1. Particularités
    1. Un système Unix BSD
    2. Un noyau Mach
    3. Interface graphique
      1. Le moteur graphique
      2. Aqua
    4. Apple, mode d'emploi
  2. Installation
    1. Les mauvais choix d'Apple
    2. Mes vœux pour 2011...
    3. Préliminaires
      1. Stratégies de mots de passe
      2. Stratégies de disques
      3. Partitionner un disque externe
      4. Cloner Macintosh HD
      5. Partitionner le disque interne
    4. Versions du système
      1. 10.0 : Cheeta
      2. 10.1 : Puma
      3. 10.2 : Jaguar
      4. 10.3 : Panther
      5. 10.4 : Tiger
      6. 10.5 : Léopard
      7. 10.6 : Snow Léopard
        1. Mon installation
        2. Premières impressions
        3. Un Dock sinistre
        4. Cafouillages
      8. 10.7 : Lion
        1. Premières réactions (1)
        2. Premières réactions (2)
        3. Réinstallation de Lion
        4. Nouvelles réactions sur Lion (3)
        5. XCode 4
        6. Les mensonges de Lion
        7. Les pièges de Lion
        8. Débuter avec Lion
        9. Conserver Lion
        10. Installer Lion
        11. Les mystères de la restauration
    5. Installer le système
      1. Faire une nouvelle installation
        1. Réinstaller SnowLéopard
        2. Réinstaller Leopard
        3. Réinstaller Tiger
        4. Cloner le système
        5. L'assistant migration
      2. Personnaliser
        1. Compléments d'Apple
        2. Les must d'Internet
        3. Configurer Media
        4. Créez les comptes utilisateurs
        5. Ré-installez vos données
  3. Eléments de Mac OS X
    1. Le bureau
      1. Ouverture d'une session
      2. Pas de fond d'écran
      3. Rien sur le bureau
      4. Bien disposer le Dock
      5. La fenêtre du Mac
      6. Le menu du Mac
      7. Le clavier du Mac
      8. Les raccourcis clavier
      9. Les services
      10. Capture d'écran
      11. Spaces
    2. Le Finder
      1. Système de fichiers
      2. Les permissions
      3. ZFS c'est fini...
      4. ZFS sans Apple
        1. Retour sur les systèmes de fichiers
        2. Les insuffisances de HFS+
        3. Les atouts de ZFS
        4. macZFS
          1. Devenez root
          2. Préparez le travail
          3. Installez maczfs
      5. Les présentations
      6. Réglages du Finder
      7. Les problèmes du Finder
      8. Le Finder Spatial
      9. Un autre Finder ?
      10. Spotlight
      11. URLs de fichiers
    3. Les outils
      1. Gestion des couleurs
      2. Gestion du texte
      3. Les dictionnaires
      4. Exposé
      5. Dashboard
      6. Configuration audio
      7. La console
      8. Le terminal
      9. Trousseau d'accès
      10. Utilitaire de disques
  4. Les applications
    1. Aperçu
      1. Mode graphique
        1. La barre d'outils
        2. Les sélections
        3. Réglages de couleurs
        4. Pot pourri graphique
      2. Mode PDF
        1. Copier/coller
        2. Les annotations
        3. Pot pourri PDF
    2. Mail
  5. Sauvegardez...
    1. Formes de sauvegarde
    2. Que sauvegarder ?
    3. Outils de sauvegarde
      1. Time Machine
      2. CCC
      3. SuperDuper
    4. Le système
    5. Les données utilisateurs
    6. La médiathèque

Mail.

Pour moi, il existe trois applications principales, auxquelles je recours en permanence, et le plus souvent, simultanément.
- Mail me permet de recevoir des courriels de mes connaissances, mais surtout de participer (principalement en réception) à une multitude de forums qui contribuent grandement à mon information générale.
- Safari prend très souvent le relai, pour récupérer un complément d'information sur le World Wide Web.
- Et les informations utiles que j'ai trouvées sont consignées dans des fichiers texte (j'utilise maintenant essentiellement JEdit X), qui portent le nom des individus avec lesquels je suis en contact, ou des sujets abordés (thèmes).

Mais avec la sortie de Mountain Lion, (et bientôt de Mavericks), le compte n'y est plus, à tel point que, depuis plus d'un an, j'ai renoncé à utiliser le Mail de Mountain Lion, et par voie de conséquence, Mountain Lion lui-même ! La raison, c'est l'impossibilté de recopier la date d'envoi du courriel, qui figure dans l'entête de celui-ci.

figure

Fig. 1 : l'entête de Mail

Il y a dans cette entête trois informations essentielles que je souhaite absolument conserver :
- l'émetteur du message : cocoa-dev-request@lists.apple.com
- le sujet du message : Cocoa-dev Digest, Vol 10, Issue 646
- et la date : 5 octobre 2013. Malheureusement, depuis la sortie de Mountain Lion, il est impossible de copier ( avec Cmd C) la date dans le presse-papier : elle ne peut pas faire l'objet d'une sélection dans l'entête ! Je ne peux donc pas la coller (Cmd V) dans mon fichier texte (individuel ou thématique).

Et dans les pré-versions de Mavericks disponibles, c'est encore pire : c'est la totalité de l'entête qui est incopiable ! Il est possible (comme sous Mountain Lion) de choisir les détails affichés dans l'entête (<Mail<Preferences<Afficher le détail des en-têtes) et de le copier, mais cette information est beaucoup trop riche, plétorique, et inutile.

