1. Mode Graphique
    1. 1- Principes fondamentaux
      1. Processus de conception
      2. Caractéristiques d'un grand logiciel
        1. Haute performance
        2. Facilité d'utilisation
        3. Aspect attractif
        4. Fiabilité
        5. Adaptabilité
        6. Interoperabilité
        7. Mobilité
      3. Principes de conception
        1. Principes (1)
        2. Principes (2)
        3. Principes (3)
      4. Pensez aux utilisateurs
        1. Compatibilité internationale
        2. Accessibilité aux handicapés
        3. Etendre l'interface
      5. Priorités
    2. 2- L'expérience du Mac
      1. L'environnement
        1. L'environnement (1)
        2. L'environnement (2)
      2. Les technologies
        1. Les technologies (1)
        2. Les technologies (2)
        3. Les technologies (3)
        4. Les technologies (4)
      3. Installation et mises à jour
        1. Packaging, installation
        2. Les assistants
    3. 3- L'interface Aqua
      1. Entrées utilisateur
        1. La souris
        2. le clavier
          1. Fonction des touches
          2. Raccourcis-clavier
          3. Navigation au clavier
        3. Sélection
        4. Edition de texte
      2. Glisser-déposer
        1. Glisser-Déposer (1)
        2. Glisser-Déposer (2)
      3. Le texte
        1. Les fontes
        2. Le style
      4. Les icônes
        1. Genres et familles d'icônes
        2. Création des icônes
        3. Icônes des barres d'outils
        4. Images propres au système
      5. Les pointeurs
      6. Les menus
        1. Comportement des menus
        2. Conception des menus
        3. La barre de menus
          1. Les menus (1)
          2. Les menus (2)
          3. Les menus (3)
        4. Menus contextuels et du Dock
      7. Les fenêtres
        1. Type et apparence
        2. Eléments
          1. Barre de titre
          2. Barre d'outils
          3. Barre de recherche
          4. Barre latérale
          5. Barre inférieure
          6. Les Tiroirs
        3. Comportement des fenêtres
          1. Comportement (1)
          2. Comportement (2)
          3. Superposition
          4. Défilement
        4. Les panneaux
          1. Les panneaux
          2. Panneaux transparents
          3. Autres panneaux
      8. Les dialogues
        1. Types de dialogues
        2. Aspect et comportement
      9. Fenêtres de dialogues
        1. Recherche, Préférences, Ouverture
        2. Enregistrement
        3. Choix, Impression
      10. Les contrôles
        1. Contrôles du cadre
          1. Contrôles en capsule
          2. Contrôles hérités
        2. Les boutons
          1. Boutons poussoirs
          2. Boutons en icônes
          3. Boutons de recherche
          4. Boutons de gradient, et d'aide
          5. Boutons à champfrein
          6. Boutons ronds
        3. Contrôles de sélection
          1. Boutons radio
          2. Cases à cocher
          3. Contrôles segmentés
          4. Boutons et menus pop-Up
          5. Menus Action
          6. Boîtes de combinaison
          7. Contrôles de chemin
          8. Puits, sélection de date
          9. Menus pop-down
          10. Glissières
          11. Contrôles pas-à-pas et placards
        4. Indicateurs
          1. Indicateurs de progression
          2. De niveau, de capacité
          3. D'estimation, de pertinence
        5. Contrôles de texte
          1. Champs d'entrée
          2. Champs à jeton
          3. Champs de recherche
          4. Listes de défilement
        6. Contrôles de visualisation
          1. Triangles d'affichage
          2. Boutons d'affichage
          3. Vues en liste
          4. Vues en colonnes
          5. Vues éclatées
          6. Vues à onglets
        7. Contrôles de groupage
          1. Séparateurs
          2. Boîtes de groupage
        8. Règles de disposition
          1. Dans le corps de la fenêtre
            1. Fenêtre de préférences
            2. Fenêtre à onglets
            3. Alerte, Dialogue
          2. Contrôles réduits et mini
            1. Contrôles réduits
            2. Mini contrôles
          3. Groupement des contrôles
          4. Positionnement dans la barre inférieure
      11. Glossaire
        1. Entrées en anglais
          1. 1- A à C
          2. 2- D à H
          3. 3- I à R
          4. 4- S à Z
        2. Entrées en français
          1. 1- A à C
          2. 2- C à G
          3. 3- I à P
          4. 4- P à Z
        3. `
    4. 4- Les leçons de Lion
      1. L'environnement de Mac OS X
      2. Principes fondamentaux
      3. L'expérience utilisateur
        1. Règles de conduite (1)
        2. Règles de conduite (2)
        3. Règles de conduite (3)
        4. Règles de conduite (4)
        5. Règles de conduite (5)
        6. Règles de conduite (6)
      4. Les technologies d'Apple
        1. Les technologies (1)
      5. -->
  2. Mode Commande

