1. John Siracusa
    1. Mountain Lion
      1. Introduction
      2. Achat et installation
      3. Changements d'interface (1)
      4. Changements d'interface (2)
      5. Changements d'interface (3)
      6. Applications (1)
      7. Applications (2)
      8. Applications (3)
      9. Applications (4)
      10. Applications (5)
      11. iCloud(1)
      12. iCloud(2)
      13. iCloud(3)
      14. Gatekeeper(1)
      15. Gatekeeper(2)
      16. Retina et HiDPI
      17. Fourre-tout (1)
      18. Fourre-tout (2)
      19. Fourre-tout (3)
      20. Fourre-tout (4)
      21. Fourre-tout (5)
      22. Fourre-tout (6)
      23. Recommandations
      24. Deux pères, un fils
    2. Lion
      1. Introduction
      2. Installation
      3. Revoir les fondamentaux
      4. Redimensionnement des fenêtres
      5. Et voici pour les cinglés
      6. La gestion des fenêtres
      7. Le modèle de document
      8. le modèle des processus
      9. Les éléments internes (1)
      10. Les éléments internes (2)
      11. ARC
      12. Le système de fichiers
      13. Ses modifications dans Lion
      14. Documents, résolution
      15. Le Finder
      16. Mail, Safari
      17. Fourre tout (1)
      18. Fourre tout (2)
      19. Recommendations
    3. Snow Leopard
      1. Introduction
      2. Le ticket d'entrée
      3. L'installation
      4. Nouvel aspect
      5. Détails internes
      6. Quick Time X
      7. Système de fichiers
      8. Faire plus avec plus
      9. LLVM et Clang
      10. Les blocs
      11. Concurrence
      12. Grand Central Dispatch
      13. Asynchronicité
      14. Open CL
      15. La différence...
      16. Quick Time Player
      17. Le Dock
      18. Le Finder
      19. Exchange
      20. Performances
      21. Fourre tout (1)
      22. Fourre tout (2)
      23. Le futur
    4. Leopard
      1. Introduction
      2. L'héritage
      3. Nouvel aspect 1
      4. Nouvel aspect 2
      5. Le noyau
      6. 64 bits
      7. FS Events
      8. Core animation
      9. Quartz GL
      10. Core UI
      11. Détails internes
      12. Le Finder
      13. Le Dock
      14. Time Machine
      15. Performances
      16. Pot pourri
      17. Demain
    5. Tiger
      1. Introduction
      2. Retour sur le passé
      3. Nouvel aspect de Tiger
      4. Mises à jour du noyau
      5. Le lancement
      6. Les méta-données
      7. Attributs étendus
      8. Listes de contrôle d'accès
      9. Spotlight 1
      10. Spotlight 2 : analyse et potentiel
      11. Types de fichiers
      12. Méta-données : la fin
      13. Quartz
      14. Quartz 2D Extreme
      15. Core Image
      16. La vidéo sous Tiger
      17. Dashboard
      18. Le Finder
      19. Les performances
      20. Pot pourri
      21. Conclusion
    6. Panther
      1. Introduction
      2. Les précédents
      3. L'installation
      4. Nouvel aspect
      5. Performances
      6. Changement rapide d'utilisateur
      7. Gestion des fenêtres
      8. Exposé
      9. Le Finder
      10. Performance du Finder
      11. Toujours le même
      12. Safari
      13. XCode
      14. Conclusion
    7. Jaguar
      1. Introduction
      2. Le nom
      3. L'installation
      4. Modifications d'Unix
      5. Dévelopeurs...
      6. Quoi de neuf
      7. Rendezvous
      8. Quartz Extrême
      9. Performance
      10. Compositions
      11. Le Finder
      12. Applications
      13. Sherlock
      14. Le portrait
    8. Puma
      1. Prelude
      2. Introduction
      3. Installation
      4. Réglages système
      5. Performance
      6. Redimensionnement des fenêtres
      7. Utilisation de la mémoire
      8. Diagnostics de mémoire
      9. L'environnement Classique
      10. L'interface Utilisateur
      11. Le Finder
      12. Extensions de fichiers
      13. Divers, conclusion
    9. Cheeta (Mac OS X 10.0)
      1. Qu'est ce que Mac OS X
      2. Installation
      3. Le démarrage
      4. Utilisation de la RAM
      5. Performance
      6. Performance des applications
      7. Stabilité
      8. L'interface utilisateur
      9. Le Finder
      10. Le navigateur du Finder
      11. Le Finder (divers)
      12. L'interface utilisateur
      13. Os X Classique
      14. Système de fichiers
      15. Unix
      16. Applications
      17. Conclusion
    10. Les débuts de MacOsX
      1. 1999 : OSX DP2
      2. 2000 : Quartz et Aqua/a>
      3. Fin de la lune de miel
      4. la première bêta publique
      5. 2001 : Mac OS X 10.0
      6. Un investissement
    11. Finder Spatial
      1. Introduction
      2. Interfaces spatiales
      3. Le Finder spatial
      4. Le concierge
      5. Un nouveau Finder
      6. Le browser
      7. Le browser spatial
      8. Finder et méta-données
      9. Les modèles
      10. Pensées finales

