1. Mode Graphique
    1. 1- Principes fondamentaux
      1. Processus de conception
      2. Caractéristiques d'un grand logiciel
        1. Haute performance
        2. Facilité d'utilisation
        3. Aspect attractif
        4. Fiabilité
        5. Adaptabilité
        6. Interoperabilité
        7. Mobilité
      3. Principes de conception
        1. Principes (1)
        2. Principes (2)
        3. Principes (3)
      4. Pensez aux utilisateurs
        1. Compatibilité internationale
        2. Accessibilité aux handicapés
        3. Etendre l'interface
      5. Priorités
    2. 2- L'expérience du Mac
      1. L'environnement
        1. L'environnement (1)
        2. L'environnement (2)
      2. Les technologies
        1. Les technologies (1)
        2. Les technologies (2)
        3. Les technologies (3)
        4. Les technologies (4)
      3. Installation et mises à jour
        1. Packaging, installation
        2. Les assistants
    3. 3- L'interface Aqua
      1. Entrées utilisateur
        1. La souris
        2. le clavier
          1. Fonction des touches
          2. Raccourcis-clavier
          3. Navigation au clavier
        3. Sélection
        4. Edition de texte
      2. Glisser-déposer
        1. Glisser-Déposer (1)
        2. Glisser-Déposer (2)
      3. Le texte
        1. Les fontes
        2. Le style
      4. Les icônes
        1. Genres et familles d'icônes
        2. Création des icônes
        3. Icônes des barres d'outils
        4. Images propres au système
      5. Les pointeurs
      6. Les menus
        1. Comportement des menus
        2. Conception des menus
        3. La barre de menus
          1. Les menus (1)
          2. Les menus (2)
          3. Les menus (3)
        4. Menus contextuels et du Dock
      7. Les fenêtres
        1. Type et apparence
        2. Eléments
          1. Barre de titre
          2. Barre d'outils
          3. Barre de recherche
          4. Barre latérale
          5. Barre inférieure
          6. Les Tiroirs
        3. Comportement des fenêtres
          1. Comportement (1)
          2. Comportement (2)
          3. Superposition
          4. Défilement
        4. Les panneaux
          1. Les panneaux
          2. Panneaux transparents
          3. Autres panneaux
      8. Les dialogues
        1. Types de dialogues
        2. Aspect et comportement
      9. Fenêtres de dialogues
        1. Recherche, Préférences, Ouverture
        2. Enregistrement
        3. Choix, Impression
      10. Les contrôles
        1. Contrôles du cadre
          1. Contrôles en capsule
          2. Contrôles hérités
        2. Les boutons
          1. Boutons poussoirs
          2. Boutons en icônes
          3. Boutons de recherche
          4. Boutons de gradient, et d'aide
          5. Boutons à champfrein
          6. Boutons ronds
        3. Contrôles de sélection
          1. Boutons radio
          2. Cases à cocher
          3. Contrôles segmentés
          4. Boutons et menus pop-Up
          5. Menus Action
          6. Boîtes de combinaison
          7. Contrôles de chemin
          8. Puits, sélection de date
          9. Menus pop-down
          10. Glissières
          11. Contrôles pas-à-pas et placards
        4. Indicateurs
          1. Indicateurs de progression
          2. De niveau, de capacité
          3. D'estimation, de pertinence
        5. Contrôles de texte
          1. Champs d'entrée
          2. Champs à jeton
          3. Champs de recherche
          4. Listes de défilement
        6. Contrôles de visualisation
          1. Triangles d'affichage
          2. Boutons d'affichage
          3. Vues en liste
          4. Vues en colonnes
          5. Vues éclatées
          6. Vues à onglets
        7. Contrôles de groupage
          1. Séparateurs
          2. Boîtes de groupage
        8. Règles de disposition
          1. Dans le corps de la fenêtre
            1. Fenêtre de préférences
            2. Fenêtre à onglets
            3. Alerte, Dialogue
          2. Contrôles réduits et mini
            1. Contrôles réduits
            2. Mini contrôles
          3. Groupement des contrôles
          4. Positionnement dans la barre inférieure
      11. Glossaire
        1. Entrées en anglais
          1. 1- A à C
          2. 2- D à H
          3. 3- I à R
          4. 4- S à Z
        2. Entrées en français
          1. 1- A à C
          2. 2- C à G
          3. 3- I à P
          4. 4- P à Z
        3. `
    4. 4- Les leçons de Lion
      1. L'environnement de Mac OS X
      2. Principes fondamentaux
      3. L'expérience utilisateur
        1. Règles de conduite (1)
        2. Règles de conduite (2)
        3. Règles de conduite (3)
        4. Règles de conduite (4)
        5. Règles de conduite (5)
        6. Règles de conduite (6)
      4. Les technologies d'Apple
        1. Les technologies (1)
      5. -->
  2. Mode Commande

