1. Mode Graphique
    1. 1- Principes fondamentaux
      1. Processus de conception
      2. Caractéristiques d'un grand logiciel
        1. Haute performance
        2. Facilité d'utilisation
        3. Aspect attractif
        4. Fiabilité
        5. Adaptabilité
        6. Interoperabilité
        7. Mobilité
      3. Principes de conception
        1. Principes (1)
        2. Principes (2)
        3. Principes (3)
      4. Pensez aux utilisateurs
        1. Compatibilité internationale
        2. Accessibilité aux handicapés
        3. Etendre l'interface
      5. Priorités
    2. 2- L'expérience du Mac
      1. L'environnement
        1. L'environnement (1)
        2. L'environnement (2)
      2. Les technologies
        1. Les technologies (1)
        2. Les technologies (2)
        3. Les technologies (3)
        4. Les technologies (4)
      3. Installation et mises à jour
        1. Packaging, installation
        2. Les assistants
    3. 3- L'interface Aqua
      1. Entrées utilisateur
        1. La souris
        2. le clavier
          1. Fonction des touches
          2. Raccourcis-clavier
          3. Navigation au clavier
        3. Sélection
        4. Edition de texte
      2. Glisser-déposer
        1. Glisser-Déposer (1)
        2. Glisser-Déposer (2)
      3. Le texte
        1. Les fontes
        2. Le style
      4. Les icônes
        1. Genres et familles d'icônes
        2. Création des icônes
        3. Icônes des barres d'outils
        4. Images propres au système
      5. Les pointeurs
      6. Les menus
        1. Comportement des menus
        2. Conception des menus
        3. La barre de menus
          1. Les menus (1)
          2. Les menus (2)
          3. Les menus (3)
        4. Menus contextuels et du Dock
      7. Les fenêtres
        1. Type et apparence
        2. Eléments
          1. Barre de titre
          2. Barre d'outils
          3. Barre de recherche
          4. Barre latérale
          5. Barre inférieure
          6. Les Tiroirs
        3. Comportement des fenêtres
          1. Comportement (1)
          2. Comportement (2)
          3. Superposition
          4. Défilement
        4. Les panneaux
          1. Les panneaux
          2. Panneaux transparents
          3. Autres panneaux
      8. Les dialogues
        1. Types de dialogues
        2. Aspect et comportement
      9. Fenêtres de dialogues
        1. Recherche, Préférences, Ouverture
        2. Enregistrement
        3. Choix, Impression
      10. Les contrôles
        1. Contrôles du cadre
          1. Contrôles en capsule
          2. Contrôles hérités
        2. Les boutons
          1. Boutons poussoirs
          2. Boutons en icônes
          3. Boutons de recherche
          4. Boutons de gradient, et d'aide
          5. Boutons à champfrein
          6. Boutons ronds
        3. Contrôles de sélection
          1. Boutons radio
          2. Cases à cocher
          3. Contrôles segmentés
          4. Boutons et menus pop-Up
          5. Menus Action
          6. Boîtes de combinaison
          7. Contrôles de chemin
          8. Puits, sélection de date
          9. Menus pop-down
          10. Glissières
          11. Contrôles pas-à-pas et placards
        4. Indicateurs
          1. Indicateurs de progression
          2. De niveau, de capacité
          3. D'estimation, de pertinence
        5. Contrôles de texte
          1. Champs d'entrée
          2. Champs à jeton
          3. Champs de recherche
          4. Listes de défilement
        6. Contrôles de visualisation
          1. Triangles d'affichage
          2. Boutons d'affichage
          3. Vues en liste
          4. Vues en colonnes
          5. Vues éclatées
          6. Vues à onglets
        7. Contrôles de groupage
          1. Séparateurs
          2. Boîtes de groupage
        8. Règles de disposition
          1. Dans le corps de la fenêtre
            1. Fenêtre de préférences
            2. Fenêtre à onglets
            3. Alerte, Dialogue
          2. Contrôles réduits et mini
            1. Contrôles réduits
            2. Mini contrôles
          3. Groupement des contrôles
          4. Positionnement dans la barre inférieure
      11. Glossaire
        1. Entrées en anglais
          1. 1- A à C
          2. 2- D à H
          3. 3- I à R
          4. 4- S à Z
        2. Entrées en français
          1. 1- A à C
          2. 2- C à G
          3. 3- I à P
          4. 4- P à Z
        3. `
    4. 4- Les leçons de Lion
      1. L'environnement de Mac OS X
      2. Principes fondamentaux
      3. L'expérience utilisateur
        1. Règles de conduite (1)
        2. Règles de conduite (2)
        3. Règles de conduite (3)
        4. Règles de conduite (4)
        5. Règles de conduite (5)
        6. Règles de conduite (6)
      4. Les technologies d'Apple
        1. Les technologies (1)
      5. -->
  2. Mode Commande

