1. Mode Graphique
    1. 1- Principes fondamentaux
      1. Processus de conception
      2. Caractéristiques d'un grand logiciel
        1. Haute performance
        2. Facilité d'utilisation
        3. Aspect attractif
        4. Fiabilité
        5. Adaptabilité
        6. Interoperabilité
        7. Mobilité
      3. Principes de conception
        1. Principes (1)
        2. Principes (2)
        3. Principes (3)
      4. Pensez aux utilisateurs
        1. Compatibilité internationale
        2. Accessibilité aux handicapés
        3. Etendre l'interface
      5. Priorités
    2. 2- L'expérience du Mac
      1. L'environnement
        1. L'environnement (1)
        2. L'environnement (2)
      2. Les technologies
        1. Les technologies (1)
        2. Les technologies (2)
        3. Les technologies (3)
        4. Les technologies (4)
      3. Installation et mises à jour
        1. Packaging, installation
        2. Les assistants
    3. 3- L'interface Aqua
      1. Entrées utilisateur
        1. La souris
        2. le clavier
          1. Fonction des touches
          2. Raccourcis-clavier
          3. Navigation au clavier
        3. Sélection
        4. Edition de texte
      2. Glisser-déposer
        1. Glisser-Déposer (1)
        2. Glisser-Déposer (2)
      3. Le texte
        1. Les fontes
        2. Le style
      4. Les icônes
        1. Genres et familles d'icônes
        2. Création des icônes
        3. Icônes des barres d'outils
        4. Images propres au système
      5. Les pointeurs
      6. Les menus
        1. Comportement des menus
        2. Conception des menus
        3. La barre de menus
          1. Les menus (1)
          2. Les menus (2)
          3. Les menus (3)
        4. Menus contextuels et du Dock
      7. Les fenêtres
        1. Type et apparence
        2. Eléments
          1. Barre de titre
          2. Barre d'outils
          3. Barre de recherche
          4. Barre latérale
          5. Barre inférieure
          6. Les Tiroirs
        3. Comportement des fenêtres
          1. Comportement (1)
          2. Comportement (2)
          3. Superposition
          4. Défilement
        4. Les panneaux
          1. Les panneaux
          2. Panneaux transparents
          3. Autres panneaux
      8. Les dialogues
        1. Types de dialogues
        2. Aspect et comportement
      9. Fenêtres de dialogues
        1. Recherche, Préférences, Ouverture
        2. Enregistrement
        3. Choix, Impression
      10. Les contrôles
        1. Contrôles du cadre
          1. Contrôles en capsule
          2. Contrôles hérités
        2. Les boutons
          1. Boutons poussoirs
          2. Boutons en icônes
          3. Boutons de recherche
          4. Boutons de gradient, et d'aide
          5. Boutons à champfrein
          6. Boutons ronds
        3. Contrôles de sélection
          1. Boutons radio
          2. Cases à cocher
          3. Contrôles segmentés
          4. Boutons et menus pop-Up
          5. Menus Action
          6. Boîtes de combinaison
          7. Contrôles de chemin
          8. Puits, sélection de date
          9. Menus pop-down
          10. Glissières
          11. Contrôles pas-à-pas et placards
        4. Indicateurs
          1. Indicateurs de progression
          2. De niveau, de capacité
          3. D'estimation, de pertinence
        5. Contrôles de texte
          1. Champs d'entrée
          2. Champs à jeton
          3. Champs de recherche
          4. Listes de défilement
        6. Contrôles de visualisation
          1. Triangles d'affichage
          2. Boutons d'affichage
          3. Vues en liste
          4. Vues en colonnes
          5. Vues éclatées
          6. Vues à onglets
        7. Contrôles de groupage
          1. Séparateurs
          2. Boîtes de groupage
        8. Règles de disposition
          1. Dans le corps de la fenêtre
            1. Fenêtre de préférences
            2. Fenêtre à onglets
            3. Alerte, Dialogue
          2. Contrôles réduits et mini
            1. Contrôles réduits
            2. Mini contrôles
          3. Groupement des contrôles
          4. Positionnement dans la barre inférieure
      11. Glossaire
        1. Entrées en anglais
          1. 1- A à C
          2. 2- D à H
          3. 3- I à R
          4. 4- S à Z
        2. Entrées en français
          1. 1- A à C
          2. 2- C à G
          3. 3- I à P
          4. 4- P à Z
        3. `
    4. 4- Les leçons de Lion
      1. L'environnement de Mac OS X
      2. Principes fondamentaux
      3. L'expérience utilisateur
        1. Règles de conduite (1)
        2. Règles de conduite (2)
        3. Règles de conduite (3)
        4. Règles de conduite (4)
        5. Règles de conduite (5)
        6. Règles de conduite (6)
      4. Les technologies d'Apple
        1. Les technologies (1)
      5. -->
  2. Mode Commande

Menus contextuels et menus du Dock




Ce que dit Apple :




Les menus contextuels

figure

Fig. 1 : Le menu contextuel d'une icône dans le Finder.


Un menu contextuel fournit un accès pratique à des commandes fréquemment utilisées, associées à un item. Considérez-le comme un raccourci aux commandes disponibles dans le contexte de la tâche courante. Le menu contextuel s'ouvre à l'aide d'un Ctrl-clic sur un élément approprié d'interface, ou une sélection. On peut aussi configurer une souris à plusieurs boutons, pour utiliser un des boutons comme bouton secondaire, qui a le même effet qu'un Ctrl-clic.

Vous pouvez fournir un menu contextuel applicable à toute l'application en tant que contrôle dans la barre d'outils, ou à la base d'une liste (voir les menus Action).

