1. John Siracusa
    1. Mountain Lion
      1. Introduction
      2. Achat et installation
      3. Changements d'interface (1)
      4. Changements d'interface (2)
      5. Changements d'interface (3)
      6. Applications (1)
      7. Applications (2)
      8. Applications (3)
      9. Applications (4)
      10. Applications (5)
      11. iCloud(1)
      12. iCloud(2)
      13. iCloud(3)
      14. Gatekeeper(1)
      15. Gatekeeper(2)
      16. Retina et HiDPI
      17. Fourre-tout (1)
      18. Fourre-tout (2)
      19. Fourre-tout (3)
      20. Fourre-tout (4)
      21. Fourre-tout (5)
      22. Fourre-tout (6)
      23. Recommandations
      24. Deux pères, un fils
    2. Lion
      1. Introduction
      2. Installation
      3. Revoir les fondamentaux
      4. Redimensionnement des fenêtres
      5. Et voici pour les cinglés
      6. La gestion des fenêtres
      7. Le modèle de document
      8. le modèle des processus
      9. Les éléments internes (1)
      10. Les éléments internes (2)
      11. ARC
      12. Le système de fichiers
      13. Ses modifications dans Lion
      14. Documents, résolution
      15. Le Finder
      16. Mail, Safari
      17. Fourre tout (1)
      18. Fourre tout (2)
      19. Recommendations
    3. Snow Leopard
      1. Introduction
      2. Le ticket d'entrée
      3. L'installation
      4. Nouvel aspect
      5. Détails internes
      6. Quick Time X
      7. Système de fichiers
      8. Faire plus avec plus
      9. LLVM et Clang
      10. Les blocs
      11. Concurrence
      12. Grand Central Dispatch
      13. Asynchronicité
      14. Open CL
      15. La différence...
      16. Quick Time Player
      17. Le Dock
      18. Le Finder
      19. Exchange
      20. Performances
      21. Fourre tout (1)
      22. Fourre tout (2)
      23. Le futur
    4. Leopard
      1. Introduction
      2. L'héritage
      3. Nouvel aspect 1
      4. Nouvel aspect 2
      5. Le noyau
      6. 64 bits
      7. FS Events
      8. Core animation
      9. Quartz GL
      10. Core UI
      11. Détails internes
      12. Le Finder
      13. Le Dock
      14. Time Machine
      15. Performances
      16. Pot pourri
      17. Demain
    5. Tiger
      1. Introduction
      2. Retour sur le passé
      3. Nouvel aspect de Tiger
      4. Mises à jour du noyau
      5. Le lancement
      6. Les méta-données
      7. Attributs étendus
      8. Listes de contrôle d'accès
      9. Spotlight 1
      10. Spotlight 2 : analyse et potentiel
      11. Types de fichiers
      12. Méta-données : la fin
      13. Quartz
      14. Quartz 2D Extreme
      15. Core Image
      16. La vidéo sous Tiger
      17. Dashboard
      18. Le Finder
      19. Les performances
      20. Pot pourri
      21. Conclusion
    6. Panther
      1. Introduction
      2. Les précédents
      3. L'installation
      4. Nouvel aspect
      5. Performances
      6. Changement rapide d'utilisateur
      7. Gestion des fenêtres
      8. Exposé
      9. Le Finder
      10. Performance du Finder
      11. Toujours le même
      12. Safari
      13. XCode
      14. Conclusion
    7. Jaguar
      1. Introduction
      2. Le nom
      3. L'installation
      4. Modifications d'Unix
      5. Dévelopeurs...
      6. Quoi de neuf
      7. Rendezvous
      8. Quartz Extrême
      9. Performance
      10. Compositions
      11. Le Finder
      12. Applications
      13. Sherlock
      14. Le portrait
    8. Puma
      1. Prelude
      2. Introduction
      3. Installation
      4. Réglages système
      5. Performance
      6. Redimensionnement des fenêtres
      7. Utilisation de la mémoire
      8. Diagnostics de mémoire
      9. L'environnement Classique
      10. L'interface Utilisateur
      11. Le Finder
      12. Extensions de fichiers
      13. Divers, conclusion
    9. Cheeta (Mac OS X 10.0)
      1. Qu'est ce que Mac OS X
      2. Installation
      3. Le démarrage
      4. Utilisation de la RAM
      5. Performance
      6. Performance des applications
      7. Stabilité
      8. L'interface utilisateur
      9. Le Finder
      10. Le navigateur du Finder
      11. Le Finder (divers)
      12. L'interface utilisateur
      13. Os X Classique
      14. Système de fichiers
      15. Unix
      16. Applications
      17. Conclusion
    10. Les débuts de MacOsX
      1. 1999 : OSX DP2
      2. 2000 : Quartz et Aqua/a>
      3. Fin de la lune de miel
      4. la première bêta publique
      5. 2001 : Mac OS X 10.0
      6. Un investissement
    11. Finder Spatial
      1. Introduction
      2. Interfaces spatiales
      3. Le Finder spatial
      4. Le concierge
      5. Un nouveau Finder
      6. Le browser
      7. Le browser spatial
      8. Finder et méta-données
      9. Les modèles
      10. Pensées finales

