1. Bienvenue
    1. Pourquoi MacPuissanceDix
    2. Comment butiner ?
    3. Conventions d'écriture
    4. Construction du site
    5. hebdo_retro
      1. hebdo 2009
      2. hebdo 2010_S1
      3. hebdo 2010_S2
      4. hebdo 2011_S1
      5. hebdo 2011_S2
      6. hebdo 2012_S1
      7. hebdo 2012_S2
      8. hebdo 2013_S2
  2. A propos d'Apple
    1. 2012 : le bilan d'Apple
    2. Où va Apple
    3. Hommage à Steve Jobs
    4. Où en est Apple ?
    5. Mes vœux pour 2011
    6. La gamme des Macs
  3. Partager l'expérience
    1. Les premiers pas
    2. Télédétection sur micro-ordinateur
    3. L'informatique Pour Tous
    4. Le tournant de l'informatique
  4. De Qui ?
    1. Conseils aux séniors
    2. Conseils aux débutants
    3. Conseils aux basculeurs

XCode 4 : une interface très réussie

J'ai suffisamment pesté contre les dérives de l'interface utilisateur depuis Léopard (et surtout avec Snow Leopard) pour rendre à César ce qui appartient à César : les ingénieurs d'Apple chargés de la remise à jour de XCode ont fait un travail tout à fait remarquable ! Le nouvel XCode 4 est élégant, discret, efficace, bien construit, presque parfait (un peu pâle).

A vrai dire, ils ont d'abord travaillé pour eux, et ceci explique peut-être cela : ils avaient une idée claire de ce qu'ils voulaient, et la bride sur le cou pour le réaliser. Ils ont donc mis au point un outil qui permet de développer pour Mac OS X et pour iOS, en regroupant dans un seul module les applications précédemment séparées (XCode, Interface Builder).

Depuis Project Builder et Interface Builder de NeXTSTEP, les différentes versions de l'IDE (Integrated Development Environment) de Mac OS X se sont succédées à un rythme régulier. Il n'était pas facile de suivre cette évolution, qui s'est accompagnée de changements importants dans les API du système, d'une mise à jour du langage Objective C lui-même ( blocs, ramasse-miettes), et même de profondes modifications dans le système de fichiers HFS + ( ACLs, FS Events). Les modifications d'Interface Builder étaient à l'avenant, souvent déroutantes.

La version 4 de XCode, qui doit permettre le développement sous Lion et sous iOS4, regroupe maintenant dans une seule application le contenu précédent de XCode, et Interface Builder. Un fichier .nib ou .xib affiche à la place de l'éditeur de code l'espace de travail d'Interface Builder. Voici donc la présentation des fenêtres pour un fichier de code (fig. 1), et pour un fichier nib (fig. 2).

figure

Fig. 1 : L'éditeur de code

figure

Fig. 2 : L'éditeur de fichiers nib.

Remarquez d'abord la discrétion et le bon goût des fenêtres. On a perdu les couleurs d'Aqua, et presque tout se passe maintenant dans des nuances de gris. Mais ce n'est pas noir, et c'est de bonne tenue ; pas de semi-transparence inutile (et gênante). Les ingénieurs chargés des applications devraient en prendre de la graine...

L'organisation de l'espace de travail se fait autour de l'éditeur (de code ou d'interface), situé au centre. A gauche, un outil de navigation pour la sélection des fichiers ; à droite, une zone utilitaire, pour fournir des informations contextuelles. En bas au centre, une zone de déboguage (fig. 3). Il est possible de choisir l'affichage de ces trois zones figureà l'aide des boutons View . L'affichage de l'éditeur peut se faire en trois modes figure (Standard, Assistant, Version) .

figure

Fig. 3 : Organisation de la fenêtre d'XCode 4 (document Apple, traduit).

La vitre de l'inspecteur affiche une aide contextuelle :
• dans le cas de l'éditeur (cf fig.1), la barre de sélection de l'inspecteur permet de choisir entre un inspecteur de fichiers ou un guide sommaire qui fournit une description rapide du texte sélectionné avec des liens sur la documentation.
• dans le cas d'Interface Builder (fig.2), les choix possibles de la barre de sélection sont au nombre de 7 (fig. 4)

figure

Fig. 4 : les choix de l'inspecteur pour un objet d'Interface Builder.

La vitre de la bibliothèque propose 4 choix possibles (fig. 5) dans sa barre de sélection

figure

Fig. 5 : quatre formes de bibliothèques.

Enfin, la barre de sélection du navigateur donne aussi le choix entre 7 formes de navigateurs (fig. 6).

figure

Fig. 6 : Sept formes de navigateurs possibles.

Une fois la signification des symboles assimilée, l'interface utilisateur est très claire : les zones fonctionnelles sont bien définies, et leur organisation est remarquable, bien qu'au fond très complexe.

D'un point de vue ergonomique, cette nouvelle version de XCode est donc une réussite. La preuve de la maîtrise d'Apple quand les ingénieurs veulent bien s'en donner la peine. On aimerait que cela soit plus souvent ainsi !