Cheeta (Mac OS X 10.0)

Les pages qui suivent représentent le rapport fait par John Siracusa, sur la première version officielle de Mac OS X (10.0). Chemin faisant vous verrez que la vie de l'utilisateur de Mac était loin d'être facile en ces temps là : ils étaient confrontés à un nouveau système, très différent de Mac OS classique auquel ils étaient habitués, et qui était loin de donner satisfaction en termes de performances. Il fallait en permanence jongler avec la cohabitation de deux OS radicalement différents (Mac OS classique et Mac OS X), dans un contexte où il n'y avait pratiquement pas encore d'applications pour Mac OS X !

A partir de la réintégration de Steve Jobs chez Apple, il a fallu 4 ans de tentatives parfois maladroites et d'essais pour aboutir à une version avouable de NeXTSTEP à la sauce Apple. La version 10.0 de Mac OS X, appelée Cheetah est sortie le 24 mars 2001, et elle était encore loin de donner satisfaction ! C'est de là que vient l'introduction de bienvenue en musique en plusieurs langues lors de la première mise en route du système.

Mais après une installation sans problèmes, les déceptions apparaissent :
• D'abord, Mac OS X cohabite avec Mac OS 9 (classique) ; c'était rendu nécessaire par l'absence d'applications "natives" sous Mac OS X, et les premiers utilisateurs ont souvent dû se contenter d'évaluer Mac OS X sans réellement pouvoir faire de travail efficace avec. Ainsi, c'est Interner Explorer (IE 5.1) qui faisait office de butineur et l'application Mail d'Apple commence son existence. Et John Siracusa avoue que même en travaillant sous Mac OS X, il a passé le plus clair de son temps à utiliser des applications Mac OS classique.
• Ensuite, Mac OS X 10.0 souffre de graves défauts de performance. La chose est particulièrement sensible avec le re-dimensionnement des fenêtres qui rompt avec la pratique de Mac OS 9 en affectant la totalité de la fenêtre (et pas seulement sa bordure), mais se révèle trop lent et imprévisible. Ces défauts de performance s'appliquent aussi aux applications : le Finder devient complètement inopérant lors des accès réseau, IE 5.1 met un temps interminable à se lancer, le lecteur de vidéo QuickTime demeure problématique sur certains matériels (G3), et le lecteur d'iTunes souffre de ralentissement et des sautes de fonctionnement. Mac OS X est aussi très gourmand en mémoire vive,
• D'autre part, le système est encore instable bien qu'il représente une amélioration par rapport à Mac OS 9 : des crash du noyau interviennent fréquemment et obligent à redémarrer ; et l' interface utilisateur se bloque sans raison apparente, laissant l'utilisateur incapable d'agir sur la machine.
• En introduisant le Finder en colonnes, Mac OS X rompt l'unité et la cohérence du Finder Spatial. Cela perturbe beaucoup les utilisateurs de Mac OS 9 (et Siracusa), habitués à visualiser leurs fichiers à l'aide d'icônes. Je dois dire qu'avec le temps (et l'enflure des disques durs), la navigation dans le système de fichiers à l'aide de la fonction "navigateur" du Finder me semble beaucoup plus pertinente et efficace que le Finder Spatial. Mais elle oblige l'utilisateur à penser en termes de système de fichiers plutôt qu'en ressources séparées, représentées par des icônes.

Dans l'aspect de ses fenêtres, Mac OS X se démarque nettement de Mac OS 9 : alors qu'elles étaient entièrement gérées par QuickDraw sous Mac OS 9, c'est une couche d'affichage très différente et beaucoup plus puissante (Quartz) qui prend le relai sous Mac OS X. Elle peut gérer la transparence, et permet la superposition des fenêtres. Elle utilise le standard PDF comme mode d'écriture sur l'écran, et permet d'en disposer simplement comme format de fichier.

Les fenêtres de Mac OS X 10.0 s'affichent sur un fond ligné, bien différent des fenêtres actuelles (voyez le Finder) avec leur bordure grise et leur fond blanc. Avec le temps, les choses vont évoluer au cours des différentes versions de Mac OS X, en passant par un aspect de métal brossé, puis au stade actuel.

Mac OS X 10.0 apparaît donc comme un système plein de promesses, mais encore très inachevé, avec de graves défauts de jeunesse. Au point que John Siracusa se garde de le conseiller à ceux qui n'en ont pas vraiment besoin, et leur conseille d'attendre la prochaine version !