1. Coin du débutant
    1. Comprendre l'informatique
      1. Introduction
      2. Le matériel
      3. Le logiciel
      4. Les réseaux
      5. Une évolution fulgurante
      6. Histoire de l'informatique
    2. Comprendre ce que vous faites
      1. La numération binaire
      2. La découverte du Mac
      3. Retour au B BA
      4. Configurez votre bureau
      5. Les gestes de base du Mac
      6. Le Finder : redécouverte
      7. Le système de fichiers
      8. Formats et autorisations
      9. Internet
      10. Le mail (courriel)
    3. Débuter avec Lion
      1. Conserver Lion
      2. Installer Lion
      3. Les mystères de la restauration
  2. Choisir une configuration
    1. Bureau ou portable
    2. Supériorité d'Apple
      1. Gamme Apple
        1. l'iMac
        2. le Mac Mini
        3. la loi de Murphy en action
        4. les Mac Book
        5. les Mac Pro
      2. Logiciels Apple
        1. Mac OS X
        2. Le Bureau
        3. Les applications
        4. Les utilitaires
        5. Technologies originales
        6. Suite iLife
        7. Suite iWork
        8. et les jeux ?
        9. XCode
    3. OS X hors Apple
    4. Autre OS sur Apple
  3. Utiliser Internet
    1. Internet

La découverte du Mac.

Vous avez décidé de sauter le pas, et vous voilà avec un beau Mac tout neuf. Peu importe que ce soit un portable (Mac Book), un iMac 27 ou 21,5 pouces où tout est intégré, ou un modeste MacMini (ne parlons pas du MacPro qui n'est pas pour les débutants), les machines sont très différentes, mais elles acceptent toutes le même système d'exploitation (Mac OS X) si bien qu'elles réagissent de la même façon ; vous pourrez donc, en première approximation ignorer les différences de matériel. Ce qui fait l'unité de la plateforme, c'est Mac OS X.

Si vous suivez un peu les pages de MacPuissanceDix, vous vous êtes sans doute aperçu(e) que depuis septembre 2009 (la sortie de Snow Léopard, la version 6 de Mac OS X), mon jugement est de plus en plus négatif à propos de Mac OS X pour deux raisons principales :
• L'interface utilisateur s'est considérablement dégradée, avec des décisions idiotes de l'équipe de développement d'Apple (Dock mortuaire et déviant, semi-transparence mal utilisée, cafouillages, modifications mal conçues), et bien d'autres choses... (Bon, me voilà reparti sur des détails techniques, mais vous pouvez me faire confiance, et les éviter en ne cliquant pas sur les liens).
• Depuis 5 ans, Mac OS X est pratiquement laissé à l'abandon au profit de l'iPhone et maintenant de l'iPad, et le système de fichiers maintes fois bricolé est au bout du rouleau, et s'essouffle au point de faire apparaître plus souvent qu'il n'est raisonnable une roulette multicolore de mauvais aloi, tout à fait indigne d'Apple.

Loin de moi l'idée de rabattre votre joie de posséder un beau Mac tout neuf, mais autant que vous le sachiez : Mac OS X n'est pas en grande forme, c'est le moins qu'on puisse dire, et les améliorations ne sont pas pour demain. A suivre l'opinion courante qu'on porte sur Apple, et en achetant un Mac maintenant, vous vous êtes (peut-être) fait(e) avoir...

Cela ne m'empêche pas (moi aussi) de continuer à utiliser Mac OS X, mais avec un goût plutôt amer et un sentiment désabusé, parce que, malgré tous ses désagréments récents, le système d'exploitation a encore une longueur d'avance sur ses concurrents (Windows ou Linux). Mais combien de temps cela durera-t-il ? (Ubuntu, le Linux en vogue, vient d'adopter la barre de menus d'Apple).

