1. Particularités
    1. Un système Unix BSD
    2. Un noyau Mach
    3. Interface graphique
      1. Le moteur graphique
      2. Aqua
    4. Apple, mode d'emploi
  2. Installation
    1. Les mauvais choix d'Apple
    2. Mes vœux pour 2011...
    3. Préliminaires
      1. Stratégies de mots de passe
      2. Stratégies de disques
      3. Partitionner un disque externe
      4. Cloner Macintosh HD
      5. Partitionner le disque interne
    4. Versions du système
      1. 10.0 : Cheeta
      2. 10.1 : Puma
      3. 10.2 : Jaguar
      4. 10.3 : Panther
      5. 10.4 : Tiger
      6. 10.5 : Léopard
      7. 10.6 : Snow Léopard
        1. Mon installation
        2. Premières impressions
        3. Un Dock sinistre
        4. Cafouillages
      8. 10.7 : Lion
        1. Premières réactions (1)
        2. Premières réactions (2)
        3. Réinstallation de Lion
        4. Nouvelles réactions sur Lion (3)
        5. XCode 4
        6. Les mensonges de Lion
        7. Les pièges de Lion
        8. Débuter avec Lion
        9. Conserver Lion
        10. Installer Lion
        11. Les mystères de la restauration
    5. Installer le système
      1. Faire une nouvelle installation
        1. Réinstaller SnowLéopard
        2. Réinstaller Leopard
        3. Réinstaller Tiger
        4. Cloner le système
        5. L'assistant migration
      2. Personnaliser
        1. Compléments d'Apple
        2. Les must d'Internet
        3. Configurer Media
        4. Créez les comptes utilisateurs
        5. Ré-installez vos données
  3. Eléments de Mac OS X
    1. Le bureau
      1. Ouverture d'une session
      2. Pas de fond d'écran
      3. Rien sur le bureau
      4. Bien disposer le Dock
      5. La fenêtre du Mac
      6. Le menu du Mac
      7. Le clavier du Mac
      8. Les raccourcis clavier
      9. Les services
      10. Capture d'écran
      11. Spaces
    2. Le Finder
      1. Système de fichiers
      2. Les permissions
      3. ZFS c'est fini...
      4. ZFS sans Apple
        1. Retour sur les systèmes de fichiers
        2. Les insuffisances de HFS+
        3. Les atouts de ZFS
        4. macZFS
          1. Devenez root
          2. Préparez le travail
          3. Installez maczfs
      5. Les présentations
      6. Réglages du Finder
      7. Les problèmes du Finder
      8. Le Finder Spatial
      9. Un autre Finder ?
      10. Spotlight
      11. URLs de fichiers
    3. Les outils
      1. Gestion des couleurs
      2. Gestion du texte
      3. Les dictionnaires
      4. Exposé
      5. Dashboard
      6. Configuration audio
      7. La console
      8. Le terminal
      9. Trousseau d'accès
      10. Utilitaire de disques
  4. Les applications
    1. Aperçu
      1. Mode graphique
        1. La barre d'outils
        2. Les sélections
        3. Réglages de couleurs
        4. Pot pourri graphique
      2. Mode PDF
        1. Copier/coller
        2. Les annotations
        3. Pot pourri PDF
    2. Mail
  5. Sauvegardez...
    1. Formes de sauvegarde
    2. Que sauvegarder ?
    3. Outils de sauvegarde
      1. Time Machine
      2. CCC
      3. SuperDuper
    4. Le système
    5. Les données utilisateurs
    6. La médiathèque

Les outils de sauvegarde



Résumé :


Dans les entreprises, la sauvegarde est une discipline à part entière, gérée par des spécialistes. Pour le particulier, c'est compliqué : il lui faut choisir les outils pas trop chers qui lui permettront de sauvegarder dans de bonnes conditions. Une recherche sur Google ("Mac OS X" backup utility) vous mènera d'emblée à une page spécialisée où vous n'avez que l'embarras du choix. Mais comment s'y retrouver dans cette jungle, et que choisir ? Je vais simplement vous exposer ce que j'utilise pour ma part : des logiciels qui ne m'ont (presque) rien coûté, parce qu'ils sont gratuits, ou qu'ils m'ont été livrés avec des disques durs externes achetés séparément. Pour mes besoins, ils suffisent.

