1. Mode Graphique
    1. 1- Principes fondamentaux
      1. Processus de conception
      2. Caractéristiques d'un grand logiciel
        1. Haute performance
        2. Facilité d'utilisation
        3. Aspect attractif
        4. Fiabilité
        5. Adaptabilité
        6. Interoperabilité
        7. Mobilité
      3. Principes de conception
        1. Principes (1)
        2. Principes (2)
        3. Principes (3)
      4. Pensez aux utilisateurs
        1. Compatibilité internationale
        2. Accessibilité aux handicapés
        3. Etendre l'interface
      5. Priorités
    2. 2- L'expérience du Mac
      1. L'environnement
        1. L'environnement (1)
        2. L'environnement (2)
      2. Les technologies
        1. Les technologies (1)
        2. Les technologies (2)
        3. Les technologies (3)
        4. Les technologies (4)
      3. Installation et mises à jour
        1. Packaging, installation
        2. Les assistants
    3. 3- L'interface Aqua
      1. Entrées utilisateur
        1. La souris
        2. le clavier
          1. Fonction des touches
          2. Raccourcis-clavier
          3. Navigation au clavier
        3. Sélection
        4. Edition de texte
      2. Glisser-déposer
        1. Glisser-Déposer (1)
        2. Glisser-Déposer (2)
      3. Le texte
        1. Les fontes
        2. Le style
      4. Les icônes
        1. Genres et familles d'icônes
        2. Création des icônes
        3. Icônes des barres d'outils
        4. Images propres au système
      5. Les pointeurs
      6. Les menus
        1. Comportement des menus
        2. Conception des menus
        3. La barre de menus
          1. Les menus (1)
          2. Les menus (2)
          3. Les menus (3)
        4. Menus contextuels et du Dock
      7. Les fenêtres
        1. Type et apparence
        2. Eléments
          1. Barre de titre
          2. Barre d'outils
          3. Barre de recherche
          4. Barre latérale
          5. Barre inférieure
          6. Les Tiroirs
        3. Comportement des fenêtres
          1. Comportement (1)
          2. Comportement (2)
          3. Superposition
          4. Défilement
        4. Les panneaux
          1. Les panneaux
          2. Panneaux transparents
          3. Autres panneaux
      8. Les dialogues
        1. Types de dialogues
        2. Aspect et comportement
      9. Fenêtres de dialogues
        1. Recherche, Préférences, Ouverture
        2. Enregistrement
        3. Choix, Impression
      10. Les contrôles
        1. Contrôles du cadre
          1. Contrôles en capsule
          2. Contrôles hérités
        2. Les boutons
          1. Boutons poussoirs
          2. Boutons en icônes
          3. Boutons de recherche
          4. Boutons de gradient, et d'aide
          5. Boutons à champfrein
          6. Boutons ronds
        3. Contrôles de sélection
          1. Boutons radio
          2. Cases à cocher
          3. Contrôles segmentés
          4. Boutons et menus pop-Up
          5. Menus Action
          6. Boîtes de combinaison
          7. Contrôles de chemin
          8. Puits, sélection de date
          9. Menus pop-down
          10. Glissières
          11. Contrôles pas-à-pas et placards
        4. Indicateurs
          1. Indicateurs de progression
          2. De niveau, de capacité
          3. D'estimation, de pertinence
        5. Contrôles de texte
          1. Champs d'entrée
          2. Champs à jeton
          3. Champs de recherche
          4. Listes de défilement
        6. Contrôles de visualisation
          1. Triangles d'affichage
          2. Boutons d'affichage
          3. Vues en liste
          4. Vues en colonnes
          5. Vues éclatées
          6. Vues à onglets
        7. Contrôles de groupage
          1. Séparateurs
          2. Boîtes de groupage
        8. Règles de disposition
          1. Dans le corps de la fenêtre
            1. Fenêtre de préférences
            2. Fenêtre à onglets
            3. Alerte, Dialogue
          2. Contrôles réduits et mini
            1. Contrôles réduits
            2. Mini contrôles
          3. Groupement des contrôles
          4. Positionnement dans la barre inférieure
      11. Glossaire
        1. Entrées en anglais
          1. 1- A à C
          2. 2- D à H
          3. 3- I à R
          4. 4- S à Z
        2. Entrées en français
          1. 1- A à C
          2. 2- C à G
          3. 3- I à P
          4. 4- P à Z
        3. `
    4. 4- Les leçons de Lion
      1. L'environnement de Mac OS X
      2. Principes fondamentaux
      3. L'expérience utilisateur
        1. Règles de conduite (1)
        2. Règles de conduite (2)
        3. Règles de conduite (3)
        4. Règles de conduite (4)
        5. Règles de conduite (5)
        6. Règles de conduite (6)
      4. Les technologies d'Apple
        1. Les technologies (1)
      5. -->
  2. Mode Commande

