1. Particularités
    1. Un système Unix BSD
    2. Un noyau Mach
    3. Interface graphique
      1. Le moteur graphique
      2. Aqua
    4. Apple, mode d'emploi
  2. Installation
    1. Les mauvais choix d'Apple
    2. Mes vœux pour 2011...
    3. Préliminaires
      1. Stratégies de mots de passe
      2. Stratégies de disques
      3. Partitionner un disque externe
      4. Cloner Macintosh HD
      5. Partitionner le disque interne
    4. Versions du système
      1. 10.0 : Cheeta
      2. 10.1 : Puma
      3. 10.2 : Jaguar
      4. 10.3 : Panther
      5. 10.4 : Tiger
      6. 10.5 : Léopard
      7. 10.6 : Snow Léopard
        1. Mon installation
        2. Premières impressions
        3. Un Dock sinistre
        4. Cafouillages
      8. 10.7 : Lion
        1. Premières réactions (1)
        2. Premières réactions (2)
        3. Réinstallation de Lion
        4. Nouvelles réactions sur Lion (3)
        5. XCode 4
        6. Les mensonges de Lion
        7. Les pièges de Lion
        8. Débuter avec Lion
        9. Conserver Lion
        10. Installer Lion
        11. Les mystères de la restauration
    5. Installer le système
      1. Faire une nouvelle installation
        1. Réinstaller SnowLéopard
        2. Réinstaller Leopard
        3. Réinstaller Tiger
        4. Cloner le système
        5. L'assistant migration
      2. Personnaliser
        1. Compléments d'Apple
        2. Les must d'Internet
        3. Configurer Media
        4. Créez les comptes utilisateurs
        5. Ré-installez vos données
  3. Eléments de Mac OS X
    1. Le bureau
      1. Ouverture d'une session
      2. Pas de fond d'écran
      3. Rien sur le bureau
      4. Bien disposer le Dock
      5. La fenêtre du Mac
      6. Le menu du Mac
      7. Le clavier du Mac
      8. Les raccourcis clavier
      9. Les services
      10. Capture d'écran
      11. Spaces
    2. Le Finder
      1. Système de fichiers
      2. Les permissions
      3. ZFS c'est fini...
      4. ZFS sans Apple
        1. Retour sur les systèmes de fichiers
        2. Les insuffisances de HFS+
        3. Les atouts de ZFS
        4. macZFS
          1. Devenez root
          2. Préparez le travail
          3. Installez maczfs
      5. Les présentations
      6. Réglages du Finder
      7. Les problèmes du Finder
      8. Le Finder Spatial
      9. Un autre Finder ?
      10. Spotlight
      11. URLs de fichiers
    3. Les outils
      1. Gestion des couleurs
      2. Gestion du texte
      3. Les dictionnaires
      4. Exposé
      5. Dashboard
      6. Configuration audio
      7. La console
      8. Le terminal
      9. Trousseau d'accès
      10. Utilitaire de disques
  4. Les applications
    1. Aperçu
      1. Mode graphique
        1. La barre d'outils
        2. Les sélections
        3. Réglages de couleurs
        4. Pot pourri graphique
      2. Mode PDF
        1. Copier/coller
        2. Les annotations
        3. Pot pourri PDF
    2. Mail
  5. Sauvegardez...
    1. Formes de sauvegarde
    2. Que sauvegarder ?
    3. Outils de sauvegarde
      1. Time Machine
      2. CCC
      3. SuperDuper
    4. Le système
    5. Les données utilisateurs
    6. La médiathèque

Le noyau



Résumé : Le noyau de Mac OS X est un assemblage complexe de composants qui, à partir d'un micro-noyau (Mach) s'est enrichi (performances obligent) pour devenir un noyau hybride, mis dans le domaine public sous le nom de Darwin.

Le cœur du système d'exploitation Mac OS X s'appelle Darwin ; il repose sur un noyau Mach , développé à partir de 1985 à l'université Carnegie Mellon ; le but était de remplacer le cœur d'Unix devenu trop gros, par un micro-noyau capable de gérer des tâches très élémentaires, le reste étant fait dans l'espace utilisateur. Parce qu'il génère un flux plus important d' IPCs (communications inter-processus), Mach souffre d'un manque de performance flagrant comparativement à un noyau Unix classique, mais il rattrape ce handicap par la possibilité de répartir les processus élémentaires (threads) entre plusieurs processeurs. L'évolution actuelle, avec les processeurs multicœurs, montre la pertinence des choix faits par Steve Jobs, quand il a choisi Mach (à l'époque, Mach 2.5) comme noyau de NeXTSTEP, et accueilli Avie Tevanian dans son équipe.

La différence entre le noyau Unix et Mach est assez subtile ; sous Unix, tout flux d'informations est considéré comme un fichier, et ces flux communiquent entre eux par des tuyaux ( pipes ) en utilisant l'IPC. Mach introduit le concept de "port" aux deux extrémités d'un IPC ; les tâches (ensemble de threads ou fils d'exécution élémentaires) communiquent entre elles par des "messages" qui transitent par les "ports". Sous Unix, l'appel à une fonction du noyau se fait par un appel système (Syscall) qui génère une interruption ; le noyau prend alors le relais. Sous Mach, pour chaque interruption, c'est l'IPC, qui achemine le message, sans solliciter le noyau ; cela permet d'isoler les threads, et de les traiter simultanément sur des systèmes multi-processeurs. Pour accélérer la transmission des messages, l'IPC ne recopie pas les données d'un programme à un autre, mais se contente de commuter des pages de mémoire à l'aide d'un MMU.

BSD Daemon 

Pour des raisons d'efficacité (restreindre les communications IPC) le micro-noyau Mach initial a été changé en noyau hybride, appelé XNU ; il incorpore des éléments importants de la version FreeBSD d'Unix (appels système BSD, gestion de réseau, système de fichier virtuel), et un ensemble de pilotes de périphériques regroupés dans l' I/O Kit. Il dispose d'un format de fichier binaire, Mach-O qui peut juxtaposer des codes pour différents CPUs ou des architectures 32 bits et 64 bits. La mascotte des systèmes BSD est le Démon BSD (à droite).

Hexley 



Ce système, mis en place pour NeXTSTEP, a été porté sous Mac OS X, puis mis dans le domaine public sous licence APSL. Il a pour mascotte Hexley, un ornithorynque australien appelé Platypus, qui symbolise bien le caractère hybride du système.