Un menu contextuel se comporte comme un menu déroulant standard, à l'exception du fait que le déplacement du pointeur hors du menu contextuel sur un menu déroulant normal n'active pas ce second menu. Il faut cliquer une fois pour fermer le menu contextuel, et une seconde fois pour ouvrir le second menu.

Les menus contextuels qui sont trop longs pour être entièrement affichés ont un indicateur de défilement (un triangle avec la pointe en bas) et défilent comme des menus standards. Utilisez les sous-menus avec précaution dans un menu contextuel, et à un seul niveau.

Ne définissez pas un item par défaut. Si un utilisateur ouvre un menu et le ferme sans avoir rien sélectionné, il ne doit y avoir aucune action.

figure

Fig. 2 : Le menu contextuel d'une sélection de texte dans un document.

A vous de définir les items du menu contextuel pour votre application. Mettez-y un sous ensemble des commandes les plus fréquemment utilisées dans un contexte donné. Par exemple, les commandes du menu Edit peuvent apparaître dans un menu contextuel pour du texte éclairé, mais les commandes Enregistrer ou Imprimer ne doivent pas y être.

Assurez-vous que les items d'un menu contextuel sont aussi disponibles dans les menus. Un menu contextuel est caché par défaut, et l'utilisateur ne peut pas savoir qu'il existe ; ce ne doit donc pas être le seul moyen d'accès à une commande. En particulier, n'utilisez pas un menu contextuel comme seul moyen d'accès à une caractéristique avancée ou pour utilisateur expert.

Si une commande est dotée d'un raccourci clavier, n'affichez pas le raccourci dans le menu contextuel (le raccourci doit être affiché dans la barre de menus). Du fait que l'utilisateur utilise un menu contextuel comme raccourci vers un ensemble de commandes spécifiques à une tâche, il est redondant d'afficher les raccourcis clavier avec ces commandes.


Les menus du Dock

figure

Fig. 3 : Un menu personnalisé d'iTunes dans le Dock.


Quand on fait un Crtrl-clic sur l'icône d'une application qui est ouverte dans le Dock, un menu personnalisable du Dock apparaît. Par défaut, ce menu affiche les mêmes items que quand l'utilisateur presse et maintient l'icône de l'application dans le Dock. En plus, ce menu peut contenir des items spécifiques à l'application comme les commandes de lecture dans le menu du Dock de iTunes de la figure 3.

Vous pouvez personnaliser le menu du Dock de votre application en rajoutant des items aux items par défaut fournis par le Dock. Ces items supplémentaires apparaissent dans le menu du Dock seulement quand l'application est ouverte, et que l'utilisateur fait un Ctrl-Clic sur son icône dans le Dock. Les items qu'on peut rajouter comprennent :
• des commandes courantes pour lancer des actions quand votre application est activée.
• des commandes applicables quand il n'y a pas de fenêtre de document ouverte.
• du texte d'information et d'état.

Par exemple, une application Mail peut fournir des commandes pour créer un nouveau message, ou pour tester l'arrivée de nouveaux messages.

Toute commande que vous rajoutez dans le Dock doit être aussi disponible dans les menus déroulants de l'application. Les items spécifiques à l'application apparaissent au dessus des items du menu standard du Dock. Voyez le guide de programmation du Dock.


Mes commentaires :

Cette section rajoute des complications à Mac OS X, qui sont loin d'être maîtrisées par des utilisateurs normaux, encore moins des débutants.

Passons encore sur les menus contextuels : une fois qu'ils ont été assimilés, ils peuvent être très pratiques, et ils constituent parfois la seule façon (contrairement à ce que préconise Apple : Assurez-vous que les items d'un menu contextuel sont aussi disponibles dans les menus), d'accéder à des commandes utiles ; par exemple, Afficher le contenu du paquet pour un paquetage (document .rtfd ou .app) n'est disponible qu'à partir du menu contextuel. Les autres choix du menu contextuel (Coup d'œil, Dupliquer, Créer un alias, Graver, Compresser) sont dans le menu Fichier, mais Afficher le contenu du paquet n'apparaît que dans le menu contextuel, et ce n'est pas normal.

Le problème est surtout dans les dérives du Dock, que j'ai déjà eu l'occasion d'aborder. Le Dock s'est enflé d'une façon délirante, au point de concurrencer le Finder et les menus (qui sont normalement dans la barre de menus, elle est faite pour cela) et d'appeler Exposé, (si vous ne savez pas comment, cherchez...), alors qu'il y a une touche pour cela sur les claviers récents.

Bref, Apple complique les choses, et sans nécessité. Or il y a de plus en plus de basculeurs qui se décident à acheter un iMac ou un MacBook. Le passage de Windows à Mac OS X n'est déjà pas facile ; les subtilités et les complications inutiles rajoutées par Apple ne sont pas faites pour leur faciliter la vie !

On dirait qu'Apple fait tout ce qu'elle peut pour ralentir ou décourager la migration : non seulement elle complique les choses de façon stupide et inutile, mais en même temps, elle est absolument incapable d'apporter à Mac OS X les améliorations qui s'imposent : notamment un système de fichiers un peu moins antique et un peu moins bricolé, qui serait à même de supprimer (ou au moins de diminuer) les occurrences de la roulette multicolore. Ce n'est pas encore l'équivalent de l'infamant "écran bleu de la mort" de Windows, parce que qu'on ne fait qu'attendre 10 à 15 secondes, et la machine ne se plante pas, mais cette attente est inadmissible dans un système d'exploitation en général, et encore plus dans Mac OS X...

Alors, Apple, SVP, allez à l'essentiel puisque vous avez décidé de consacrer (iPad oblige) le minimum de vos ressources à Mac OS X, et ne compliquez pas les choses de façon idiote, là où ce n'est pas nécessaire !