1. Bienvenue
    1. Pourquoi MacPuissanceDix
    2. Comment butiner ?
    3. Conventions d'écriture
    4. Construction du site
    5. hebdo_retro
      1. hebdo 2009
      2. hebdo 2010_S1
      3. hebdo 2010_S2
      4. hebdo 2011_S1
      5. hebdo 2011_S2
      6. hebdo 2012_S1
      7. hebdo 2012_S2
      8. hebdo 2013_S2
  2. A propos d'Apple
    1. 2012 : le bilan d'Apple
    2. Où va Apple
    3. Hommage à Steve Jobs
    4. Où en est Apple ?
    5. Mes vœux pour 2011
    6. La gamme des Macs
  3. Partager l'expérience
    1. Les premiers pas
    2. Télédétection sur micro-ordinateur
    3. L'informatique Pour Tous
    4. Le tournant de l'informatique
  4. De Qui ?
    1. Conseils aux séniors
    2. Conseils aux débutants
    3. Conseils aux basculeurs

Snow Léopard.

Snow Léopard est sorti le 28 Août 2009, presque 2 ans après Léopard. Pour plus d'informations, voyez le rapport de John Syracusa traduit dans les colonnes de MacPuissanceDix. Snow Léopard a été proposé par Apple à un prix réduit (29$) parce qu'il ne contenait "aucune nouvelle caractéristique" (en réalité, il y en avait une, le support de Microsoft Exchange).

En fait, des nouvelles caractéristiques sur Snow Léopard, j'en ai (hélas) découvert beaucoup, mais pratiquement toutes, des mauvais ajouts à l'interface, qui en font à mon avis, le pire système d'exploitation qu'ait proposé Apple depuis la sortie de Mac OS X.

Tout cela concerne essentiellement l'aspect (et le fonctionnement) de l'interface utilisateur.

Snow Léopard apporte aussi, comme le montre Syracusa, des améliorations qu'on peut considérer comme décisives pour le système : une installation moins gourmande en place, des applications en 64 bits, une unification du système de fichiers, un nouveau compilateur avec des blocs qui fournissent au langage des fonctions anonymes et des fonctions de fermeture, et Grand Central Dispatch (GDC) qui, avec Open CL, facilite l'utilisation de processeurs à multliples cœurs.

Mais ces améliorations à l'usage des développeurs s'accompagnent d'un travail non fini ou bâclé à l'égard des utilisateurs : la nouvelle version de Quick Time ( Quick Time X) est loin d'atteindre les capacités qu'avait l'ancienne (Quick Time 7) et apparaît plutôt fruste. iTunes, en voulant tout faire, est devenu un monstre, parfois d'aspect très désagréable.

Mais surtout, il semble que les développeurs chargés de mettre à jour les applications ou les outils de base (Text Edit, Aperçu, le Dock, Exposé, Spotlight), aient eu la bride sur le cou, et qu'ils se sont permis de faire n'importe quoi !

Dans les pages qui suivent, j'en donne de multiples exemples. Je n'aime pas du tout :
• Les fenêtres qui prennent le deuil. De plus en plus de fenêtres adoptent un fond noir ou gris foncé, qui donne le bourdon... Parfois, cela rend certaines portions illisibles si on ne règle pas à fond la luminosité de l'écran. Dans des livres d'art, la présentation de photos sur une page d'un noir profond peut rehausser leurs couleurs. Mais l'application de ce truc à tout bout de champ, et sans justification, est une catastrophe. Le bouquet, c'est la nouvelle présentation du Dock sous Snow léoaprd
• Les barres d'outils chacun avec une largeur délirante, ce qui oblige à les prolonger par >> (figure ci dessous), et empêche de voir la suite. figure
• Les marges excessives (et parfaitement inutiles) imposées autour des images par Aperçu.
• Le nom inutilement long (voir figure précédente) imposé par Apple pour la création (sur le bureau) d'images de recopie d'écran, car ces images sont destinées à être renommées par l'utilisateur, et à être rangées ailleurs.
• Ces deux exemples sont tout à fait caractéristiques du fait que ces spécialistes en logiciel ne se sont pas posé la question de savoir à quoi servent, et comment dans la pratique on utilise, les merveilleux outils qu'ils concoctent dans leur tour d'ivoire. Qu'ils aient cru bien faire, c'est sans doute malheureusement vrai, mais c'est complètement raté faute de réflexion sur l'utilisation de l'objet.
• La surimpression mise à toutes les sauces, et sans aucune justification valable. L'utilisation du canal alpha des images peut être parfois très utile, mais appliquée gratuitement à la présentation (mortuaire) des menus du Dock c'est très gênant, et d'une stupidité sans nom...
• Des erreurs grossières, dont certaines ont été corrigées depuis, sur le dossier pris en compte par Spotlight lors d'une recherche, et sur le raccourci appliqué pour vider la corbeille (il empêchait la copie d'écran de fonctionner correctement). Actuellement encore, la recherche par défaut de Spotlight s'applique au type de fichier, alors qu'il serait plus judicieux de l'appliquer au nom.
• Des choix malheureux comme celui d'une installation monolithique, et le nom idiot "Macintosh HD", qui ne signifie rien, ont été conservés depuis les premières versions de Mac OS X ; décidément, Apple ne veut rien entendre des réclamations de ses utilisateurs, et entend n'en faire qu'à sa tête. Tant que c'était bien fait, on pardonnait un peu, mais quand c'est raté, il ne faut pas s'étonner que l'utilisateur se rebiffe !