Utiliser les technologies de Mac OS X (4)




Ce que dit Apple :




11- La parole

Mac OS X contient des technologies qui permettent au logiciel de reconnaître et de parler l'anglais américain. Ces technologies peuvent bénéficier à tous les utilisateurs, et fournissent un nouveau paradigme pour l'intéraction homme-machine.

La reconnaissance de parole permet à l'ordinateur de reconnaître le discours de l'utilisateur et d'y répondre. Les utilisateurs peuvent accomplir des tâches avec des étapes multiples, comme "programmer une rencontre vendredi prochain à quinze heures avec John, Paul et Georges", ou "Créer un tableau de 3 par 3" à l'aide d'une commande parlée. La commande vocale ne limite plus l'interface à la souris ou au clavier , et la reconnaissance de parole est particulièrement importante pour des gens avec des besoins spécifiques et pour des utilisateurs normaux. Les utilisateurs peuvent utiliser le moteur de parole et l'API fournie avec Mac OS X et l'interface utilisateur intégrée.

La synthèse de parole (TTS, Text-to-Speech) convertit du texte en discours audible. Elle fournit une façon de délivrer de l'information sans distraire l'utilisateur de sa tâche courante. Par exemple, l'ordinateur peut délivrer un message en tâche de fond, comme "votre téléchargement est terminé ; un fichier a été abimé" ou bien " vous avez un courrier de votre patron, voulez-vous le lire maintenant ?". TSS est aussi important pour des utilisateurs avec des handicaps de vision ou d'attention. TTS fournit les APIs et les caractéristiques d'interface.


12- Spotlight

Spotlight est une puissante technologie de recherche intégrée à Mac OS X, disponible aussi bien pour les utilisateurs que pour les développeurs d'applications. Basée sur le kit de recherceh (Search Kit), et intégrée au système de fichiers, elle rend la recherche des fichiers sur un ordinateur aussi facile que sur le web. A l'aide de Spotlight, on peut chercher des choses en utilisant des attributs qui ont un rapport avec elles, comme le public ciblé par un document, l'orientation d'une image, une signature musicale dans un fichier audio. Des informations de ce genre (les méta-données) sont incorporées dans le fichier par l'application qui crée celui-ci. La puissance de Spotlight est d'être capable d'extraire, de stocker, de mettre à jour, et d'organiser les méta-données des fichiers pour permettre des recherches étendues et rapides.

Spotlight est toujours disponible pour permettre aux utilisateurs de chercher leurs fichiers sur l'ordinateur. Mieux, les technologies de recherche de Spotlight sont aussi disponibles aux développeurs pour les aider à trouver des fichiers, des greffons à charger, des données à utiliser dans leurs applications. Par exemple, un développeur peut définir une requête complexe pour trouver seulement les fichiers qu'une application est capable d'utiliser, et fournir les fonctionnalités de Spotlight dans cette application. Dans la suite, nous allons aborder la façon dont les utilisateurs voient Spotlight, et la manière dont une application peut en tirer avantage.

Les utilisateurs peuvent lancer Spotlight facilement en cliquant sur son icône en haut et à droite de la barre de menu ; de plus, on peut sélectionner un mot ou une phrase dans le texte d'un document, et faire un Ctrl-clic pour obtenir un menu contextuel qui autorise Spotlight à rechercher le texte sélectionné. Spotlight affiche les résultats, soigneusement classés par catégories, que l'utilisateur a définies dans <Préférences Système<Spotlight<Résultats de la recherche.

