1. Particularités
    1. Un système Unix BSD
    2. Un noyau Mach
    3. Interface graphique
      1. Le moteur graphique
      2. Aqua
    4. Apple, mode d'emploi
  2. Installation
    1. Les mauvais choix d'Apple
    2. Mes vœux pour 2011...
    3. Préliminaires
      1. Stratégies de mots de passe
      2. Stratégies de disques
      3. Partitionner un disque externe
      4. Cloner Macintosh HD
      5. Partitionner le disque interne
    4. Versions du système
      1. 10.0 : Cheeta
      2. 10.1 : Puma
      3. 10.2 : Jaguar
      4. 10.3 : Panther
      5. 10.4 : Tiger
      6. 10.5 : Léopard
      7. 10.6 : Snow Léopard
        1. Mon installation
        2. Premières impressions
        3. Un Dock sinistre
        4. Cafouillages
      8. 10.7 : Lion
        1. Premières réactions (1)
        2. Premières réactions (2)
        3. Réinstallation de Lion
        4. Nouvelles réactions sur Lion (3)
        5. XCode 4
        6. Les mensonges de Lion
        7. Les pièges de Lion
        8. Débuter avec Lion
        9. Conserver Lion
        10. Installer Lion
        11. Les mystères de la restauration
    5. Installer le système
      1. Faire une nouvelle installation
        1. Réinstaller SnowLéopard
        2. Réinstaller Leopard
        3. Réinstaller Tiger
        4. Cloner le système
        5. L'assistant migration
      2. Personnaliser
        1. Compléments d'Apple
        2. Les must d'Internet
        3. Configurer Media
        4. Créez les comptes utilisateurs
        5. Ré-installez vos données
  3. Eléments de Mac OS X
    1. Le bureau
      1. Ouverture d'une session
      2. Pas de fond d'écran
      3. Rien sur le bureau
      4. Bien disposer le Dock
      5. La fenêtre du Mac
      6. Le menu du Mac
      7. Le clavier du Mac
      8. Les raccourcis clavier
      9. Les services
      10. Capture d'écran
      11. Spaces
    2. Le Finder
      1. Système de fichiers
      2. Les permissions
      3. ZFS c'est fini...
      4. ZFS sans Apple
        1. Retour sur les systèmes de fichiers
        2. Les insuffisances de HFS+
        3. Les atouts de ZFS
        4. macZFS
          1. Devenez root
          2. Préparez le travail
          3. Installez maczfs
      5. Les présentations
      6. Réglages du Finder
      7. Les problèmes du Finder
      8. Le Finder Spatial
      9. Un autre Finder ?
      10. Spotlight
      11. URLs de fichiers
    3. Les outils
      1. Gestion des couleurs
      2. Gestion du texte
      3. Les dictionnaires
      4. Exposé
      5. Dashboard
      6. Configuration audio
      7. La console
      8. Le terminal
      9. Trousseau d'accès
      10. Utilitaire de disques
  4. Les applications
    1. Aperçu
      1. Mode graphique
        1. La barre d'outils
        2. Les sélections
        3. Réglages de couleurs
        4. Pot pourri graphique
      2. Mode PDF
        1. Copier/coller
        2. Les annotations
        3. Pot pourri PDF
    2. Mail
  5. Sauvegardez...
    1. Formes de sauvegarde
    2. Que sauvegarder ?
    3. Outils de sauvegarde
      1. Time Machine
      2. CCC
      3. SuperDuper
    4. Le système
    5. Les données utilisateurs
    6. La médiathèque

Le système de fichiers




Le système de fichiers est un élément essentiel du système d'exploitation, puisqu'il conditionne l'accès à toutes les ressources logicielles, qui sont, à l'exception de la ROM de démarrage, nécessairement situées sur un ou plusieurs disques. Il intervient aussi pour réguler le fonctionnement du processeur, par l'intermédiaire de la mémoire virtuelle : quand la mémoire vive n'est pas assez abondante, le système recopie des morceaux de mémoire vive sur le disque pour trouver de la place, et récupère ceux-ci plus tard quand il le peut.

Or, de tous les composants d'un ordinateur, c'est le disque qui est le plus lent. Les temps d'accès sont de l'ordre de la milli-seconde, alors que les circuits de la carte-mère communiquent entre eux par l'intermédiaire du bus frontal qui peut fonctionner jusqu'à 400 MHz (quatre cent mille fois plus) sur des lignes en parallèle, alors que les accès disques se font en série.

En dehors des processus de la mémoire virtuelle, le disque sert à stocker des fichiers, à l'aide d'une organisation complexe qui prend son origine dans la table d'allocation de fichiers (FAT ). Sur les Macs, dès l'origine, le système HFS est assez différent : la structure est organisée en Arbre B qui permet des recherches très rapides, et les fichiers comportent deux parties (forks) : des ressources ressource Fork, et des données ; les ressources regroupent des données structurées (boîtes de dialogue, icônes, images, etc...) qui peuvent être localisées, alors que les données représentent le programme (le code exécutable).