Ce comportement est symptomatique des œillères avec lesquelles les ingénieurs d'Apple travaillent. Comme Mail conserve les informations, ils ont décidé que l'utilisateur n'avait pas à s'en préoccuper, et ils ont tout simplement supprimé la possibilité de copier la date. Mais tous les utilisateurs ne sont pas les mêmes : pour ma part, et de tout temps, je n'utilise pas les fichiers de l'application de courriel : j'ai eu des déboires par le passé avec d'autres applications en perdant mes courriels, et pour conserver tout ce qui m'intéresse dans Mail, il me faudrait des centaines de rubriques, impratiquables dans Mail. C'est le système de fichiers qui est le mieux adapté, et j'utilise en conséquence pour conserver l'information contenue dans mes courriels, de simples fichiers texte, qui ont le mérite de pouvoir être n'importe où dans l'arborescence du système de fichiers.

Cette pratique m'oblige à quelques manipulations supplémentaires, mais elle est largement compensée par les avantages que j'en tire :
- Une information bien cataloguée, qui figure (selon mes propres critères) dans l'arborescence du sytème de fichiers.
- Un seul fichier par individu ou par sujet (thème) (à vrai dire, il peut y en avoir plusieurs selon les contextes) qui me permet de regrouper utilement les informations apparentées.
- L'indépendance vis à vis de l'application utilisée : mes fichiers texte (qui peuvent contenir des images et des liens) peuvent être accessibles sous des applications diverses (JEdit X, TextEdit, TextMate -avec lequel j'écris ce texte-) que vous pouvez découvrir avec un Cmd-I sur le nom de fichier en utilisant la rubrique "ouvrir avec:". Pour la conservation du fichier, je m'affranchis de Mail ; c'est déjà énorme, surtout quand on se rend compte de la dépendance de l'utilisateur vis à vis d'Apple.

Je suis resté sur cette difficulté pendant plus d'un an, et j'ai conservé Lion, qui n'avait pas ces défauts, comme Système privilégié. En retrouvant les mêmes problèmes (accrus) sous Mavericks, j'ai (un peu par hasard) découvert une solution. Si vous utilisez Mail dans sa version normale sous Mountain Lion ou Mavericks, vous disposez de trois colonnes :

figure

Fig. 2 : l'organisation de Mail


- La première affiche les éléments du courriel : Boîte de réception, messages envoyés, Courrier Indésirable, Corbeille, etc...
- La seconde est une liste de tri. En cliquant sur son titre, il est possible de choisir le mode de tri (par expéditeur, par date, par taille, par objet, etc...) et l'ordre de tri (ascendant ou descendant).
- La troisième colonne affiche le contenu du message qui est sélectionné dans la seconde colonne. C'est là que l'en-tête affichée se révèle impossible à copier (la date seule sous Mountain Lion, la totalité de l'en-tête sous Mavericks).

Il peut sembler idiot (et pas ergonomique du tout) de faire un copier (Cmd C) sur un item sélectionné de la colonne 2, puisque la totalité du message est affichée à côté, dans la colonne 3. Mais ce copier a deux mérites :
- il permet de copier à la fois l'en-tète et le contenu du message dans le presse-papier ; il n'est plus nécessaire de procéder en deux temps : copier (et coller) l'en-tête d'abord, et le contenu ensuite.
- et surtout, il permet de recopier l'en-tête, du moins l'essentiel de celle-ci, donc de la coller ensuite où on veut (dans le fichier texte choisi, en l'occurrence).

figure

Fig. 3 : L'en-tête enfin disponible !

La procédure a aussi des inconvénients : elle recopie la totalité du message. Mais souvent il n'y a qu'une (petite) partie du message qui est pertinente, et qui mérite d'être gardée (donc collée). Je n'ai pas trouvé de parade vraiment satisfaisante : pour certains messages, la copie complète est acceptable, et cela simplifie les choses ; pour d'autres, il reste à éliminer, dans le contenu collé dans le fichier texte, tous les éléments indésirables : ce n'est pas pire que de le faire, dans les versions précédentes à Mountain Lion, par des copies partielles du message reçu.

Me voilà donc (un peu) réconcilié avec l'application Mail des deux dernières versions d'OS X ! Au moins, elle est utilisable, sans sacrifier l'essentiel, au prix de quelques acrobaties supplémentaires. Mais je ne peux m'empêcher de penser qu'Apple fait tout pour nous mettre des bâtons dans les roues. Sous prétexte de simplification, était-il indispensable de supprimer la possibilité naturelle de copie de l'entête (et de surenchérir dans Mavericks) ?

C'est d'autant plus révoltant que (à ma connaissance) aucune information n'est disponible sur la possibilité de copier la totalité du message (en-tête et contenu) à partir de la colonne de tri. Je lis beaucoup d'informations sur le Mac et sur OS X, et je n'ai jamais rencontré cette possibilité (si vous pouvez me démentir, je suis preneur). Même un spécialiste comme Joé Kissel auteur de plusieurs eBooks sur Mail (Take Control of Apple Mail in Mountain Lion), n'avait pas de solution quand je l'ai interrogé sur ce problème.

Assez pour aujourd'hui . Des récriminations, j'en ai plein le cœur. Mais je ne puis m'empêcher d'être un éternel optimiste. Après tout, nous vivons une époque tout à fait privilégiée et exaltante : si Léonard (de Vinci) pouvait voir cela...