1. John Siracusa
    1. Mountain Lion
      1. Introduction
      2. Achat et installation
      3. Changements d'interface (1)
      4. Changements d'interface (2)
      5. Changements d'interface (3)
      6. Applications (1)
      7. Applications (2)
      8. Applications (3)
      9. Applications (4)
      10. Applications (5)
      11. iCloud(1)
      12. iCloud(2)
      13. iCloud(3)
      14. Gatekeeper(1)
      15. Gatekeeper(2)
      16. Retina et HiDPI
      17. Fourre-tout (1)
      18. Fourre-tout (2)
      19. Fourre-tout (3)
      20. Fourre-tout (4)
      21. Fourre-tout (5)
      22. Fourre-tout (6)
      23. Recommandations
      24. Deux pères, un fils
    2. Lion
      1. Introduction
      2. Installation
      3. Revoir les fondamentaux
      4. Redimensionnement des fenêtres
      5. Et voici pour les cinglés
      6. La gestion des fenêtres
      7. Le modèle de document
      8. le modèle des processus
      9. Les éléments internes (1)
      10. Les éléments internes (2)
      11. ARC
      12. Le système de fichiers
      13. Ses modifications dans Lion
      14. Documents, résolution
      15. Le Finder
      16. Mail, Safari
      17. Fourre tout (1)
      18. Fourre tout (2)
      19. Recommendations
    3. Snow Leopard
      1. Introduction
      2. Le ticket d'entrée
      3. L'installation
      4. Nouvel aspect
      5. Détails internes
      6. Quick Time X
      7. Système de fichiers
      8. Faire plus avec plus
      9. LLVM et Clang
      10. Les blocs
      11. Concurrence
      12. Grand Central Dispatch
      13. Asynchronicité
      14. Open CL
      15. La différence...
      16. Quick Time Player
      17. Le Dock
      18. Le Finder
      19. Exchange
      20. Performances
      21. Fourre tout (1)
      22. Fourre tout (2)
      23. Le futur
    4. Leopard
      1. Introduction
      2. L'héritage
      3. Nouvel aspect 1
      4. Nouvel aspect 2
      5. Le noyau
      6. 64 bits
      7. FS Events
      8. Core animation
      9. Quartz GL
      10. Core UI
      11. Détails internes
      12. Le Finder
      13. Le Dock
      14. Time Machine
      15. Performances
      16. Pot pourri
      17. Demain
    5. Tiger
      1. Introduction
      2. Retour sur le passé
      3. Nouvel aspect de Tiger
      4. Mises à jour du noyau
      5. Le lancement
      6. Les méta-données
      7. Attributs étendus
      8. Listes de contrôle d'accès
      9. Spotlight 1
      10. Spotlight 2 : analyse et potentiel
      11. Types de fichiers
      12. Méta-données : la fin
      13. Quartz
      14. Quartz 2D Extreme
      15. Core Image
      16. La vidéo sous Tiger
      17. Dashboard
      18. Le Finder
      19. Les performances
      20. Pot pourri
      21. Conclusion
    6. Panther
      1. Introduction
      2. Les précédents
      3. L'installation
      4. Nouvel aspect
      5. Performances
      6. Changement rapide d'utilisateur
      7. Gestion des fenêtres
      8. Exposé
      9. Le Finder
      10. Performance du Finder
      11. Toujours le même
      12. Safari
      13. XCode
      14. Conclusion
    7. Jaguar
      1. Introduction
      2. Le nom
      3. L'installation
      4. Modifications d'Unix
      5. Dévelopeurs...
      6. Quoi de neuf
      7. Rendezvous
      8. Quartz Extrême
      9. Performance
      10. Compositions
      11. Le Finder
      12. Applications
      13. Sherlock
      14. Le portrait
    8. Puma
      1. Prelude
      2. Introduction
      3. Installation
      4. Réglages système
      5. Performance
      6. Redimensionnement des fenêtres
      7. Utilisation de la mémoire
      8. Diagnostics de mémoire
      9. L'environnement Classique
      10. L'interface Utilisateur
      11. Le Finder
      12. Extensions de fichiers
      13. Divers, conclusion
    9. Cheeta (Mac OS X 10.0)
      1. Qu'est ce que Mac OS X
      2. Installation
      3. Le démarrage
      4. Utilisation de la RAM
      5. Performance
      6. Performance des applications
      7. Stabilité
      8. L'interface utilisateur
      9. Le Finder
      10. Le navigateur du Finder
      11. Le Finder (divers)
      12. L'interface utilisateur
      13. Os X Classique
      14. Système de fichiers
      15. Unix
      16. Applications
      17. Conclusion
    10. Les débuts de MacOsX
      1. 1999 : OSX DP2
      2. 2000 : Quartz et Aqua/a>
      3. Fin de la lune de miel
      4. la première bêta publique
      5. 2001 : Mac OS X 10.0
      6. Un investissement
    11. Finder Spatial
      1. Introduction
      2. Interfaces spatiales
      3. Le Finder spatial
      4. Le concierge
      5. Un nouveau Finder
      6. Le browser
      7. Le browser spatial
      8. Finder et méta-données
      9. Les modèles
      10. Pensées finales