Mac OS X a cessé d'utiliser les ressources dans Mac OS X, mais en partie seulement. Il les fait resurgir dans Léopard des neiges pour faciliter la compression de fichiers. Les ressources ne sont donc pas mortes... du moins pour l'instant ! Mais pour l'essentiel, ce qui était dans les ressources de Mac OS X Classique se trouve maintenant dans les Bundles (paquetages) de Mac OS X.

Mac OS X, qui dérive de NeXT, aurait dû utiliser un autre système de fichier, UFS, et il l'a d'ailleurs proposé en option dans les premières versions. Mais, sans doute pour des raisons de compatibilité avec Mac OS Classique au moment où il a repris la direction d'Apple, Steve Jobs a préféré (à la sortie de Mac OS 8) créer une version évoluée de HFS, HFS +, à laquelle il a ajouté des propriétés de journalisation à partir de Mac OS X 10.2. C'est donc HFS + qui demeure pour l'instant les seul système de fichiers utilisé par Mac OS X, en dehors du formatage FAT qui permet d'accéder aux mémoires sur clés USB.

Il y a deux ans, des rumeurs avaient annoncé l'adoption imminente par Apple d'un autre système de fichiers plus moderne, ZFS, et Apple a incontestablement travaillé dessus, jusqu'à proposer ZFS sur ses serveurs à un moment donné. Peu avant la sortie de Léopard des neiges, elle a visiblement fait machine arrière. ZFS, malgré tous ses avantages a été abandonné, et il faudra encore (pour combien de temps ?) s'accommoder des multiples problèmes qui surgissent inopinément, obligent à réparer des fichiers corrompus à l'aide de l'utilitaire de disque, entraînent parfois des lenteurs d'accès gênantes et inexplicables.

Avec Léopard des neiges, Apple a quand même entrepris d'harmoniser ses méthodes d'accès aux fichiers. Il y a traditionnellement 4 méthodes d'accès aux fichiers : le chemin exprimé en chaîne de caractères (C String), le chemin exprimé sous forme d'objet (NS String), la référence de fichier (qui associe un numéro de disque et un identificateur numérique), et l'URL de fichier. Pour les développeurs, la coexistence de ces 4 systèmes est difficile à gérer ; il faut passer de l'un à l'autre par des opérations de conversion coûteuses en temps, et complexes ; le système actuel est peu efficace.

Apple a donc entrepris de modifier ses APIs pour utiliser un seul identificateur de fichier ; elle a choisi d'utiliser les URLs qui sont déjà utilisés dans nombre d'APIs, et dans les deux fondations du système ( NS Foundation et Core Foundation). L'URL est associé à une quarantaine de propriétés, un système beaucoup plus complet que les propriétés des fichiers Unix. Et pour remplacer les alias, elle a créé des URL avec Référence de fichiers appelés marqueurs (book marks). Léopard des neiges met ces nouvelles API à la disposition des programmeurs, mais il faudra encore attendre l'adoption d'un système de fichiers moderne pour profiter réellement de ces changements.

Pour un utilisateur de Mac normalement constitué, le système de fichiers n'apparaît qu'à travers le miroir déformant du Finder.

• D'abord, par l'intermédiaire des quatre présentations possibles du Finder. De ce point de vue, Mac OS X apparaît comme surdoué parmi les OS concurrents. La présentation en colonnes, héritée du système Next, est la plus utile (c'est celle que j'utilise pratiquement en permanence) car elle donne une vue d'ensemble de la structure du système de fichiers.

• Le Finder fait apparaître en français des fichiers que le système ne connaît qu'en anglais. C'est le cas des fichiers prédéfinis pour chaque utilisateur / Images pour Pictures, Musique pour Music, Séquences pour Movies, Bibliothèque pour Library, Bureau pour Desktop. Deux branches au dessus dans l'arborescence, c'est le dossier Users qui est rebaptisé Utilisateurs.

• L'ensemble des disques (ou des partitions) montés dans Mac OS X est regroupé dans Mac OS X dans /Volumes, qui doit figurer à la racine d'un chemin de fichiers complet.

• Enfin, la présentation que fait le Finder du système de fichiers est tout sauf complète. De très nombreuses simplifications ont été opérées : des fichiers et beaucoup de dossiers systèmes sont cachés.

Il ne faut donc pas compter sur le Finder pour explorer le système de fichiers dans son ensemble. Les spécialistes savent qu'il faut recourir à l'interface en ligne de commande à l'aide de l'application Terminal. Quelques commandes simples suffisent :
- cd•chemin↵ pour changer le dossier courant (change Directory, ou changer de dossier)
- ls•-al↵ pour afficher le contenu du dossier courant (lister les fichiers du dossier courant-)

Utilisez le manuel (man•cd↵ ou man•ls↵) pour connaître toutes les options possibles. Mais le manuel de Mac OS X est en anglais. Vous pouvez, pour des commandes courantes utiliser un manuel en français, qui devrait vous suffire, bien qu'il soit propre à Linux. Par exemple, voici la page de manuel en français de ls. Ou bien achetez-vous un manuel Unix en français.

Le système de fichiers de Mac OS X, c'est donc un monde complexe ; il repose sur une architecture Unix, avec un système HFS + propre à Apple, qui commence à être trahi par son âge. Il serait grand temps de pouvoir disposer d'un système plus moderne, donc plus sûr, Mais Apple n'est visiblement pas encore prêt. Dommage !