rectangle à copier. Pressez (et maintenez) ensuite la souris jusqu'au coin opposé. La copie s'affiche sur le bureau dès que vous relâchez la souris.

Snow Léopard a introduit une très mauvaise modification au nom donné automatiquement au fichier créé par la capture d'écran, en le rendant inutilement et démesurément long. Encore un bon exemple du fait que les ingénieurs d'Apple chargés de Snow Léopard ont complètement déraillé ! (Ils ont peut être cru bien faire, mais c'est idiot : les fichiers qu'on crée ainsi sur le bureau sont éphémères, et pour être conservés, devront être renommés ; alors moins ils sont longs, et mieux ça vaut ; Apple a complètement perdu le bon sens qui a si longtemps fait sa force).