1. Mode Graphique
    1. 1- Principes fondamentaux
      1. Processus de conception
      2. Caractéristiques d'un grand logiciel
        1. Haute performance
        2. Facilité d'utilisation
        3. Aspect attractif
        4. Fiabilité
        5. Adaptabilité
        6. Interoperabilité
        7. Mobilité
      3. Principes de conception
        1. Principes (1)
        2. Principes (2)
        3. Principes (3)
      4. Pensez aux utilisateurs
        1. Compatibilité internationale
        2. Accessibilité aux handicapés
        3. Etendre l'interface
      5. Priorités
    2. 2- L'expérience du Mac
      1. L'environnement
        1. L'environnement (1)
        2. L'environnement (2)
      2. Les technologies
        1. Les technologies (1)
        2. Les technologies (2)
        3. Les technologies (3)
        4. Les technologies (4)
      3. Installation et mises à jour
        1. Packaging, installation
        2. Les assistants
    3. 3- L'interface Aqua
      1. Entrées utilisateur
        1. La souris
        2. le clavier
          1. Fonction des touches
          2. Raccourcis-clavier
          3. Navigation au clavier
        3. Sélection
        4. Edition de texte
      2. Glisser-déposer
        1. Glisser-Déposer (1)
        2. Glisser-Déposer (2)
      3. Le texte
        1. Les fontes
        2. Le style
      4. Les icônes
        1. Genres et familles d'icônes
        2. Création des icônes
        3. Icônes des barres d'outils
        4. Images propres au système
      5. Les pointeurs
      6. Les menus
        1. Comportement des menus
        2. Conception des menus
        3. La barre de menus
          1. Les menus (1)
          2. Les menus (2)
          3. Les menus (3)
        4. Menus contextuels et du Dock
      7. Les fenêtres
        1. Type et apparence
        2. Eléments
          1. Barre de titre
          2. Barre d'outils
          3. Barre de recherche
          4. Barre latérale
          5. Barre inférieure
          6. Les Tiroirs
        3. Comportement des fenêtres
          1. Comportement (1)
          2. Comportement (2)
          3. Superposition
          4. Défilement
        4. Les panneaux
          1. Les panneaux
          2. Panneaux transparents
          3. Autres panneaux
      8. Les dialogues
        1. Types de dialogues
        2. Aspect et comportement
      9. Fenêtres de dialogues
        1. Recherche, Préférences, Ouverture
        2. Enregistrement
        3. Choix, Impression
      10. Les contrôles
        1. Contrôles du cadre
          1. Contrôles en capsule
          2. Contrôles hérités
        2. Les boutons
          1. Boutons poussoirs
          2. Boutons en icônes
          3. Boutons de recherche
          4. Boutons de gradient, et d'aide
          5. Boutons à champfrein
          6. Boutons ronds
        3. Contrôles de sélection
          1. Boutons radio
          2. Cases à cocher
          3. Contrôles segmentés
          4. Boutons et menus pop-Up
          5. Menus Action
          6. Boîtes de combinaison
          7. Contrôles de chemin
          8. Puits, sélection de date
          9. Menus pop-down
          10. Glissières
          11. Contrôles pas-à-pas et placards
        4. Indicateurs
          1. Indicateurs de progression
          2. De niveau, de capacité
          3. D'estimation, de pertinence
        5. Contrôles de texte
          1. Champs d'entrée
          2. Champs à jeton
          3. Champs de recherche
          4. Listes de défilement
        6. Contrôles de visualisation
          1. Triangles d'affichage
          2. Boutons d'affichage
          3. Vues en liste
          4. Vues en colonnes
          5. Vues éclatées
          6. Vues à onglets
        7. Contrôles de groupage
          1. Séparateurs
          2. Boîtes de groupage
        8. Règles de disposition
          1. Dans le corps de la fenêtre
            1. Fenêtre de préférences
            2. Fenêtre à onglets
            3. Alerte, Dialogue
          2. Contrôles réduits et mini
            1. Contrôles réduits
            2. Mini contrôles
          3. Groupement des contrôles
          4. Positionnement dans la barre inférieure
      11. Glossaire
        1. Entrées en anglais
          1. 1- A à C
          2. 2- D à H
          3. 3- I à R
          4. 4- S à Z
        2. Entrées en français
          1. 1- A à C
          2. 2- C à G
          3. 3- I à P
          4. 4- P à Z
        3. `
    4. 4- Les leçons de Lion
      1. L'environnement de Mac OS X
      2. Principes fondamentaux
      3. L'expérience utilisateur
        1. Règles de conduite (1)
        2. Règles de conduite (2)
        3. Règles de conduite (3)
        4. Règles de conduite (4)
        5. Règles de conduite (5)
        6. Règles de conduite (6)
      4. Les technologies d'Apple
        1. Les technologies (1)
      5. -->
  2. Mode Commande

