1. Bienvenue
    1. Pourquoi MacPuissanceDix
    2. Comment butiner ?
    3. Conventions d'écriture
    4. Construction du site
    5. hebdo_retro
      1. hebdo 2009
      2. hebdo 2010_S1
      3. hebdo 2010_S2
      4. hebdo 2011_S1
      5. hebdo 2011_S2
      6. hebdo 2012_S1
      7. hebdo 2012_S2
      8. hebdo 2013_S2
  2. A propos d'Apple
    1. 2012 : le bilan d'Apple
    2. Où va Apple
    3. Hommage à Steve Jobs
    4. Où en est Apple ?
    5. Mes vœux pour 2011
    6. La gamme des Macs
  3. Partager l'expérience
    1. Les premiers pas
    2. Télédétection sur micro-ordinateur
    3. L'informatique Pour Tous
    4. Le tournant de l'informatique
  4. De Qui ?
    1. Conseils aux séniors
    2. Conseils aux débutants
    3. Conseils aux basculeurs

Premières réactions sur Lion (1)

Lion est présenté par Apple comme devant faire la liaison entre les techniques utilisées sur les mobiles et disponibles sous iOS (interface multitouch) et l'ancien système d'exploitation (Mac OS X). L'argumentation d'Apple est "la puissance de Mac OS X associée à la magie de l'iPad". Dans cette première partie, je vais d'abord revenir sur une partie de l'argumentation d'Apple :

1) L'App Store

Il est disponible pour tous depuis 10.6.6, donc il n'est pas propre à Lion. Va pour l'AppStore, qui facilite l'achat et la mise à jour de logiciels, et qui a contribué à faire baisser certains prix. La FAQ concernant Lion indique qu'il est possible d'installer Lion sur plusieurs systèmes en recopiant l'application d'installation qui a été téléchargée depuis l'AppStore, mais je n'ai pas encore réussi à mettre la main sur celle-ci !

2) Launchpad

figure

Si ce n'est pour harmoniser le comportement de Mac OS X avec les iGadgets, ce qui, je le reconnais, n'est pas négligeable pour les iFans, je ne vois vraiment pas l'intérêt de Launchpad. Le Dock dans sa version hypertrophiée permettait déjà d'afficher les icônes des Apps (à condition qu'on y dépose le dossier des applications), il est vrai avec une surimposition tout à fait désagréable. Sous Launchpad, la présentation des icônes se fait sans surimpression gênante sur le fond d'écran choisi pour le bureau (une bonne chose), le dossier des utilitaires est curieusement nommé "Dépenses périodiques" dans la version française de Lion, et en l'absence de touche dédiée pour accéder à Launchpad, il faut que cette application (qui ne figure ni dans le dossier des Applications, ni dans celui des utilitaires) soit présente dans le Dock (il est d'ailleurs impossible de l'en retirer en la déposant sur le bureau, et Launchpad n'a pas de menu).

figure

Fig. 1 : Les applications de Lion affichées par Launchpad

Autrement dit, il faut passer par le Dock pour accéder à Launchpad, alors où en est l'intérêt ? Dans mon Dock, je dispose déjà des applications que j'utilise le plus souvent, et pour lancer une application qui n'y figure pas, le recours au Finder suffit. Pas besoin d'une fenêtre (et d'une étape) intermédiaire qui ne fait que compliquer les choses.

3) Des Apps plein écran

Sur les iGadgets, vous ne pouvez pas faire autrement : l'écran est si minuscule que plusieurs fenêtres ne peuvent pas y trouver leur place ; sauf peut être sur l'iPad, une fenêtre plein écran est une nécessité. C'est pourquoi les iGadgets ne sont pas des ordinateurs. Mais Mac OS X est (heureusement) un système multitâches : il permet de visualiser plusieurs applications simultanément, et de passer instantanément de l'une à l'autre.

Et c'est la plupart du temps comme cela que j'utilise mon Mac, en travaillant sur plusieurs applications à la fois et en passant rapidement de l'une à l'autre, par exemple pour recopier une partie de page Web dans un fichier thématique. Exceptionnellement il peut m'arriver d'admirer des photos en plein écran, mais cela n'est que secondaire.

Alors, l'argumentation "Toute l'app, rien que l'app" (sans source de distraction) est complètement aberrante sur un ordinateur ! Les sources de distraction, je les évite avec un fond d'écran uni, et le balayage d'une page à l'autre n'a rien d'équivalent avec le clic d'une fenêtre à une autre sur un même écran. Privilégier le mode plein écran sur un ordinateur est à mon (humble) avis, une énorme stupidité ! C'est se priver du fonctionnement multitâches.

