1. Mode Graphique
    1. 1- Principes fondamentaux
      1. Processus de conception
      2. Caractéristiques d'un grand logiciel
        1. Haute performance
        2. Facilité d'utilisation
        3. Aspect attractif
        4. Fiabilité
        5. Adaptabilité
        6. Interoperabilité
        7. Mobilité
      3. Principes de conception
        1. Principes (1)
        2. Principes (2)
        3. Principes (3)
      4. Pensez aux utilisateurs
        1. Compatibilité internationale
        2. Accessibilité aux handicapés
        3. Etendre l'interface
      5. Priorités
    2. 2- L'expérience du Mac
      1. L'environnement
        1. L'environnement (1)
        2. L'environnement (2)
      2. Les technologies
        1. Les technologies (1)
        2. Les technologies (2)
        3. Les technologies (3)
        4. Les technologies (4)
      3. Installation et mises à jour
        1. Packaging, installation
        2. Les assistants
    3. 3- L'interface Aqua
      1. Entrées utilisateur
        1. La souris
        2. le clavier
          1. Fonction des touches
          2. Raccourcis-clavier
          3. Navigation au clavier
        3. Sélection
        4. Edition de texte
      2. Glisser-déposer
        1. Glisser-Déposer (1)
        2. Glisser-Déposer (2)
      3. Le texte
        1. Les fontes
        2. Le style
      4. Les icônes
        1. Genres et familles d'icônes
        2. Création des icônes
        3. Icônes des barres d'outils
        4. Images propres au système
      5. Les pointeurs
      6. Les menus
        1. Comportement des menus
        2. Conception des menus
        3. La barre de menus
          1. Les menus (1)
          2. Les menus (2)
          3. Les menus (3)
        4. Menus contextuels et du Dock
      7. Les fenêtres
        1. Type et apparence
        2. Eléments
          1. Barre de titre
          2. Barre d'outils
          3. Barre de recherche
          4. Barre latérale
          5. Barre inférieure
          6. Les Tiroirs
        3. Comportement des fenêtres
          1. Comportement (1)
          2. Comportement (2)
          3. Superposition
          4. Défilement
        4. Les panneaux
          1. Les panneaux
          2. Panneaux transparents
          3. Autres panneaux
      8. Les dialogues
        1. Types de dialogues
        2. Aspect et comportement
      9. Fenêtres de dialogues
        1. Recherche, Préférences, Ouverture
        2. Enregistrement
        3. Choix, Impression
      10. Les contrôles
        1. Contrôles du cadre
          1. Contrôles en capsule
          2. Contrôles hérités
        2. Les boutons
          1. Boutons poussoirs
          2. Boutons en icônes
          3. Boutons de recherche
          4. Boutons de gradient, et d'aide
          5. Boutons à champfrein
          6. Boutons ronds
        3. Contrôles de sélection
          1. Boutons radio
          2. Cases à cocher
          3. Contrôles segmentés
          4. Boutons et menus pop-Up
          5. Menus Action
          6. Boîtes de combinaison
          7. Contrôles de chemin
          8. Puits, sélection de date
          9. Menus pop-down
          10. Glissières
          11. Contrôles pas-à-pas et placards
        4. Indicateurs
          1. Indicateurs de progression
          2. De niveau, de capacité
          3. D'estimation, de pertinence
        5. Contrôles de texte
          1. Champs d'entrée
          2. Champs à jeton
          3. Champs de recherche
          4. Listes de défilement
        6. Contrôles de visualisation
          1. Triangles d'affichage
          2. Boutons d'affichage
          3. Vues en liste
          4. Vues en colonnes
          5. Vues éclatées
          6. Vues à onglets
        7. Contrôles de groupage
          1. Séparateurs
          2. Boîtes de groupage
        8. Règles de disposition
          1. Dans le corps de la fenêtre
            1. Fenêtre de préférences
            2. Fenêtre à onglets
            3. Alerte, Dialogue
          2. Contrôles réduits et mini
            1. Contrôles réduits
            2. Mini contrôles
          3. Groupement des contrôles
          4. Positionnement dans la barre inférieure
      11. Glossaire
        1. Entrées en anglais
          1. 1- A à C
          2. 2- D à H
          3. 3- I à R
          4. 4- S à Z
        2. Entrées en français
          1. 1- A à C
          2. 2- C à G
          3. 3- I à P
          4. 4- P à Z
        3. `
    4. 4- Les leçons de Lion
      1. L'environnement de Mac OS X
      2. Principes fondamentaux
      3. L'expérience utilisateur
        1. Règles de conduite (1)
        2. Règles de conduite (2)
        3. Règles de conduite (3)
        4. Règles de conduite (4)
        5. Règles de conduite (5)
        6. Règles de conduite (6)
      4. Les technologies d'Apple
        1. Les technologies (1)
      5. -->
  2. Mode Commande

Règles de conduite pour l'expérience utilisateur (5)




17- Concevez votre application pour l'inter-opérabilité.

Une application inter-opérable communique sans limite avec d'autres applications et services pour que les utilisateurs puissent partager son contenu avec des applications différentes, et échanger l'information avec d'autres utilisateurs. Les utilisateurs apprécient l'inter-opérabilité, parce que cela signifie qu'ils peuvent se concentrer sur le contenu sans avoir à se préoccuper de détails comme les formats de fichiers ou les protocoles d'échange de données.

Evitez autant que possible des formats de fichiers personnalisés. Utilisez des formats de fichiers standards, pour que les utilisateurs puissent facilement échanger leurs documents avec d'autres, et les ouvrir avec d'autres applications. Si vous devez utiliser un format de fichier personnalisé, fournissez des possibilités d'importation et d'exportation pour que les utilisateurs puissent utiliser leurs données avec d'autres applications et avec le système. Si besoin, vous devez aussi fournir un générateur Quick Look pour convertir le format de votre document natif en un format que le Finder et Spotlight puisse afficher.