Mac OS X 10.1




3- Installation.

L'installation de 10.1 ressemble à, et se comporte exactement comme, celle de 10.0. Les différences tiennent surtout au choix et aux tailles des composants installés. La sélection des composants pour une installation nouvelle et pour une mise à jour à partir de 10.0 est affichée ci-dessous (les éléments obligatoires sont en gras).

figure

Fig. 1 : les composants de Mac OS X 10.1

(Oui, je sais, la somme des colonnes ne correspond pas aux totaux affichés, mais je n'ai donné que ce l'application d'installation affichait. Elle sait peut -être quelque chose que je ne connais pas).

J'ai choisi la "mise à jour", en installant par dessus 10.0.4 sur mon G3/400 (su un disque de 12 Go), et le dual G4/450. J'ai décidé de ne pas installer les kits de langues étrangères, laissant les changements effectués à 254 792 Ko selon mes calculs- ce qui peut ou non correspondre aux informations de l'installation.

Il y a un tas de fichiers nouveaux ou modifiés pour la simple mise à jour de la révision ".1". Je suppose qu'il y a trois raisons à cela. La première, c'est que certains composants sont complètement nouveaux (par exemple l'application DVD player). La seconde, c'est que beaucoup de composants ont vu leur code modifié depuis la 10.0.4 : des corrections de bogues, des nouvelles caractéristiques, de optimisations, etc... Enfin, les composants dont le code n'a pas changé peuvent avoir été re-compilés avec une version (supposée) améliorée du compilateur d'Apple. Je suppose que ce sont les changements de code qui constituent l'essentiel de l'installation de mise à jour.

Les outils de développement (qui sont tous optionnels) ressemblent à ceci :

figure

Fig. 2 : Taille des outils de développement

(La taille totale est la simple addition de celles des composantes. J'ai oublié de noter la taille indiquée au moment de l'installation, et je n'ai pas voulu ré-effacer mon disque et refaire une installation pour obtenir cette information)

J'ai installé les outils de développement sur les deux systèmes, en omettant seulement l'IDE ProjectBuilderWO.

Les applications fournies

Si on ajoute la taille d'une nouvelle installation pour l'ensemble de l'OS et les outils de développement, on arrive à plus de 1,7 Go. Cette occupation du disque vous fournit un système d'exploitation moderne, avec un environnement de développement complet et la documentation, utilisable pour la messagerie de base, la navigation web, et l'édition vidéo (iMovie 2 inclus), plus un environnement Unix-BSD complet. La seule chose qui manque est une suite de type office pour le traitement de texte, un tableur, et autres.

Le lecteur de DVD était promis depuis OS X 10.0, et il est finalement arrivé avec 10.1, mais pas pour tout le monde. L'application de lecteur DVD n'a même pas été installée sur le G3/400 parce que le matériel n'est pas (encore) supporté. En fait, la lecture de DVD n'est supportée que sur les Macs équipés d'AGP, ce qui laisse le Power Mac G4 Yikes en rade lui aussi (il y a néanmoins des hacks non supportés).

C'est dommage, quand on considère la lecture sans à coups fournie par le matériel du G3 sous Mac OS 9, et le temps dont Apple a disposé pour mettre en place le lecteur OS X . Je comprends que la lecture logicielle utilisée sur les séries G4 puisse être plus difficile à coder que l'accès direct au matériel du G3. J'espère que la lecture de DVD pour les machines qui en sont dépourvues va intervenir avant qu'elles ne soient dépassées.