Glisser-Déposer (1)




Ce que dit Apple :

Glisser-Déposer, c'est la technique qui consiste à prendre un item pour le déplacer, et à le déposer à sa destination. Ici, un item est tout ce qu'un utilisateur est capable de sélectionner, comme du texte, des graphiques, des icônes. On suppose que l'utilisateur glisse à l'aide de la souris, mais des stylets ou des trackballs peuvent aussi servir.


1- Vue d'ensemble :

Les utilisateurs de Macs sont familiers avec cette technique élégante, facile à utiliser, et très répandue : c'est souvent celle qu'ils préfèrent, si bien qu'il est important pour leur satisfaction de la prendre bien compte correctement dans votre application.

Dans l'idéal, les utilisateurs doivent être capables de déplacer (glisser) n'importe quel contenu de n'importe quelle fenêtre qui accepte ce type de contenu. Si la source et la destination ne sont pas visibles en même temps, l'utilisateur peut créer une coupure (clipping) qu'il dépose sur une fenêtre du Finder ou sur le bureau ; cette coupure peut ensuite être glissée sur la fenêtre d'une autre application.

Le Glisser-Déposer doit être considéré comme une facilité : à part les cas où il est si intimement associé à une application qu'il n'existe pas d'alternative convenable (le déplacement d'icônes dans le Finder, par exemple), il doit toujours y avoir une méthode alternative pour accomplir la tâche que fait le Glisser-Déposer.

Le modèle d'interaction du Glisser-Déposer se compare à la séquence Copier-Coller, dans laquelle vous sélectionnez un item, vous choisissez Copier dans le menu Edition, vous spécifiez une destination, et vous choisissez Coller. Mais le Glisser-déposer est une technique séparée, et n'utilise pas le presse papier. On peut utiliser les deux techniques sans effet de bord entre elles.

Une opération Glisser-déposer doit fournir une rétroaction immédiate de ce qui est significatif : quand la donnée est sélectionnée, pendant le déplacement, quand la destination est atteinte, et quand elle est déposée. La donnée qui est transmise doit être spécifique à la cible. Par exemple, si l'utilisateur dépose une entrée du Carnet d'adresses dans le champ À : de Mail, seule l'adresse eMail doit être collée, pas toute l'information personnelle du carnet d'adresse.

Pour toute opération de Glisser-Déposer que vous installez dans votre application, vous devez mettre en place Défaire. Si un Glisser-Déposer ne peut pas être défait, affichez un dialogue de confirmation avant d'effectuer l'opération, par exemple, quand un utilisateur essaie de déposer une icône dans une boite de dépôt d'un volume partagé, et qu'il n'a pas la permission d'ouvrir la boîte de dépôt, ni de défaire cette action.


2- La sémantique du Glisser-Déposer :

L'application doit déterminer s'il faut déplacer, ou copier un item quand il est déposé à sa destination. Le comportement approprié dépend du contexte, et est décrit ci-dessous

a- Déplacer ou copier

Si la source et la destination sont dans le même conteneur (par exemple une fenêtre, un volume), une opération Glisser-Déposer est interprétée comme un déplacement (l'équivalent d'un Couper-Coller). Déplacer un item d'un conteneur à un autre correspond à une copie (l'équivalent d'un Copier-Coller). En utilisant la touche Opt pendant l'opération, on fait une copie sur le même conteneur (cela doit être indiqué visuellement par un pointeur de copie).

Pour déterminer s'il faut déplacer ou copier un item en le glissant, il faut considérer la structure de données de la fenêtre de destination/ Par exemple, si votre application autorise l'affichage de deux fenêtres pour le même document, (vues multiples de même données), une opération Glisser-Déposer entre ces deux fenêtres doit entraîner un déplacement.