Les technologies d'Apple (1)




1- Auto Save et Versions.

Les applications basées sur des documents, qui tournent sous Mac OS X 10.7 peuvent libérer les utilisateurs d'avoir à enregistrer leur travail explicitement, ou d'avoir peur de perdre des modifications non sauvegardées. Quand une application autorise Auto Save, le système écrit automatiquement les données du document sur le disque quand c'est nécessaire, sans avoir besoin de créer de copies supplémentaires.

Versions affiche une interface immersive dans laquelle les utilisateurs peuvent parcourir les versions précédentes de leur document et remplacer le document courant par une version précédente. Auto Save et Versions fonctionnent de concert pour réduire les tâches de gestion des fichiers et aider les utilisateurs à se focaliser sur leur document.

Si votre application est basée sur un document, vous pouvez valider Auto Save avec relativement peu d'effort. Quand vous adoptez Auto Save, le parcours des versions successives est automatiquement validé. Voyez le guide de programmation des applications pour les étapes de programmation nécessaires. Et suivez ces conseils :

Evitez de considérer que les utilisateurs vont perdre leur travail à moins de choisir Enregistrer. Vous voulez aider les utilisateurs à comprendre que l'application enregistrera toujours leur travail, à moins qu'ils ne choisissent explicitement de ne pas le faire. Notamment, vous voulez aider les utilisateurs à apprendre que l'utilisation principale de la commande Enregistrer... est de leur fournir l'occasion de donner un nom et un emplacement à leur document, pas de sauver son contenu. Une bonne façon d'insister là-dessus est de sauver le contenu d'un document sans nom automatiquement à moins que l'utilisateur ne ferme la fenêtre et renonce à donner un nom au document.

Autant que possible, évitez d'afficher un boulet dans le bouton de fermeture de la fenêtre du document. Dans les versions précédentes de Mac OS X, un document avec des modifications non enregistrées affichait toujours un boulet dans le bouton de fermeture, pour indiquer un "état impropre". Pour encourager les utilisateurs à adopter l'expérience Auto Save, vous voulez qu'ils perdent l'habitude de tester le bouton de fermeture pour voir s'il est nécessaire d'enregistrer le travail. D'une façon générale, seules les applications non basées sur un document doivent afficher normalement un bouton pour indiquer des modifications non enregistrées.

Note : Dans les cas rares où Auto Save n'est pas disponible (par exemple, le disque de l'utilisateur est plein), une application basée sur un document devra afficher un boulet dans le bouton de fermeture. Dans ce cas, le menu de Versions qui apparaît à droite du titre contient l'indication "Modifiée" (figure 1)

figure

Fig. 1 : L'indication "Modifiée" est affichée après le titre dans une modification non sauvée.

Si possible, il faut aussi éviter d'afficher un boulet à côté du nom d'un document dans le menu Fenêtre.

Ne demandez pas aux utilisateurs d'enregistrer quand ils quittent leur session, redémarrent, ou quittent votre application. Vous ne devez pas leur présenter le dialogue de sauvegarde, à moins qu'ils ne ferment explicitement la fenêtre du document qui contient un contenu qui n'a jamais reçu de nom. Quand la fenêtre d'un document se ferme à la suite d'une autre action (comme lors d'une fermeture de session), le contenu doit être automatiquement enregistré, même si l'utilisateur ne lui a jamais donné un titre. De cette façon, le travail de l'utilisateur est sauvé automatiquement en toute circonstance, à moins que l'utilisateur ne choisisse explicitement de s'en débarrasser..