Votre beau Mac est livré avec le système d'exploitation tout installé, et pour débuter et éviter les complications, nous allons l'utiliser à la sauce Apple (avec une seule partition, MacIntosh HD). Quand vous serez bien habitué(e) à votre machine, je vous conseillerai un autre type d'installation, à la fois plus sûr et plus pratique.

Attention : si vous suivez le lien "mise en route", qui suit vous aller passer dans une autre page de Mac OS X ; pour revenir à cette page-ci, cliquez sur le triangle de retour en arrière (avec la pointe à gauche), à gauche de la barre d'outil de Safari (sous les trois boutons de couleur).

Reportez-vous à la mise en route du Mac pour connaître les opérations à effectuer avant même de mettre le Mac sous tension, puis pour répondre (sans vous faire piéger) aux questions (pas anodines) que vous pose Apple.

Evitez surtout de tomber dans le piège tendu par Apple quand on vous propose de rentrer votre nom d'utilisateur, et votre mot de passe : Apple a cru bien faire en vous proposant un nom d'utilisateur qui est la concaténation du prénom et du nom que vous avez avoués précédemment. C'est une énorme imbécillité, car un nom d'utilisateur doit être court pour être pratique, et le premier utilisateur qu'il faut créer est plutôt admin, qui servira de compte de sécurité ; après, il sera toujours temps de créer un compte à votre nom (contraction du prénom et/ou du nom en 3 à 5 caractères).

Si vous n'êtes pas tombé dans le piège, vous démarrez bientôt une session sous admin, et vous allez pouvoir créer votre propre compte à l'aide des <Préférences Système<Comptes. Voyez pour plus de détails les pages sur le bureau et le Finder pour configurer votre espace de travail, ou la configuration du bureau. C'est plein de détails et de conseils personnels, que vous avez bien sûr le droit de ne pas suivre, mais dites-vous qu'ils sont le fruit d'une longue expérience, et qu'il serait dommage de ne pas en profiter.

Avec votre machine en route, il est temps de découvrir les particularités du Mac :

• L'une des plus intéressantes est la barre de menu, qui se trouve tout en haut de l'écran, et qui change quand on change d'application active.

• Une autre particularité est l'aspect et le comportement des fenêtres. Une fenêtre du Mac est constituée de deux éléments :
- Le cadre, qui inclut la barre de titre (en haut), et peut comporter une barre d'outils (soudée à la barre de titre), et (en bas) une barre inférieure.
- Le corps de la fenêtre : tout le reste, où s'inscrit normalement le document sur lequel vous allez travailler.

• Si vous avez configuré le Dock comme je le préconise c'est le moment d'en retirer les applications que vous n'utiliserez pas couramment, et d'y déposer celles dont vous aurez besoin souvent.
- Par exemple, je supprime iChat (que j'utilise rarement) et Dashboard (qui est déjà disponible avec une touche de fonction dédiée sur les nouveaux claviers) en attrapant les icônes correspondantes, et en les laissant tomber sur l'espace du bureau (elles disparaissent dans un petit nuage blanc).
- Pour déposer une application qui ne figure pas dans le Dock, attrapez-la dans le dossier Applications, et faites la glisser dans le Dock, à l'endroit où vous voulez la mettre, en attendant un peu pour que les icônes les plus proches s'éloignent l'une de l'autre et laissent une place où la déposer.

Le Dock vous met d'emblée en contact avec des comportements qui constituent un des avantages de Mac OS X : l'animation. Si vous rapprochez le curseur de la souris du bord gauche de l'écran (dans la configuration que j'ai préconisée), le Dock surgit du néant, et les icônes proches du curseur sont agrandies pour que vous puissiez bien les distinguer ; quand vous voulez insérer une application dans le Dock, les icônes voisines s'écartent pour laisser de la place ! Des choses tout à fait pratiques et remarquablement pensées.

Malheureusement, la version de Snow Léopard du Dock vient démolir ce bel édifice, avec une présentation mortuaire des menus qui y sont (hélas) associés et des complications inutiles, et qui finissent par dénaturer l'intérêt du Dock.