Heureusement, le passage en plein écran d'une application n'est pas automatique ; il se fait en cliquant sur la double flèche figure qui remplace, à droite dans la barre de titre, le bouton d'affichage de la barre d'outils, figure qui semble avoir disparu dans les applications où il était disponible, comme dans Aperçu. En mode plein écran, la barre de menus disparaît (ce qui est plutôt gênant pour une application...! ) mais reste accessible en rapprochant le curseur du haut de l'écran. La barre de menus permet de sortir du mode plein écran en cliquant le bouton bleu avec une double flèche figure(à droite de la loupe de Spotlight) . Ce comportement est aussi celui de iPhoto en mode plein écran dans Snow Léopard, quand on rapproche le curseur du bord inférieur ou supérieur de l'écran. Quand on le sait, cela ne pose pas de problèmes. Mais avant que des débutants ne découvrent ces subtilités, il leur faudra passer par bien des épreuves.

figure

4) Mission Control

Mission Control est encore appelé "Exposé" dans le Dock de Lion. La différence principale entre la version de Snow Léopard et celle de Lion (figure 2), tient dans le regroupement des fenêtres par application et dans l'affichage séparé de fenêtres plein écran quand elles existent, et de vignettes du bureau et de Dashboard. Ces derniers sont affichés en haut sur fond gris (texture de tissu), alors que la partie réservée au bureau reproduit le fond d'écran de l'utilisateur.

Mission Control (à part son nom) n'apporte pas grand chose de plus à ce que proposait Exposé, si ce n'est le regroupement des fenêtres par application, qui sous Snow Léopard, était déjà disponible à l'aide d'un click long sur l'icône d'une application en fonctionnement dans le Dock.

figure

figure

fig. 2 : Exposé (à gauche) comparé à Mission Control (à droite)

5) Gestes et animations

Si vous ne l'avez pas déjà découverte, voyez la vidéo d'Apple consacrée à Lion l'animation à l'œuvre qui vous en apprendra plus qu'un long discours. Si vous ne disposez pas d'un MacBook, il vous faudra un Magic Trackpad pour disposer du multitouch.

Rien à dire à ce sujet. La convergence des deux plateformes (Mac OS X et iOS) est une bonne chose (pour une fois), bien que (à mon avis), la souris (surtout la Magic Mouse avec son bouton droit très pratique) demeure indispensable sous Mac OS X, et dans la plupart des cas plus pratique que l'utilisation du TrackPad.

6) Autosave et Versions

Le comportement des fichiers est profondément modifié sous Lion :
• L'enregistrement périodique d'un fichier se fait automatiquement ("toutes les heures pendant que vous y travaillez" nous dit Apple), et le réglage "enregistrement automatique" de Snow Léopard (fig. 3) n'est plus disponible. Vous ne disposez donc plus sous Lion d'un enregistrement automatique sur des temps très courts (15 ou 30 secondes, 1 ou 5 minutes), et il vous faut alors penser à enregistrer vous-même (avec Cmd-S).

figure

Fig. 4 : Sous Lion, le réglage de l'enregistrement automatique a disparu.


• Les versions successives d'un document sont visibles avec <Fichier<Revenir à la version enregistrée. On dispose alors d'une fenêtre comparable à celle de Quick Time où les versions successives sont à droite ; on peut en choisir une et la restaurer (fig. 5).

figure

figure

fig 5 : Les versions successives d'un même document


• La conséquence, c'est que si vous ne pensez pas à enregistrer manuellement, vous pouvez perdre jusqu'à une heure de travail... Pour quel résultat ? Le privilège de voir les états successifs horaires (ou après sauvegarde manuelle) de votre document (chose dont on disposait déjà avec Time Machine). Lion est incontestablement une régression, présentée en avantage d'une façon mensongère.

7) Reprise

Voilà une bonne chose... si vous quittez votre système (ou s'il vous quitte malencontreusement de lui-même) vous êtes assuré(e) de récupérer votre bureau (et vos applications) dans l'état où ils se trouvaient. Je n'ai pas eu l'occasion de tester ce qui se passe en cas de crash car Mac OS X ne se crash pas facilement.

8) Mail 5 et Conversations

Rien de particulier sur la nouvelle présentation de Mail ; on s'y fera vite. Mais le "nouveau mode de recherche puissant" de Mail, et la fonction Conversations ne vont pas me convaincre de conserver mes courriels dans Mail. Je m'en tiendrai à ma pratique éprouvée : tout recopier dans des fichiers thématiques ou personnels... et tout éliminer de Mail.

Le style des boutons de la barre d'outils a changé et devient un peu moins gourmand en place. Personne ne s'en plaindra !

figure