Mac OS X 10.1




4- Les réglages du système.

L'application Préférences Système de 10.1 réorganise la précédente liste alphabétique des panneaux de préférences en groupes:

figure

Fig. 1 : Les préférences Système.

Bien que ce groupement rende le repérage d'une icônes particulière plus facile que dans la liste alphabétique de la version 10.0.x, les groupes me semblent un peu lâches. Pourquoi QuickTime est-il dans le groupe "Internet et Réseau" ? Pourquoi Login est dans "Personnel" ? (il contient des réglages personnels pour les items de login, mais permet aussi de changer le comportement de login au niveau du système). Dans l'ensemble, c'est une amélioration, mais une organisation plus souple (et configurable par l'utilisateur) aurait été encore mieux.

Les Préférences Système semblent être sur la même ligne d'évolution que le panneau de contrôle de Mac OS Classique : démarré en tant qu'application monolithique, il a acquis lentement son organisation et son extensibilité, en se muant en un dossier spécial qui contient les applications des panneaux de contrôle individuels, et en déléguant son organisation à l'utilisateur par l'interface normale de gestion de fichiers du Finder. Le temps décidera.

Le panneau des préférences du Bureau, utilisé pour définir le fond d'écran du bureau est un nouveau venu dans les Préférences Système, issu des préférences de l'application Finder. Il est mieux dans Préférences Système. Les utilisateurs n'ont pas à savoir quelle application contrôle la surface du bureau.

figure

Fig. 2 : Les préférences du bureau.

Le panneau des préférences générales comprend une nouvelle option pour définir le nombre d'applications récentes et de documents (5 à 50) qui seront affichés dans les items correspondants du menu Apple. Le lissage des polices (anti-aliasing) peut être invalidé à partir d'un certain seuil de taille.

figure

Fig. 3 : Les préférences Générales.

Notez aussi l'option pour utiliser les flèches de défilement traditionnelles (l'une en haut et l'autre en bas), ou pour les combiner (les deux flèches en haut ou en bas de la barre de défilement). Comme dans Mac OS 9, il n'est pas possible d'avoir les deux flèches à la fois en haut et en bas à l'aide de l'IUG, mais on peut le faire par d' autres moyens.

Les changements des préférences du Dock sont de la même veine : ce sont toutes des caractéristiques qui existaient dans 10.0.x, mais étaient accessibles indirectement. 10.1 fournit maintenant sa propre IUG pour les options de positionnement (gauche, droite, bas) et d'animation (génie ou effet d'échelle) dans les Préférences Système et dans le menu pop-up du Dock (figure 4. Quand l'effet d'échelle est sélectionné, la minimisation d'une fenêtre la fait changer d'échelle uniformément pendant son déplacement à sa position dans le Dock). Sous 10.1, les fenêtres se rapetissent ou grossissent sur place. L' option de positionnement (toujours cachée) se conserve maintenant d'un login à l'autre. Taper Cmd-Tab-q pour une application en cours entraîne l'application à quitter. Taper "h" cache l'application sélectionnée. Et pour finir, les icônes des applications dans le dock se mettent à sauter quand elles veulent attirer votre attention. (Cela peut être attractif ou ennuyeux selon votre humeur).

figure

Fig. 4 : Les préférences du Dock (à gauche), et le menu pop-up du Dock (à droite).

Le nouveau panneau de préférences "Accès Universel" inclut une option pour contrôler le mouvement de la souris avec le clavier (figure 5), et des possibilités de touche multiple (sticky keys) pour faciliter la modification des séquences de commande du clavier.

figure

Fig. 5 : Les préférences d'accès Universel.