Le principe qui régit les règles du Glisser-Déposer est d'empêcher l'utilisateur de perdre des données accidentellement. Comme une commande Défaire dans l'application de destination n'enclenche pas un Défaire dans l'application source, le déplacement de données d'une application à l'autre peut entraîner une perte potentielle de données. Déplacer des données à l'intérieur d'une même fenêtre (ou d'un même volume dans le cas du Finder)n'ntraîne pas de perte de données.

Opérations courantes Glisser-Déposer, et leur résultat
Item glissé Destination Résultat
Donnée dans un document Le même document Déplacement
Donnée dans un document Un autre document Copie
Donnée dans un document Le Finder Copie (crée une coupure)
Icône du Finder La fenêtre d'un document ouvert Copie
Icône du Finder Le même volume Déplacement
Icône du Finder Un autre volume Copie

b- Quand tester l'état de la touche Option

Votre application doit tester l'état de la touche Opt au moment du dépôt. Cela permet à l'utilisateur la possibilité de décider pour un déplacement ou une copie au dernier moment de la séquence Glisser-déposer. Une pression de la touche Opt ne doit pas se répercuter sur le reste de la séquence.

Note : La touche Opt n'agit pas comme une bascule. Option_Glisser entre des conteneurs entraîne toujours une opération de copie. Pour l'utilisateur, Option doit signifier Copie.


3- Rétroaction de la sélection :

La rétroaction de la sélection est traitée dans la section sur la Sélection, mais cette section concerne ce qui est particulier dans le contexte d'un Glisser-Déposer.

a- Sélection et Glissement d'un seul geste

Comme le glissement est défini par un déplacement de la souris après que le bouton de celle-ci ait été abaissé, un évènement mouse-down intervient avant le glissement. Une sélection peut être faite à la suite de cet évènement mouse-down avant que l'utilisateur commence à glisser. Par exemple, un utilisateur peut sélectionner et glisser l'icône d'un dossier d'un seul geste ; il n'a pas à cliquer d'abord sur le dossier, à relâcher le bouton de la souris pour le presser à nouveau pour opérer le glissement de l'icône. Votre application doit prendre en compte cette sélection implicite si c'est nécessaire, quand l'utilisateur entame le glissement.

La sélection et le glissement d'un seul geste n'est possible que quand la sélection elle-même ne nécessite pas de glissement. Des opérations de sélection multiples (sélection de texte ou d'objets graphiques) ne s'y appliquent pas, parce que la sélection multiple nécessite déjà un glissement.

b- Sélections en arrière-plan

Quand une fenêtre qui contient une sélection devient inactive, votre application peut maintenir la sélection, si bien que les utilisateurs puissent glisser la sélection de la fenêtre inactive vers la fenêtre active.

Les sélections en arrière-plan ne sont pas nécessaires si l'item qui est glissé est discret, comme une icône ou un objet graphique, parce qu'une sélection implicite s'applique dessus quand on le glisse. Mais les items non discrets (par exemple du texte, ou des groupes d'icônes) doivent avoir une sélection en arrière-plan pour que l'utilisateur puisse les glisser en dehors d'une fenêtre inactive. Quand une fenêtre inactive devient la fenêtre clé, la sélection en arrière-plan, s'il y en a une, est éclairée comme une sélection normale.


4- Rétroaction du glissement :

Votre application doit fournir une rétroaction du glissement dès que l'utilisateur déplace un item d'au moins trois pixels. Si l'utilisateur maintient le bouton de la souris appuyé sur un objet ou du texte sélectionné, il doit pouvoir être glissé immédiatement et aussi longtemps que le bouton de la souris reste baissé. Typiquement les applications n'ont pas à fournir une image de ce qui doit être glissé, ni gérer l'espace receveur ; sous Aqua, c'est géré de façon transparente.

Note : Les icônes proxy ne peuvent pas être glissées immédiatement. Comme une icône proxy est dans la barre de titre, où l'utilisateur est amené à cliquer fréquemment pour déplacer la fenêtre, une icône proxy réclame un clic maintenu avant de pouvoir être déplacée.


Mes commentaires :

Voyez-les à la fin de la page qui suit...