2- Les notifications de présentation (push service)

Les notifications de présentation permettent de fournir aux gens une information dont ils se préoccupent même si leur application n'est pas en route. Par exemple, vous pouvez avoir envie de faire savoir que :
• Leur musicien favori donnera un concert dans le secteur.
• Un collègue vient juste de terminer une tâche dans un projet partagé
• Une échéance est pour bientôt.

Une notification de présentation est envoyée par le serveur d'une application au service de notification de présentation d'Apple, qui présente la notification à tous les ordinateurs sur lesquels l'application est installée. Par exemple, un jeu que l'utilisateur peut jouer avec d'autres opposants peut faire connaître à tous les utilisateurs la dernière action opérée.

Si une notification de présentation arrive pendant que votre application tourne, vous pouvez attirer l'attention de l'utilisateur en mettant à jour un étiquetage (badge) sur l'icône de l'application dans le Dock. Si l'application ne tourne pas pendant que la notification arrive, le système attire l'attention de l'utilisateur en affichant un badge sur l'icône dans le Dock. Si l'application n'est pas dans le Dock, Mac OS X l'y insère pour afficher le badge, puis la retirera la prochaine fois que l'application sera quittée.
figure

L'étiquetage est une bonne façon de dire aux gens combien d'items attirent leur attention, comme des messages non lus, des tâches en cours, ou des mises à jour d'un document partagé. Mais comme les gens ne voient le badge que quand ils affichent l'icône du Dock, vous n'aurez sans doute pas envie de l'utiliser pour une information urgente.

Vous n'avez aucun contrôle sur l'aspect ou la position du badge. Le badge de notification est toujours un petit cercle rouge analogue aux messages non lus affichés dans Mail. Un badge ne contient que des nombres ; pas de lettres ni de ponctuation.

Assurez-vous que le contenu du badge est à jour. Il faut mettre le badge à jour dès que des utilisateurs ont accès à la nouvelle information. Si vous ne faites pas la mise à jour, les utilisateurs pourront penser qu'une nouvelle information a pu arriver, ou que votre application n'est pas très réactive.


3- Mission Control.

Mission Control fournit aux utilisateurs un moyen facile de voir d'un coup tous leurs bureaux et toutes leurs fenêtres plein écran, en plus de Dashboard et du Dock. Les utilisateurs peuvent aussi créer un nouveau bureau, passer d'un bureau ou d'une fenêtre plein-écran à l'autre, ou choisir une fenêtre donnée sur le bureau courant.

figure

Dans les Préférences Système, les utilisateurs peuvent définir comment ils veulent entrer dans Mission Control, avec un raccourci-clavier, à l'aide d'un geste, de l'accès à un coin de l'écran, ou des trois.

Les applications n'ont pas d'influence sur la façon dont Mission Control affiche les bureaux ou les fenêtres plein-écran, mais elles doivent s'assurer que les utilisateurs peuvent entrer dans Mission Control quand ils le veulent.

Respectez la gestuelle de Mission Control. Quels que soient les gestes que les utilisateurs choisissent pour cette action, vous devez vous assurer que cela fonctionne à tous les coups, indépendamment de ce que peut faire l'application.


4- le Dock.

Le Dock fournit un endroit commode pour que les utilisateurs y mettent les applications qu'ils utilisent le plus souvent. En plus, ils peuvent utiliser le Dock pour y mettre des marques de pages web, des documents, des dossiers et des piles (qui sont des collections de documents ou d'autres choses). Les utilisateurs comptent sur un Dock toujours utilisable et qui se comporte selon leurs préférences.

Quand c'est justifié, personnalisez le menu du Dock de votre application. Les utilisateurs peuvent faire un clic prolongé (ou un Ctrl-Clic) sur l'icône d'une application dans le Dock pour afficher le menu Dock. Un menu Dock peut contenir certaines commandes de l'application, comme Ouvrir, Quitter, en plus d'options de haut niveau comme Afficher dans le Finder, Ouvrir avec la session, Assigner à ce bureau. Quand l'application fonctionne, les utilisateurs peuvent voir une version personnalisée du menu Dock, qui peut contenir des items comme :
• Des commandes qui lancent des actions dans votre application quand elle n'est pas au premier plan, comme Nouvelle fenêtre.
• Des commandes qui sont applicables quand il n'y a pas de fenêtre de document ouverte, comme Nouveau Document.
• Un texte d'information ou de statut.