Spotlight utilise la technologie Quick Look pour afficher des vignettes ou des vues entières de documents renvoyés par la recherche. Si votre application produit des documents dans des formats courants, (HTML, RTF, texte pur, TIFF, JPEG, PDF, vidéo Quick Time), Spotlight peut afficher automatiquement les vignettes ou les vues. Si votre application crée des documents dans des formats personnalisés ou peu courants, vous pouvez y inclure un générateur Quick Look pour convertir votre format dans un format connu par SpotLight.

Pour les applications, Spotlight fournit des possibilités presque illimitées pour trouver des fichiers, et permettre des recherches étendues dans le contexte de l'application. Par exemple, une application peut reproduire les résultats de recherche de l'item de menu contextuel à l'aide d'un bouton qui lance une recherche Spotlight à partir d'un texte sélectionné. L'application devra afficher sa propre fenêtre avec les résultats de la recherche (complets ou filtrés).

Une application peut aussi permettre aux utilisateurs d'utiliser les champs de recherche arrondis de Spotlight. Un utilisateur a souvent besoin de retrouver un fichier qui a été sauvé dans un endroit atypique, ou auquel on a donné un nom impropre, ou qu'on ne se rappelle plus. Si l'application ne compte que sur le dialogue "Ouvrir..." du Finder, ce peut être très long de naviguer dans tout le système de fichiers à la recherche du fichier. A la place, l'application peut permettre une recherche Spotlight en utilisant des attributs plus utiles que le nom de fichier.

Les applications peuvent aussi utiliser Spotlight en tâche de fond pour trouver les fichiers ou les greffons voulus. Par exemple, une application qui fournit un service de sauvegarde peut permettre à l'utilisateur de choisir une catégorie assez large de type de fichier à sauvegarder, comme des images. Au lieu de demander à l'utilisateur d'identifier tous les dossiers qui contiennent des images, ou un seul, l'application peut lancer une recherche Spotlight pour retrouver tous les fichiers image dans le système de fichiers quelle que soit leur position.

Il faut insister sur le fait que Spotlight est fait pour rechercher des fichiers. Il n'est pas fait pour faire des recherches de texte extensives dans un document ; si vous avez ce besoin utilisez plutôt les technologies du kit de recherche (Search Kit). Une application qui stocke des données dans une base de données ne doit pas se reposer sur Spotlight parce que les données ne sont pas stockées dans des fichiers séparés.

Spotlight fournit une fonctionnalité de recherche inégalée aussi bien pour les utilisateurs que les développeurs. Mais avec ces facilités, le développeur a aussi une responsabilité importante : si l'application utilise un format personnalisé, elle doit fournir un greffon (appelé importateur Spotlight), qui décrit les types de méta-données que le format de fichier contient. Cela permettre à l'utilisateur de rechercher dans les fichiers de l'application les attributs décrits par les méta-données contenues dans le fichier.


13- L'assistance aux utilisateurs

Mac OS X fournit deux composants d'aide : l'aide Apple (Apple Help), et les balises d'aide (help tags). Les balises d'aide fournissent une aide temporaire et contextuelle, alors que l'aide Apple propose une couverture plus complète d'un sujet ou d'une procédure.

Utilisez ces mécanismes pour fournir de l'aide sur votre application au lieu de créer une aide spécifique. Quand les utilisateurs recourent à l'aide, c'est généralement parce qu'ils ont une difficulté à accomplir une tâche, et qu'ils sont gênés. Ce n'est pas le moment de les mettre en contact avec encore une autre tâche, comme la découverte d'un mécanisme d'aide inconnu, qui diffère de celui qu'ils connaissent pour toutes les autres applications sur l'ordinateur.

L'aide Apple

L'aide Apple permet d'afficher des fichiers HTML dans le Visualiseur d'aide (Help Viewer), une application semblable à un butineur pour afficher et rechercher des documents d'aide. Ce visualiseur permet aussi d'afficher des documents Quick Time, ou d'ouvrir des automates AppleScript, de récupérer de l'aide depuis Internet, ou de fournir une assistance propre au contexte.