Ditto

Mon préféré n'est même pas cité dans la page citée ci-dessus ; c'est un utilitaire Unix d'Apple appelé ditto. Il faut l'utiliser sous terminal ; lancez <Applications<Utilitaires<Terminal, et tapez la ligne de commande suivante :
sudo•ditto•-rsrc•source•destination↵
Par exemple :
sudo•ditto•-rsrc•/Volumes/Leopard/Users/Phil/Documents•/Volumes/Sauvegarde/Phil/Documents_090823↵

Remarquez les blancs (représentés par •) qui séparent chaque mot, et respectez les scrupuleusement ; après avoir bien vérifié (ditto travaille sans filet) lancez la commande avec Ret. Vous devrez rentrer votre mot de passe (administrateur) pour qu'elle fonctionne.
La source est le dossier (ou la partition) que vous voulez sauvegarder ; vous pouvez attraper un dossier dans une fenêtre du Finder, et le glisser-déposer sur la ligne de commande à la place du mot "source" ; cela vous donne en même temps le modèle de chemin à utiliser, qui commence par /Volumes/... La destination sera normalement sur une autre volume (entendez "partition"), de préférence sur un autre disque. Quand j'utilise ditto pour dupliquer un dossier, je fais suivre le nom du dossier destination de la date (nom_du_dossier_AAMMJJ) ; je garde régulièrement les deux dernières sauvegardes, et j'élimine les précédentes.

Que veut dire le charabia de cette ligne de commande ?
- sudo autorise le système à accepter la commande comme si elle venait du Super Utilisateur, celui qui a le droit de tout faire sur un système Unix.
- ditto est le nom de la commande qui va être invoquée
- -rsrc invite la commande ditto à respecter les ressources des fichiers pendant la sauvegarde ; les ressources sont une invention des premiers Macs : les fichiers étaient composés de deux parties (forks), l'une contenant le programme (appelé "data") et l'autre (appelée "ressource") contenant tout ce qui dépend de la langue de l'utilisateur et de l'environnement qu'il utilise (dialogues, icônes, etc). Unix n'utilise pas les ressources, mais pour des raisons de compatibilité, Jobs les a gardées, du moins jusqu'à présent.

Si vous voulez plus d'informations sur ditto, tapez au terminal man•ditto↵ ; bien sûr, c'est en anglais ; tapez des blancs pour avoir la suite et q (quit) pour sortir de la page de manuel et revenir à l'invite (prompt en anglais).

Choisir un disque

Pour sauvegarder en toute sécurité, il vous faut un disque externe, et même deux ou trois ! Il faut une sauvegarde éloignée de votre ordinateur, en cas de vol ou d'incendie, si vous tenez vraiment à vos données. Dans la pratique, un disque pourra peut-être suffire à la plupart d'entre-vous si vous sauvegardez aussi régulièrement sur des CDs ou des DVDs, qui remplaceront le second disque. Mais faites vos comptes : un disque de 1 To ne coûte maintenant plus grand chose, et utilisé seulement pour les sauvegardes, il sera à long terme moins cher et plus fiable que des disques optiques.

Choisissez de préférence un boîtier externe disposant de l'interface Firewire ; elle est plus rapide que l'USB ; et ne lésinez pas sur la taille du disque (1 To, c'est bien…). Vous allez y faire plusieurs partitions, l'une comme clone du système, une autre dédiée à Time Machine, et une dernière (au moins) pour le reste.

Un seul disque peut toujours tomber en panne, et ce sera la catastrophe. Si vous tenez à vos données (elles valent beaucoup plus qu'un disque), achetez-en un second semblable, partitionnez-le de la même façon, et alternez les disques à chaque sauvegarde ; ou réservez le second disque à Time Machine et au multimedia, en deux partitions.

Pour partitionner, appelez l'utilitaire de disques, sélectionnez le disque dans la colonne de gauche, choisissez l'onglet "Partitionner" et définissez le nombre, le nom et la taille de vos partitions. N'oubliez pas de cliquer sur Options pour vérifier la table de partition utilisée.