Par exemple, le menu Dock personnalisé de Mail comprend les commandes Relever le Courrier et Rédiger un nouveau message. Pour savoir comment personnaliser le menu Dock, voyez le Guide de programmation du Dock.

figure

Tenez compte de la position du Dock quand vous créez de nouvelles fenêtres ou re-dimensionnez des fenêtres existantes. Si les limites des fenêtres sont derrière le Dock, ou trop près du bord de l'écran qui cache le Dock, les utilisateurs auront du mal à déplacer ou à re-dimensionner les fenêtres sans intéragir avec le Dock. En particulier, vous ne devez pas créer de nouvelles fenêtres qui se superposent avec les limites du Dock. Vous devez aussi empêcher les utilisateurs de déplacer ou de re-dimensionner les fenêtres de façon qu'elles soient derrière le Dock.

Répondez convenablement quand l'utilisateur clique votre icône dans le dock. En général, une fenêtre doit devenir active dans ce cas. Le comportement précis change selon que l'application est en cours ou que l'utilisateur a minimisé toutes les fenêtres.
• Si l'application n'est pas en route, une nouvelle fenêtre doit s'ouvrir. Dans une application basée sur un document, une nouvelle fenêtre sans titre doit s'ouvrir. Dans une application qui n'est pas basée sur un document, la fenêtre principale de l'application doit s'ouvrir.
• Si l'application est en route quand l'utilisateur clique sur son icône dans le Dock, l'application devient active, et toutes les fenêtres ouvertes non minimisées sont amenées sur le devant ; les fenêtres de document minimisées restent dans le Dock. S'il n'y a pas de fenêtres non minimisées, la dernière fenêtre minimisée doit être étendue et rendue active. Si aucune fenêtre n'est ouverte, l'application doit ouvrir une nouvelle fenêtre, sans titre pour une application basée sur un document, et autrement, la fenêtre principale de l'application.

NB : Sous Mac OS X 10.7, une application en route n'affiche pas nécessairement l'indicateur de fonctionnement à côté de l'icône du Dock (les utilisateurs peuvent définir ce comportement dans les <Préférences Système<Dock<Afficher les indicateurs lumineux des applications ouvertes) (Note du traducteur : le texte des AHIG est erroné à ce sujet). Vous ne devez pas considérer que les utilisateurs veulent voir les indicateurs lumineux. figure

Utiliser l'étiquetage (badge) pour fournir aux utilisateurs une information d'état non critique d'une façon non gênante. Le badge apparaît dans un ovale rouge dans le coin supérieur droit de l'icône de l'application dans le Dock. Par exemple, dans iCal, un badge affiche le nombre de nouveaux évènements, et disparaît (il n'affiche pas 0) s'il n'y a pas de nouveaux évènements.

Utilisez les rebonds pour avertir les utilisateurs d'une information importante qui requiert leur attention. Les rebonds d'une icône dans le Dock se voient facilement et vous ne devez utiliser cette méthode que quand l'utilisateur a réellement besoin de savoir quelque chose. Assurez-vous de supprimer le rebond dès que l'utilisateur s'est préoccupé du problème.

Mes commentaires

Il y a quelques inexactitudes dans le texte d'Apple ; par exemple, sous Lion, c'est dans les Préférences du Dock qu'il faut valider l'indicateur lumineux de fonctionnement des applications, pas dans les Préférences Générales. Sous iCal, je n'ai pas non plus réussi à obtenir le comportement décrit par Apple : la définition d'un nouvel évènement n'a pas entraîné l'affichage d'un badge dans l'icône... même en lançant une alerte. C'est pourtant bien l'application iCal que décrit Apple dans le texte !

Il est intéressant de comparer ce que dit Apple du Dock avec la version précédente. A vrai dire, rien de bien nouveau, mais une rédaction un peu différente. Simplement, le Dock, qui était catalogué dans l'environnement de Mac OS X a été reporté dans les technologies. Apple nous a habitués (avec les Préférences Système) à ces changements fréquents de point de vue, qui n'ont guère d'importance.