La superposition des fenêtres




Ce que dit Apple :

Chaque fenêtre d'application ou de document existe dans sa propre couche, si bien que les documents d'applications différentes peuvent être intercalés. Un clic sur une fenêtre pour l'amener au sommet ne change pas l'ordre des couches de toutes les autres fenêtres.

La profondeur d'une fenêtre dans la pile des couches est déterminée par le moment où on a pour la dernière fois accédé à la fenêtre. Quand un utilisateur clique sur un document inactif, ou le choisit à partir du menu Fenêtre, seulement ce document (et les panneaux ouverts s'il y en a) doit être amené au premier plan. Les utilisateurs peuvent amener en avant toutes les fenêtres d'une application en cliquant sur son icône dans le Dock, ou en choisissant "Tout ramener au premier plan" dans le menu Fenêtre de l'application. Ces actions doivent amener en avant toutes les fenêtres ouvertes de l'application, conserver leur position sur l'écran, et l'ordre des couches dans l'application (voir le menu Fenêtre).

Les panneaux sont toujours dans le même plan, le premier. Ils ne sont visibles que si l'application est active, et ils flottent au dessus de tout document de l'application.

Les utilisateurs peuvent parcourir vers l'avant ou l'arrière toutes les fenêtres de documents d'une application en utilisant Cmd-` (accent grave) et Cmd-Maj-`. Si le clavier est en plein accès, on peut passer d'une fenêtre à l'autre à l'aide de Ctrl-F4 et Maj-Ctrl-F4.

1- Les fenêtres principale, clé, et inactive.

Les fenêtres ont des aspects différents selon la façon dont l'utilisateur interagit avec elles. La fenêtre de document ou d'application le plus en avant , qui retient l'attention de l'utilisateur s'appelle la fenêtre principale. Elle est aussi souvent la fenêtre clé, celle qui accepte les actions de l'utilisateur, qu'il s'agisse du clavier, de la souris ou de tout autre périphérique d'entrée. Le raccourci-clavier Cmd-W (fermer la fenêtre) a pour cible la fenêtre clé.

Mais la fenêtre principale n'est pas toujours la fenêtre clé. Il y a des moments où une fenêtre autre que la fenêtre principale devient la cible des périphériques d'entrée, pendant que la fenêtre principale continue à retenir l'attention de l'utilisateur. Par exemple, quand on utilise un inspecteur, un dialogue de recherche, ou les panneaux de polices ou de couleurs, le document est la fenêtre principale, et le panneau, le dialogue ou l'inspecteur est la fenêtre clé.

Si la fenêtre principale et la fenêtre clé sont différentes, elles se distinguent par l'aspect de leur barre de titre (et de la barre d'outils si elle existe). Notez en particulier que la fenêtre clé affiche les contrôles de la barre de titre en couleurs.

La fenêtre principale et la fenêtre clé sont toutes les deux actives. Une fenêtre active est visuellement distincte d'une fenêtre inactive du fait que sa barre de titre (et sa barre d'outils si elle existe) affiche la couleur standard du cadre, alors que la barre de titre (et la barre d'outils) d'une fenêtre inactive affiche un gris plus clair comme couleur de cadre. La fenêtre principale et la fenêtre clé sont toujours au premier plan, mais seuls les contrôles de la fenêtre clé sont en couleur. Une fenêtre active qui n'est pas une fenêtre clé a des contrôles actifs, mais clairs.

Note : un panneau transparent qui est une fenêtre clé a une barre de titre réfléchissante et un titre blanc alors que s'il n'est pas une fenêtre clé, il a une barre de titre plus sombre, et un titre en gris clair.

Voyez la figure 1 pour la distinction visuelle entre ces trois sortes de fenêtres.

figure

Fig. 1 : les trois catégories de fenêtres.



2- Le clic-à-travers.