Les utilisateurs peuvent accéder au visualiseur en lançant l'application correspondante, mais le plus souvent, ils y accèderont à partir de leur application de trois façons possibles :

• Le menu d'aide. C'est toujours le dernier item du menu d'une application dans la barre de menus. Quand vous installez votre aide pour le visualiseur d'aide, le premier item est le champ de recherche de Spotlight. Le second item doit être l'aide propre à votre application, sous la forme "nom d'application Aide", qui ouvre le visualiseur sur la première page de l'aide.

• Les boutons d'aide. Si c'est nécessaire, vous pouvez utiliser un bouton d'aide pour fournir un accès facile à des sections particulières de l'aide. Un clic sur un bouton d'aide envoie un terme à rechercher, ou un lien vers une page spécifique du visualiseur d'aide. Il n'est pas nécessaire d'avoir un bouton d'aide pour chaque dialogue ou fenêtre de l'application ; s'il n'y a pas d'information contextuelle d'aide disponible, n'affichez pas de bouton d'aide.

• Depuis un item d'un menu contextuel. Si une aide est disponible pour un objet sélectionné, le premier item du menu contextuel est Aide. Comme pour les boutons d'aide, l'item de menu peut envoyer un terme de recherche ou un lien vers le visualiseur d'aide.

Les balises d'aide
figure

Les balises d'aide fournissent une information de base pour les éléments d'interface sans obliger l'utilisateur à quitter sa fenêtre principale. Ce sont des messages courts qui apparaissent quand l'utilisateur maintient le pointeur de la souris sur un élément d'interface pendant quelques secondes. La balise disparaît quand le pointeur quitte l'objet, ou si le poineur rest plus de dix secondes sur l'élément d'interface.

Le texte d'une balise d'aide doit décrire brièvement ce que fait l'élément d'interface. S'il vous faut plus de place que quelques mots, il faut reconsidérer la conception de l'interface utilisateur de votre interface.

Utilisez Interface Builder pour définir des balises d'aide ; elles y sont appelées tooltips. Voici quelques recommandations pour vous aider à créer des messages d'aide efficaces :

• Utilisez le moins de mots possibles (pas plus de 60 à 75 caractères). Comme les balises d'aide sont toujours affichées, elles doivent cacher le moins de choses possible. Une balise ne concerne qu'un seul concept, qui est associé à l'élément d'interface. La localisation peut allonger la balise de 20 à 30 %, ce qui est une autre raison pour garder le texte court.

• Ne mettez pas le nom de l'élément d'interface dans le texte de la balise, à moins que cela n'aide l'utilisateur. Si vous mettez un nom, assurez-vous qu'il s'accorde avec la documentation.

• Ne décrivez que l'élément sur lequel pointe la souris.

• Vous pouvez utiliser un fragment de phrase commençant par un verbe. Par exemple, "Rétablir les réglages par défaut". Omettez les articles si possible ; si c'est une phrase complète, terminez-la par un point.

• Utilisez les balises d'aide pour fournir une information fonctionnelle sur les contrôles qui sont propres à votre application. Ne balisez pas les contrôles standards de l'interface (ceux des fenêtres, les barres de défilement).

• Vous pouvez créer des balises d'aide sensibles au contexte, mais ce n'est pas nécessaire. Le même texte peut apparaître quand un item est sélectionné ou invalidé. En décrivant ce que l'élément d'interface accomplit, vous pouvez aider l'utilisateur à comprendre l'état courant du contrôle, même si la balise s'applique à toutes les situations.

• Ecrivez la balise selon l'une des méthodes suivantes, en fonction de l'interface que vous documentez :
- Décrivez ce que l'utilisateur va faire ; par exemple, "Ajouter ou retirer une langue dans la liste", ou " Réduire le rouge dans les zones sélectionnées". La plupart des balises d'aide utilisent ce format.
- Donner une information complémentaire pour expliquer les résultats d'une action de l'utilisateur. C'est plus efficace dans une interface qui contient déjà quelques instructions sous forme de texte parce que la balise et le texte de l'interface contribuent ensemble à décrire ce que fait le contrôle, et comment l'utilisateur le manipule.
- Définir des termes inconnus de l'utilisateur. A n'utiliser que si l'interface contient déjà des instructions pour l'utilisateur.