Du bon côté des choses, la lecture de DVD sur les machines où elle est supportée semble bien améliorée par rapport à Mac OS X. Je l'ai testée sur le dual G4/450 en lisant des vidéos dans une fenêtre de lecture dans un coin de mon écran pendant mon travail normal. Il n'y a pas eu de sauts ou de bégaiement, et l'audio et la vidéo sont toujours restés synchronisées. L'image semblait aussi très bonne, sans artéfacts visibles de décompression.

Le lecteur DVD séparé (la fenêtre de contrôle flottante) ressemble beaucoup à une version plus grande de la fenêtre minimisée d'iTunes. Il peut prendre les orientations verticale ou horizontale, et affiche la gamme normale des fonctions de contrôle (quelques unes cachées dans un panneau qui se déploie). Vous pouvez voir ce lecteur en action sur le site d'Apple (lien invalide). Voici la version horizontale du lecteur (fig. 3).

figure

Fig. 3 : Le lecteur de DVD séparé (voyez aussi la version verticale).


Comme sous Mac OS 9, il est possible de jouer des vidéos "sur le bureau" en définissant le fond d'écran à une couleur particulière. Le lecteur de DVD utilise cette couleur comme masque pour son affichage vidéo, ce qui permet de voir la vidéo même quand la fenêtre du lecteur est cachée. (Malheureusement, cela ne fonctionne pas bien avec des fenêtres ombrées transparentes sous OS X, et donne quelque chose de plutôt vilain.)

C'est bien que iMovie 2 soit fourni, mais je n'ai pas pu le tester faute d'avoir une caméra vidéo et le tutoriel d'iMovie ne semble pas être installé.

Une autre addition notable dans Mac OS X est une version native de Acrobat-Reader 5.0 - une reconnaissance tacite que l'application Aperçu (qui utilise le support de PDF de Quartz) n'est pas suffisante pour les spécifications PDF les plus récentes, pour lire tous les documents que les utilisateurs peuvent rencontrer.

Les applications qui existaient déjà sous 10.0.x ont aussi été revues pour 10.1. Internet explorer 5.1.2 est une amélioration considérable sur la "pré-version" 5.1 de 10.0.x. Quelques défauts ont été polis, et les pages semblent s'afficher plus rapidement. Mais cela ressemble encore à une application Mac OS 9 habillée pour OS X, surtout si on la compare à la vraie interface Aqua en bleu d' OmniWeb. figure

L'application Mail fournie comprend de nombreuses corrections de bogues importantes, et est beaucoup moins portée à se planter, quand elle gère ma collection monstrueuse de courriels dans plus de 10 comptes différents. Cependant, d'autres utilisateurs font état d'une expérience opposée. Votre opinion peut l'être aussi.

L'aspect d'iTunes n'a pas changé, mais la lecture procure une toute autre expérience (voir plus loin). Le menu pop-up de l'icône d'iTunes dans le Dock comprend à présent des fonctions de contrôle du son et l'indication de l'artiste et du titre du son courant (voir l'image de droite).

figure

L'application Terminal revue ajoute le support à de nombreux encodages de texte (image à gauche). Cette caractéristique était très réclamée par les non anglophones. Malheureusement, quelque chose semble s'être mal passé pendant la révision, et le terminal ne fonctionne pas correctement avec des sessions sauvegardées. Certains fichiers enregistrés ne marchent pas du tout, et ne fournissent qu'une invite locale quelle que soit la commande qui était sensée s'exécuter. D'autres fichiers semblent lancer l'invite de la coquille et simplement "taper" la commande pour vous, plutôt que de la lancer directement (c'est à dire, sans lancer d'abord la coquille). Comparez le résultat d'un lancement de la commande " telnet www.apple.com 80" dans la version du terminal de 10.0.4 et dans celle de 10.1 (fig. 4).

figure

Figure 4

Cela peut sembler des défauts mineurs, mais ils se combinent pour rendre l'expérience moins efficace (et moins agréable) à quelqu'un qui ouvre et ferme un grand nombre de terminaux différents au cours de la journée. Après m'être débattu avec l'application Terminal pendant quelques jours, j'ai réinstallé la version de Terminal qui est fournie avec 10.0.4, et je l'ai utilisée. A mon avis, c'est un mauvais point pour celui qui est responsable de l'application Terminal chez Apple.

(Il est aussi utile de noter que d'autres utilisateurs ont eu des expériences différentes de la mienne, à la fois pires et meilleures. Je ne sais pas ce qui se passe exactement, mais cela ne semble pas une bonne chose).