Utilisez le même format de fichier sur toutes les plateformes que vous utilisez. Cela permet aux utilisateurs d'utiliser votre application pour afficher son contenu quel que soit le périphérique ou la plateforme qu'ils utilisent.

Utilisez les extensions de fichiers. L'extension d'un fichier identifie un type de document d'une façon que toutes les plateformes peuvent comprendre. Bien que les utilisateurs de Mac OS X puissent cacher l'extension, vous devez la gérer de façon à ce que les autres plateformes puissent reconnaître et ouvrir les fichiers que votre application a créés.

Facilitez pour les utilisateurs l'édition de données de configuration. Quand vous utilisez les Préférences système de Mac OS X pour manipuler l'information de configuration de votre application, les données sont stockées dans des fichiers texte, qui peuvent être modifiés directement par un script.

Utilisez des protocoles standards pour l'échange de données. XML est le format préférentiel pour l'échange de données entre les applications et les plateformes, parce qu'il est inter-plateformes et qu'il est largement accepté. Mac OS X accepte aussi de nombreux protocoles de réseau listés dans Core OS Layer


18- Utilisez le pointeur adapté à la tâche.

Utilisez les pointeurs standards, en conformité avec leur destination.

Mac OS X utilise plusieurs pointeurs standards qui fournissent une rétroaction à l'utilisateur. Ces pointeurs doivent être utilisés correctement, parce que les utilisateurs savent d'emblée ce qu'ils signifient.

Le tableau des pointeurs standard présenté ici est celui qui avait déjà été fourni auparavant

Ne créez des pointeurs personnalisés qu'avec précaution. Là aussi, la page précédente a été reprise


19- Ciblez autant d'utilisateurs que possible.

Le plus tôt possible dans le processus de conception, pensez à l'accessibilité et à la compatibilité internationale pour que le marché de votre application soit aussi large que possible. Il est beaucoup plus facile de permettre l'accessibilité et l'internationalisation dès le début, que d'en rajouter le support quand l'application est terminée.

Rendre l'application utilisable par des handicapés (autrement dit la rendre accessible) est la bonne chose à faire. Cela vous bénéficie aussi à vous, parce que dans de nombreux endroits, des applications accessibles sont les seules que des gouvernements ou certaines institutions peuvent acheter.

Mac OS X inclut de nombreuses caractéristiques d'assistance, comme Voice Over, le zoom, et l'accès complet au clavier. Avec une application accessible, les utilisateurs peuvent inter-agir en utilisant un périphérique d'assistance ou une caractéristique de leur choix. Par exemple, en plus de l'expression de l'interface utilisateur avec Voice Over, Voice Over peut aussi montrer le centre d'intérêt courant et le faire connaître à des collègues voyants.

figure

Pour en savoir plus sur les problèmes de l'expérience utilisateur qu'il faut avoir à l'esprit, voyez l'accessibilité. Et pour connaître les les étapes à respecter pour rendre l'application accessible, voyez l'aperçu sur l'accessibilité.

C'est aussi une bonne chose que de préparer l'application pour la localisation et l'internationalisation. L'internationalisation implique de séparer le texte et les images visibles par l'utilisateur du code exécutable. Quand vous isolez ces données dans des fichiers de ressources, il est plus facile de localiser l'application, qui est le processus d'adaptation de l'application internationalisée à des marchés distincts culturellement. Pour des détails, voyez l'internationalisation.


20- Rendez l'aide disponible, mais pas gênante.

Dans l'idéal, les utilisateurs doivent comprendre comment utiliser votre application sans jamais avoir besoin de lire le manuel de l'utilisateur. Mais parfois, ils ont besoin d'un peu d'aide pour comprendre comment utiliser une caractéristique évoluée, eu comment obtenir une variation de la tâche principale. Ces règles vous aideront à fournir à l'application l'aide que les utilisateurs n'ont pas. Voyez pour les détails l'assistance à l'utilisateur.

Proposez des balises d'aide pour montrer comment utiliser des éléments d'interface . Des balises d'aide apparaissent quand l'utilisateur laisse planer le pointeur au dessus d'un élément de l'IU pendant quelques secondes. Une balise d'aide consiste en une petite vue qui affiche une description succincte de ce que fait l'élément d'interface. Bien qu'il soit préférable qu'un élément de l'IU soit immédiatement compréhensible par les utilisateurs, les balises d'aide peuvent aider les débutants sans importuner les utilisateurs confirmés. Comme le message de la balise d'aide est court, et directement associé à un élément spécifique de l'IU, la balise d'aide n'est pas adaptée pour décrire une tâche de haut niveau.

Fournissez un manuel d'aide qui décrit comment accomplir les tâches de votre application. Les utilisateurs ouvrent le manuel d'utilisation quand ils ne peuvent pas se représenter comment atteindre leur but. Bien qu'ils puissent aussi l'utiliser pour savoir comment utiliser un contrôle spécifique, le manuel d'aide doit être focalisé sur les tâches, et pour l'essentiel, il doit décrire l'usage des contrôles dans le contexte de l'accomplissement d'une tâche.

Mes commentaires

Ces rubriques avaient déjà été traitées, parfois plus en détail, dans la précédente version des AHIG. Ainsi, l'internationalisation, l'inter-operabilité, l'aide et les balises d'aide. Comme vous pourrez le constater, les mêmes sujets ont été regroupés et réorganisés différemment, et le contenu a souvent été modifié (réduit ou enrichi).