Mes commentaires :

La parole

Les technologies de reconnaissance et de synthèse de parole sont une belle chose... mais pour le moment réservées à un public anglophone. Elles ont atteint toutefois un tel niveau de qualité qu'elle peuvent vous aider à l'apprentissage de l'américain. N'en attendez toutefois pas des miracles, pour plusieurs raisons :

Cliquez sur le lien du paragraphe "11-La parole" de cette page ; vous êtes dirigé(e) sur les AHIG à l'aide de Safari... Sélectionnez tout le paragraphe intitulé "Speech", et parcourez les menus de Safari à la recherche de la synthèse de parole ; vous ne la trouverez pas. Il vous faut Copier-Coller le paragraphe sélectionné dans un document Text Edit, et là, vous pouvez "Commencer la lecture" dans le menu <Edition<Parole. Dommage, on pourrait s'attendre à ce que Safari, universellement utilisé sur le Mac, intègre au moins la synthèse de parole d'Apple !

L'ordinateur lit mais ne comprend rien ! Il peut parfois lever ou baisser le ton en s'aidant de la ponctuation, mais ces effets peuvent tomber en porte-à-faux ou se révéler désastreux dans certaines circonstances ; il y a encore beaucoup progrès à faire. Pour vous entraîner à l'anglais, il vaut mieux écouter la BBC.

Si vous cherchez à lire un texte en français, c'est une catastrophe !

Mais dans la pratique, plutôt que la synthèse, c'est la reconnaissance vocale qui est la plus utile car elle permet la dictée d'un texte. Par rapport aux PC, le Mac fait figure de parent pauvre ; il existe deux systèmes de reconnaissance vocale multilingues, dont un pour le Mac. Mais ces solution sont encore dans les limbes, et pas vraiment à la portée de toutes les bourses.

Spotlight

Spotlight est une grande chose sous Mac OS X. Malheureusement la plupart des utilisateurs le voient que par le petit bout de la lorgnette, à l'aide de la loupe qui est à l'extrême droite de la barre de menus : en privilégiant cet accès à Spotlight, Apple prive ses utilisateurs ordinaires de recherches ciblées à l'aide de critères multiples. Dommage... il est si simple d'accéder à Spotlight à l'aide d'un Cmd-F !

Et comme je l'ai déjà dit, Spotlight cafouille !

L'aide

Ne cherchez pas l'application HelpViewer.app dans le dossier des applications, ni même dans celui des utilitaires ! Comme pour beaucoup d'autres que vous allez pouvoir découvrir à cette occasion, elle est bien cachée dans /Volumes/SnowLeopard/Système/Bibliothèque/CoreServices ! Une occasion de vous rendre compte de tout ce que Apple vous propose avec Mac OS X, mais qu'elle vous cache soigneusement, parce que l'accès à ces facilités se fait automatiquement, à partir de certaines actions de l'utilisateur.

Une fois que vous l'avez trouvée, vous pouvez l'ouvrir avec un double clic ; mais Help Viewer ne réagit pas comme une application normale !
• Contrairement aux recommandations d'Apple, cette application n'a pas de menu ! Elle affiche une fenêtre qui se superpose à toutes les autres sur le bureau, et reste visible jusqu'à ce que vous la fermiez à l'aide du bouton rouge. Vous pouvez accéder à une fenêtre qui se trouve dessous, la rendre active et travailler avec, mais la fenêtre d'aide se maintient obstinément par dessus !.
• Elle ne s'inscrit pas non plus comme application active (marquée par un petit point blanc) dans le Dock.

Bref, c'est une application à part qui ne correspond pas aux critères qu'Apple a si soigneusement définis ! Encore une fois, Apple prend des libertés avec ses propres règles ! Vous pouvez cependant la ramener à la raison à l'aide du terminal : elle reprendra sa place sous la fenêtre de l'application active.