La souris, et les dispositifs de pointage




Ce que dit Apple :

L'interface utilisateur graphique de Mac OS X est optimisée pour l'utilisation d'un dispositif de pointage, comme une souris. Cependant, beaucoup d'utilisateurs préfèrent interagir avec l'ordinateur à l'aide du clavier ; sous Mac OS X, les utilisateurs peuvent permettre au clavier l'accès à toutes les fonctions disponibles à l'aide d'un dispositif de pointage.

Sous Mac OS X, le dispositif de pointage standard est la souris. Les utilisateurs peuvent lui substituer d'autres dispositifs, comme une boule ou un stylet qui permettent la manipulation directe des objets sur l'écran.

1- La souris

Déplacer la souris sans appuyer sur le bouton déplace le curseur (ou pointeur) sur l'écran. Ce pointeur peut prendre des formes différentes selon le contexte de l'application, et sa position. Par exemple, dans un traitement de texte, le pointeur est en forme de I quand il est sur du texte, et se transforme en flèche quand il est sur une palette d'outils. Ne modifiez la forme du pointeur que pour fournir une information sur la fonction du pointeur.

Le déplacement de la souris modifie seulement la position du pointeur (et accessoirement sa forme). Presser sur le bouton de la souris indique une intention de faire quelque chose, et le relâcher lance l'action.

Ces recommandations s'appliquent aux souris à un seul bouton ou au bouton principal d'une souris à plusieurs boutons. L'utilisateur peut choisir lequel des boutons d'une souris à plusieurs boutons sera le bouton principal.

Cliquer

Un clic a deux composantes : abaisser le bouton, puis le relâcher sans changer la souris de place. (Si la souris change de place entre deux, c'est un glissement, pas un clic).

L'effet du clic doit être immédiat et évident. Si la fonction du clic est de lancer une action, (par exemple, cliquer sur un bouton), la sélection intervient quand on presse le bouton, et l'action intervient quand le bouton est relâché. Par exemple, si un utilisateur presse la souris pendant que le curseur est sur un bouton situé sur l'écran, il sélectionne le bouton ; si ensuite le pointeur se déplace en dehors du bouton avant de relâcher la souris, le bouton n'est pas cliqué. Si on presse un bouton sur l'écran, et qu'on se déplace sur une autre bouton pour y relâcher la souris, aucun bouton n'est cliqué.

Le double clic

Un second clic suit immédiatement le premier. Si les deux clics sont assez rapprochés dans le temps (défini dans les préférences de la souris), et en position (normalement sur deux points contigus), ils constituent un double clic.

Le double clic est couramment utilisé comme un raccourci pour d'autres actions, comme taper Cmd-O pour ouvrir un document, ou se déplacer pour sélectionner un mot. Il ne doit jamais être le seul moyen de déclencher une action, car tout le monde n'est pas capable de faire un double clic.

Quelques applications supportent un triple clic. par exemple, dans un traitement de texte, le premier clic définit le point d'insertion, le second sélectionne tout un mot, et le troisième sélectionne toute la phrase ou le paragraphe.

Presser, et maintenir

En maintenant la pression pendant que la position de la souris ne change pas sur certains objets on obtient un comportement particulier ; par exemple, maintenir la pression sur les flèches des barres de défilement a le même effet que des clics répétés, et dans le Dock, cela affiche un menu ; presser une icône dans le Finder sélectionne l'icône mais ne l'ouvre pas.

Glisser

Le glissement consiste à presser le bouton de la souris puis à déplacer le curseur vers une nouvelle position, et finalement à relâcher le bouton. L'utilisation du glissement permet la sélection de blocs de texte, le choix d'un item de menu, la sélection d'une gamme d'objets, le déplacement d'une icône d'un endroit à un autre, ou le rétrécissement ou l'expansion d'un objet.

