1. Coin du débutant
    1. Comprendre l'informatique
      1. Introduction
      2. Le matériel
      3. Le logiciel
      4. Les réseaux
      5. Une évolution fulgurante
      6. Histoire de l'informatique
    2. Comprendre ce que vous faites
      1. La numération binaire
      2. La découverte du Mac
      3. Retour au B BA
      4. Configurez votre bureau
      5. Les gestes de base du Mac
      6. Le Finder : redécouverte
      7. Le système de fichiers
      8. Formats et autorisations
      9. Internet
      10. Le mail (courriel)
    3. Débuter avec Lion
      1. Conserver Lion
      2. Installer Lion
      3. Les mystères de la restauration
  2. Choisir une configuration
    1. Bureau ou portable
    2. Supériorité d'Apple
      1. Gamme Apple
        1. l'iMac
        2. le Mac Mini
        3. la loi de Murphy en action
        4. les Mac Book
        5. les Mac Pro
      2. Logiciels Apple
        1. Mac OS X
        2. Le Bureau
        3. Les applications
        4. Les utilitaires
        5. Technologies originales
        6. Suite iLife
        7. Suite iWork
        8. et les jeux ?
        9. XCode
    3. OS X hors Apple
    4. Autre OS sur Apple
  3. Utiliser Internet
    1. Internet

Le bureau




• L’interface utilisateur graphique (IUG), qui vous permet de communiquer avec la machine repose sur le paradigme du bureau, représenté sur l’écran. Tout comme vous déposez des livres, des documents ou des feuilles de papier sur votre véritable bureau, vous pouvez disposer sur le bureau que représente l’écran un certain nombre de fenêtres, représentant des documents associés à des applications. Une seule application (donc une seule fenêtre principale) est active à un instant donné ; Mac OS X se distingue de Windows d’une façon qu’il faut bien comprendre : sous Windows, chaque fenêtre associée à une application contient dans sa partie supérieure (sous la barre de titre), le menu de l’application ; sous Mac Os X, il existe une seule barre de menu, dans la partie supérieure du bureau, indépendante des fenêtres des applications. Cliquer dans une fenêtre correspond à activer l’application correspondante, dont le menu s’affiche dans la barre de menu.

• Sous Windows, l’organisation arborescente du système de fichiers est affichée par l’application sous deux formes possibles : par icônes, ou par listes ; sous Mac OS X, l’application qui affiche le système de fichiers s’appelle le Finder ; c’est la seule à ne jamais pouvoir être arrêtée. Le Finder fournit aussi, comme pour Windows, une représentation des dossiers et des fichiers par icônes, et par liste ; mais il propose une troisième représentation en colonnes, beaucoup plus pratique et parlante, car elle permet de mieux percevoir la place d’un fichier au sein de l’arborescence. Depuis Léopard, Cover Flow permet aussi de passer en revue les fichiers d'un dossier sous forme d'une vue panoramique, et de visualiser la première page de chaque fichier simplement en tapant sur la touche espace.

Pour permettre d’accéder rapidement aux applications ou aux documents les plus couramment utilisés, Mac Os X utilise le Dock, un espace de rangement dans lequel on peut déposer applications et documents, représentés par des icônes ; cliquer sur l’icône d’une application lance celle-ci (si elle ne l’est pas déjà) ; cliquer sur l’icône d’un document lance l’application à laquelle le document est associé, et affiche dans la fenêtre de l’application le contenu du document. C’est l’équivalent -en plus pratique- de la Side-Bar de Microsoft.

Mac Os X permet aussi très simplement d’obtenir (à l'aide de Cmd-Maj-4 et Cmd-Maj-3) une image, copie partielle ou totale de l’écran ; une possibilité pour laquelle, sous Windows, il faut recourir à une application tierce. On peut aussi très aisément (avec le menu contextuel) lancer un diaporama après avoir sélectionné une collection d’images dans un dossier du système de fichiers sans avoir à charger une application pour cela.