1. Bienvenue
    1. Pourquoi MacPuissanceDix
    2. Comment butiner ?
    3. Conventions d'écriture
    4. Construction du site
    5. hebdo_retro
      1. hebdo 2009
      2. hebdo 2010_S1
      3. hebdo 2010_S2
      4. hebdo 2011_S1
      5. hebdo 2011_S2
      6. hebdo 2012_S1
      7. hebdo 2012_S2
      8. hebdo 2013_S2
  2. A propos d'Apple
    1. 2012 : le bilan d'Apple
    2. Où va Apple
    3. Hommage à Steve Jobs
    4. Où en est Apple ?
    5. Mes vœux pour 2011
    6. La gamme des Macs
  3. Partager l'expérience
    1. Les premiers pas
    2. Télédétection sur micro-ordinateur
    3. L'informatique Pour Tous
    4. Le tournant de l'informatique
  4. De Qui ?
    1. Conseils aux séniors
    2. Conseils aux débutants
    3. Conseils aux basculeurs

Premières réactions sur Lion (2)

Après avoir suivi la présentation d'Apple, venons en à des choses qui n'y sont pas abordées. Vous pourrez les compléter par l' analyse de MacBidouille.

figure

1) Dashboard

Sous Lion, Apple a sans doute cru bien faire en présentant les widgets de Dashboard sur un fond (figure 1) représentant une plaque de légo, ou un tapis à picots, au lieu de les superposer, comme dans les versions précédentes, sur le bureau, un peu assombri pour l'occasion (figure 2).

figure

Fig. 1 : Les Widgets de Lion sont complètement déconnectés du bureau

figure

Fig. 2 : Précédemment, on disposait aussi de ses documents

Cela constitue une énorme erreur et représente une régression sans précédent pour l'interface utilisateur. Car l'utilisation d'un widget se réfère très souvent à un document sur lequel il travaille ; si je traduis un texte (fig. 2, à gauche), je vais vérifier un terme inconnu (skittish, par exemple), et il est évidemment très pratique (indispensable même) de voir simultanément le texte et le dictionnaire. La même situation peut intervenir si j'utilise un tableur, et que je veux appeler provisoirement la calculette, ou le widget de conversion d'unités (fig. 1), pour certaines cellules du tableur.

La nouvelle présentation de Dashboard supprime cette vision simultanée, et représente une faute lourde... A quoi pensent les ingénieurs d'Apple, et utilisent-ils vraiment leur machine pour des travaux courants ?

2) La présentation des fenêtres

Sur la fenêtre de Lion (figure 5), la case de redimensionnement (en bas à droite) a disparu. Mac OS X est rentré dans le rang de la plupart des systèmes d'exploitation, et autorise maintenant le redimensionnement d'une fenêtre, quand celle-ci le permet, par ses quatre coins et ses quatre côtés ; une double flèche tête bêche (figure 3) apparait quand on se positionne dessus. On ne s'en plaindra pas ; pour les débutants, ce comportement de Mac OS X était plutôt déroutant.

figure

fig. 3 : Une flèche permet de re-dimensionner de tous les côtés (ici, à droite)

La comparaison des figures 4 et 5 montre aussi que les glissières ont changé d'aspect : sous Lion, elles sont devenues grises, et un peu plus étroites (plus élégantes), mais les flèches de défilement (haute et basse) ont complètement disparu. La taille minimum verticale des fenêtres est de plus en plus importante, un handicap, plutôt qu'un avantage.

figure

Fig. 4 : une fenêtre sous Snow Léopard

figure

Fig. 5 : fenêtre équivalente sous Lion (impossible de la réduire verticalement).

<Préférences Système<Apparence (figure 6) permet d'éviter l'affichage des barres de défilement... quand on n'en a pas besoin. Ce comportement m'a beaucoup perturbé au début, puis je m'y suis habitué.

figure

Fig. 6 : les barres ne défilement ne sont plus permanentes

Dans la barre d'outils de la fenêtre Lion (figure 5) apparaît un outil de classement des fichiers dont on disposait déjà dans les versions précédentes à l'aide de <Présentation<Rangement (Cmd J). Le bouton d'affichage /suppression (à droite de la barre de titre) de la barre d'outils a disparu sous Lion, mais la fonction se trouve dans le menu présentation, comme sous Snow Léopard.

3) Barre latérale et Informations système

La barre latérale a été réorganisée avec les Favoris en haut, et les Appareils en bas. Les options de recherche ont disparu (elles sont disponibles sous Spotlight).

Sous Lion, l'application "Informations système" s'est enrichie d'une fenêtre supplémentaire intitulée "A propos de ce Mac" (figure 7) dont le bouton "Stockage" représente graphiquement l'occupation des partitions de chaque disque. Une amélioration intéressante, mais curieusement, l'espace occupé par les Apps est de 0 Ko ; une bogue, sans doute.

figure

figure

Fig. 7 : Barre latérale et Informations système

4) Les applications

TextEdit

La barre d'outils de TextEdit s'est un peu enrichie avec un accès direct à la couleur, mais elle a perdu ses taquets de tabulation ; c'est dommage ! La couleur était accessible autrement, mais les taquets de tabulation sont irremplaçables.

figure

Fig. 8 : TextEdit sous Lion

figure

Fig. 9 : TextEdit sous Snow Léopard

TextEdit ne conserve toujours pas la position des fenêtres après une sauvegarde, et les remet obstinément à une place fixe sur l'écran.

Aperçu

Sous Lion, la forme des boutons de la barre d'outils a changé, et les outils d'édition se placent en haut de la fenêtre. L'affichage de la barre latérale peut se faire sous forme d'icônes ou en liste.

figure

Fig. 10 : La barre d'outils d'Aperçu sous Lion

Mais le gros défaut n'a pas changé : les marges imposées autour d'une image sont démesurément importantes, alors qu'elles devraient être nulles. Depuis Léopard, ce défaut majeur n'a fait qu'empirer.

QuickTime

QuickTime Player n'a pas beaucoup changé. Il permet simplement un alignement du plan dans le mode Edition, et les possibilités de partage sont plus nombreuses. Mais rien de comparable avec les fonctionnalités qu'avait QuickTime 7...

Pour QuickTime Pro, voyez MacBidouille qui est allé plus loin que moi dans les tests.

5) Conclusion

Le bilan me semble très mitigé. Au moins, mes pires craintes ne se sont pas réalisées : Apple n'a pas touché au Finder (sauf à la barre latérale), n'impose pas par défaut des fenêtres plein écran, et la souris est toujours fonctionnelle !

Mais Apple n'a pas profité de cette mise à jour pour corriger des défauts bien connus dénoncés depuis longtemps, dans des applications comme Aperçu ou TextEdit. Pire, elle a procédé à des changements dommageables, le plus important étant le fond opaque attribué à Dashboard. Ordinairement, je ne suis pas pour la surimpression et l'utilisation du canal alpha, mais dans ce cas, c'était une utilisation pleinement justifiée qu'on a stupidement abandonnée, faute d'avoir (comme d'habitude) un peu pensé au mode d'utilisation que les possesseurs de Macs font de leur machine.

C'est parfaitement désolant...