Glisser un objet graphique doit le déplacer en totalité (ou une représentation transparent de celui-ci), pas seulement le contour de l'objet.

Votre application peut empêcher un objet d'être déplacé au delà de certaines limites, comme les bords d'une fenêtre. Si un utilisateur déplace un objet et relâche le bouton de la souris en dehors des limites, l'objet reste à sa position initiale. Si l'utilisateur dépasse les limites puis revient à l'intérieur avant de relâcher le bouton, l'objet se met à sa nouvelle position. Votre application peut aussi provoquer le défilement automatique d'un document si un utilisateur déplace un objet au delà de la limite de la fenêtre.

Si un utilisateur déplace un objet-relai (proxy object) à un endroit qui l'amène à disparaître, affichez le nuage (poof) pour indiquer que l'objet-relai va disparaître quand la souris sera relâchée à cet endroit.

Si un utilisateur choisit un item et commence à le glisser, mais relâche la souris après un déplacement de trois pixels ou moins, l'item n'est pas déplacé.

Le pavé tactile (Trackpad)

Le pavé tactile fournit une autre forme d'interaction sur les ordinateurs portables. Les gens utilisent leurs doigts pour réaliser les actions qu'ils auraient autrement accomplies à l'aide de la souris, comme :
- déplacer le curseur
- sélectionner ou activer des éléments de l'interface
- le défilement dans une fenêtre active ou en tâche de fond
- l'affichage d'un menu contextuel.

En plus de ces actions, un pavé tactile multi-touche reconnaît des gestes avec des comportements plus complexes, comme :
- pincer en ouvrant, ou pincer en fermant : zoom (+ ou -) sur une image active ou sur la vue qui est sous le pointeur
- rotation : fait tourner la vue pointée dans la direction du mouvement
- balayage à trois doigts : navigue d'avant en arrière dans un ensemble de vues ou de pages dans la fenêtre active.
- balayage à quatre doigts : active ou désactive Exposé, ou passe d'une application active à une autre.

Si vous décidez de supporter la gestuelle multi-touche dans votre application, gardez à l'esprit ces recommandations :

• Répondez aux gestes de façon cohérente de façon à ce que les utilisateurs sachent à quoi s'attendre. En particulier, évitez de redéfinir les gestes standards.

• Gérez les gestes aussi efficacement que possible : ils doivent donner à l'utilisateur l'impression d'une manipulation directe, et fournir une rétroaction immédiate en temps réel. Pour y arriver, faites attention à réaliser des opérations peu coûteuses pendant la durée du geste.

• Assurez-vous que les gestes s'appliquent aux éléments de l'interface dont la taille est appropriée. Les gestes sont généralement plus efficaces quand ils s'appliquent à un objet spécifique ou à une vue dans une fenêtre, car ces vues font généralement l'objet de l'attention de l'utilisateur. Commencez par identifier l'objet ou la vue que l'utilisateur est censé manipuler et faites-en la cible de la gestuelle. Ne prenez pour cible un objet de niveau supérieur, ou un objet conteneur que si cela a un sens dans votre application.

• Prenez des précautions pour personnaliser des gestes. Un geste personnalisé peut être difficile à découvrir, ou à se rappeler. Si ce geste semble gratuit, les utilisateurs l'éviteront. Si vous pensez que vous devez définir un geste personnalisé, rendez le facile à exécuter, et facile à distinguer des gestes standards.

Note : les utilisateurs peuvent invalider la gestuelle dans les préférences du Pavé tactile, si bien que votre application ne doit pas compter sur la disponibilité d'un geste spécifique pour exécuter une action.


Mes commentaires :

Comme les suivantes, cette section fournit une utile révision des gestes et des actions que nous accomplissons sans y penser en utilisant notre Mac. Il n'est pas inutile d'en prendre un peu conscience, et j'espère que la découverte de ces pages (si vous n'avez jamais parcouru les AHIG -Apple Human Interface Guidelines- en anglais), pourra être profitable à beaucoup d'entre vous.

Au delà de la protestation que j'entends mener contre la dégradation de l'interface utilisateur, c'est un effet secondaire qui me semble pouvoir être intéressant ; et comme c'est exprimé en français, le public francophone de MacPuissanceDix n'aura plus guère d'excuses... à ignorer les subtilités de l'interface utilisateur graphique du Mac.