1. Les outils
    1. Editeurs
      1. Travaux pratiques (1)
      2. Editeurs préférés
      3. Travaux Pratiques (2)
      4. Mes modèles
      5. Jedit-X pour Lion
  2. Courriel et nouvelles
    1. Gestion des nouvelles
    2. ....
      1. ....
      2. ....
      3. ....
      4. ....
      5. ....
  3. Base d'informations
    1. Partition Travail
    2. Infos perso
      1. Ma Compta...
      2. ....
      3. ....
      4. ....
      5. ....
    3. Infos diverses
      1. ....
      2. ....
      3. ....
      4. ....
      5. ....
    4. ....
  4. Mes photos
    1. ....
    2. ....
      1. ....
      2. ....
      3. ....
      4. ....
      5. ....
  5. Mes chansons
    1. ....
    2. ....
      1. ....
      2. ....
      3. ....
      4. ....
      5. ....
  6. Mes vidéos
    1. ....
    2. ....
      1. ....
      2. ....
      3. ....
      4. ....
      5. ....

Jedit X




Avec Lion sans Rosetta, de vieilles applications carbonisées conçues au temps du Power PC sont passées à la trappe. J'ai utilisé depuis dix ans, usé jusqu'à la corde, l'application Tex-Edit Plus (TEP) plutôt que Text Edit, quand le document à sauvegarder n'avait que peu de figures et peu de liens (ils étaient répertoriés manuellement) ; je pouvais ainsi économiser de précieux octets sur mon disque dur avec des fichiers sans fioritures.

Mais les choses ont profondément changé :
• D'abord, des disques de 1 ou 2 To sont devenus très abordables, et il n'y a plus de raisons comme il y a dix ans, de faire des économies sur le support de stockage. Saturer un disque de 1 To en fichiers de texte et de figures suppose une production considérable...
• Ensuite, avec Lion, TEP est devenu inutilisable. Cela me pose un gros problème, car il me faut convertir des milliers de fichiers de documentation dans un autre format pour pouvoir les relire. J'ai songé à Apple Script, mais son adaptation à une arborescence complexe n'est pas évidente. J'ai donc décidé de commencer la migration manuellement, en attendant une solution plus généralisable. Cela suppose de repasser sous Snow Léopard momentanément pour faire la conversion de format, car Lion sait lire un fichier TEP dans un autre format (il suffit d'imposer "Ouvrir avec : " dans la vitre d'infos), mais il est incapable de conserver les enrichissements de TEP. A la limite, le texte est conservé, ce qui est quand même l'essentiel.

La question qui s'est posée a été de trouver une application capable de remplacer TEP. J'ai fini par choisir Jedit X . Fortement inspirée de Text Edit d'Apple, Jedit X est beaucoup plus élaborée, avec un choix important de préférences, des outils de gestion de casse, de tri, de manipulation des lignes et des caractères, de gestion de page, et même de coloration syntaxique. Dans mon travail courant, qui consiste largement à récupérer de la documentation pertinente à partir de pages web, j'utilise à vrai dire peu de ces possibilités, mais elles sont disponibles en cas de besoin.

figure

Jedit X permet de stoker des figures comme Text Edit en utilisant une structure de répertoire (rtfd)

J'ai rencontré récemment un gros problème avec Jedit X : les fichiers s'affichaient normalement, mais il fallait parfois attendre une éternité (jusqu'à deux minutes) pour récupérer le curseur d'édition, et être capable de travailler dans le fichier. Le support clients de Artman21 s'est alors montré très efficace : après quelques courriels, et en l'espace de 24 heures, le problème avait été identifié, et a pu être corrigé ; il s'agissait d'un fichier de préférences corrompu, qu'il a suffit de supprimer (comme la bibliothèque utilisateur n'est plus disponible dans Lion, j'ai dû travailler sans filet sous Terminal avec un rm jp.co.artman21.JeditX.plist) ; le redémarrage de Jedit X a reconstitué un fichier de préférences nouveau, après un passage par la procédure d'enregistrement.

Jedit X a donc maintenant remplacé TEP dans mon travail quotidien. Quand un fichier thématique TEP n'a pas encore subi sa correction de format, je crée un nouveau fichier au format Jedit X portant le même nom, pour pouvoir ultérieurement fusionner (sous Snow Léopard) les fichiers de même nom. Je peux ainsi sereinement compléter ma base d'informations, sans rien perdre des fichiers existants.
figure

Jedit X présente un fichier à l'aide d'une icône en trois couleurs selon qu'il s'agit d'un simple texte (gris), d'un texte enrichi (bleu), ou d'un dossier rtfd (orange). Bien sûr, comme Text Edit, Jedit X conserve les liens dans le texte ; cela en fait un outil idéal pour conserver des morceaux de pages Web.

figure

Jedit X fait de multiples copies d'un même symbole répétitif

Text Edit et Jedit X ont le même inconvénient en ce qui concerne des figures représentant des symboles ou des caractères inscrits dans une page Web. Il ne sont pas assez malins pour s'apercevoir qu'il s'agit de la même chose et qu'il suffirait de le conserver une seule fois. Avec les capacités de disque actuelles, ce n'est pas un inconvénient majeur, mais cela manque beaucoup d'élégance, d'autant plus que (comme dans l'exemple ci-dessus) ces symboles sont le plus souvent inutiles. Qu'à cela ne tienne, vous pouvez les supprimer sans crainte après avoir enregistré votre fichier. Dans le Finder, sélectionnez le fichier en question, et avec le menu contextuel, affichez le contenu du paquet ; sélectionnez tous les symboles dupliqués, et effacez-les. N'oubliez pas ensuite de vider la corbeille. L'expérience m'a montré que Text Edit et Jedit X sont très robustes à l'égard de cette manipulation. Il n'y a donc pas de raison de s'en priver.

Mais je peste encore contre Lion, auquel je pourrais me soustraire un moment, mais qu'il faudra bien se résoudre à adopter. Pour une interface que je trouve un peu plus élégante, Lion apporte surtout beaucoup d'ennuis : des applications devenues inutiles et qu'il faut remplacer, des simplifications destinées au débutant, mais qui ne feront que compliquer son travail (voyez l'obligation de recourir à rm ), et pratiquement rien d'immédiatement intéressant (tant que de nouvelles applications adaptées n'auront pas vu le jour). En se penchant au chevet des nouveaux venus, Lion ignore tous les utilisateurs comme moi et beaucoup d'entre vous, lecteurs de MacPuissanceDix, qui ont besoin de plus de puissance, d'un système de fichiers adapté aux disponibilités actuelles, pas d'une plus grande facilité d'utilisation. Vouloir remplacer un iMac par un iPad est une aberration (j'ai les deux, je le sais bien).