Un item qui permet un clic-à-travers peut être activé sur une fenêtre inactive quand on clique dessus, au lieu de devoir cliquer d'abord sur la fenêtre pour la rendre active, puis cliquer sur l'item. Le clic-à-travers permet une plus grande efficacité dans l'accomplissement de tâches comme la fermeture ou le redimensionnement de fenêtres inactives, et la copie ou le déplacement de fichiers. Mais souvent, un clic-à-travers peut abuser l'utilisateur s'il clique sur un item involontairement.

Le clic-à-travers n'est pas une propriété de la classe des contrôles. Tout contrôle, y compris les items d'une barre d'outils, peut accepter le clic-à-travers dans de nombreux contextes, mais le même contrôle peut invalider un clic-à-travers quand son utilisation risque d'être destructive ou difficile à défaire dans un contexte donné.

Dans une fenêtre inactive, les items qui ne permettent pas le clic-à-travers doivent apparaître dans leur état invalidé. Voyez la figure 2.

figure

Fig. 2 : une fenêtre inactive qui accepte les clics-à-travers.

Dans une fenêtre seule, vous pouvez permettre le clic-à-travers pour n'importe quel sous-ensemble d'items ; ce n'est pas tout ou rien. Examinez les contrôles dans votre fenêtre, pour déterminer quels items pourraient être activés pendant que la fenêtre est inactive. Voici quelques règles pour vous aider dans cette décision.

Ne permettez pas de clic-à-travers pour un item ou une action qui :
• est potentiellement dangereux, et ne permet pas à l'utilisateur de l'annuler (par exemple, le bouton Supprimer dans Mail).
• est difficile ou impossible à annuler (comme le bouton Envoyer dans Mail).
• sort d'un dialogue sans avoir dit à l'utilisateur quelle action a été prise (par exemple, le bouton Enregistrer dans un dialogue de sauvegarde, qui écrase un fichier existant et fait disparaître le dialogue automatiquement).
• écarte l'utilisateur du contexte courant (par exemple, la sélection d'un item dans une colonne du Finder peut modifier la cible de la fenêtre du Finder).

Dans chacune de ces circonstances, cliquer sur un item dans la fenêtre qui le contient doit amener celle-ci au premier plan, mais aucune action ne doit être exercée. La figure 3 montre un exemple où il n'y a pas de clic-à-travers, parce que son action pourrait être destructive.

figure

Fig. 3 : Le bouton Supprimer de la fenêtre inactive ne supporte pas le clic-à-travers

En général, vous pouvez mettre un clic-à-travers pour une commande qui fournit une rétroaction de confirmation avant l'exécution, même si elle peut provoquer la destruction de données. Vous pouvez permettre un clic-à-travers si vous êtes sûr(e) que l'utilisateur a la possibilité d'annuler ou de confirmer l'action avant qu'elle ne s'exécute. Par exemple, dans les Préférences Comptes, le bouton qui supprime des utilisateurs permet un clic-à-travers, parce qu'il affiche un dialogue de confirmation avant l'exécution.

Si vous voulez permettre un clic-à-travers pour un item qui ne fournit pas de rétroaction de confirmation, représentez-vous la difficulté qu'aura l'utilisateur pour défaire l'action une fois qu'elle aura été accomplie. Par exemple, dans Mail, le bouton Supprimer ne permet pas de clic-à-travers, parce qu'il efface un message sans proposer d'abord de rétroaction, et qu'il est difficile de la défaire. Mais le clic-à-travers pour le bouton Nouveau message est convenable, parce que l'action qui en résulte n'est pas dangereuse, et facile à défaire.


Mes commentaires :

Pour certains (ou beaucoup ?) d'entre-vous, utilisateurs de Macs et lecteurs de MacPuissanceDix, les subtiles distinctions entre la fenêtre principale, la fenêtre clé, une fenêtre active ou inactive seront sans doute une découverte. On manipule les fenêtres instinctivement, sans se rendre compte que leur superposition sur l'écran doit être gérée d'une façon rigoureuse, et qu'il y a pour cela des règles très strictes que les développeurs d'applications doivent respecter.

En tant qu'utilisateurs, vous n'avez pas à rentrer dans le détail de cette gestion, mais le fait d'en prendre conscience vous fera voir Mac OS X d'une autre façon.

Il en est de même pour le clic-à-travers ; vous l'avez sans doute pratiqué maintes fois sans vous en rendre compte. Le faire en le sachant, c'est mieux.