ColorSync détecte maintenant automatiquement les moniteurs d'affichage et configure un profil approprié. La calibration manuelle est encore possible à l'aide du panneau Moniteurs. A ce propos, le panneau Moniteurs me refuse toujours l'option de définir mon moniteur AccuSync120 du G4 au taux de rafraîchissement permis de 85,02 Hz, pour ma résolution préférée. 10.0.x et 10.1 fournissent tous deux les options 75 et 85 Hz, mais pas 85,02 Hz. A 85 Hz, l'image est légèrement déformée et mal centrée, si bien que je dois choisir le réglage 75 Hz. Inutile de dire que Mac OS 9 détecte et fournit correctement l'option 85,02 Hz. (Si quelqu'un sait comment je peux forcer manuellement l'affichage à 85,02 Hz, envoyez-moi un courriel -siracusa@arstechnica.com-, SVP).

L'une des caractéristiques les plus étonnantes dans 10.1 est cachée dans les préférences obscures du clavier.

figure

Fig. 6 : Accès complet au clavier : contrôlez votre Mac entièrement à partir du clavier

L'onglet Accès Complet au clavier donne à l'utilisateur du Mac la possibilité d'accéder aux contrôles des fenêtres, aux menus, et même au Dock à l'aide du clavier. En combinant avec les caractéristiques de l'Accès Universel décrit ci-dessus, n'importe quel élément de Mac OS X 10.1 peut être contrôlé à l'aide du clavier seul. Windows avait (nécessairement) cette possibilité depuis son introduction, compte tenu de la rareté initiale des souris sur les PCs. Cette possibilité a été conservée dans les dernières versions de Windows et est attendue par les utilisateurs de PCs. L'adjonction de cette possibilité à Mac OS X rend 10.1 un peu moins déconcertant pour tout utilisateur de Windows qui envisage une migration, et satisfait finalement les utilisateurs de Macs qui voulaient cette caractéristique, mais ont dû recourir dans le passé à un logiciel tiers.

Cela fonctionne tout comme sous Windows. Le contrôle sélectionné s'entoure d'un halo bleu comme sur la figure 7. On peut naviguer parmi les contrôles à l'aide de la touche Tabulation, ou utiliser Maj-Tab pour le sens inverse. Des raccourcis-clavier configurables sont aussi proposés pour passer directement à la barre de menus, au Dock, à la barre d'outils (comme celle des fenêtres du Finder), et aux fenêtres ou palettes utilitaires. Cette possibilité peut être validée ou invalidée à l'aide d'un raccourci-clavier, en évitant une incursion dans le panneau des préférences. Elle est invalidée par défaut.

figure

Fig. 7 : Le halo de l'accès complet au clavier.

Malheureusement, cette caractéristique est très boguée. Comme les lecteurs attentifs ont déjà pu le remarquer, il est impossible de l'invalider entièrement. Par exemple, la case à cocher sur les figures 6 et 7 a l'état "halo", mais la caractéristique est invalidée. En fait, elle est validée en dépit de son apparence dans le panneau de préférences. Et cette bogue n'intervient pas uniquement dans les panneaux de préférences. Beaucoup de fenêtres et de dialogues que j'ai rencontrés en utilisant 10.1 ont ce halo sur les cases à cocher, les bourons radio, les onglets, en dépit du fait qu'ils sont manifestement invalidés. Cette bogue est seulement un défaut secondaire, mais elle défigure une caractéristique par ailleurs utile et bien faite.

Le panneau de préférences "Partage" inclut de nouvelles options pour permettre de recevoir des Apple Events (Evénements Apple) venant d'autres ordinateurs sur le réseau. J'imagine que cela sera très utile pour les auteurs utilisant AppleScript. L'option est invalidée par défaut sans doute pour des raisons de sécurité (Figure 8).

figure

Fig. 8 : Les Evénements Apple en réseau

La panneau de préférences "Utilisateurs" comprend une nouvelle option pour associer une icône à chaque utilisateur. Combiné avec une nouvelle option du panneau Login, ces icônes peuvent être affichées à côté de chaque nom d'utilisateur dans la nouvelle fenêtre de login (figure 9).

figure

Fig. 9 : Fenêtre de login, avec la liste des utilisateurs et les icônes correspondantes.

(Remarquez que le nom de l'ordinateur est affiché juste sous le titre en grand Mac OS X, plutôt que le nom Unix comme dans 10.0.x. Mon ordinateur a été -sans la moindre imagination- nommé "Mac OS X", si bien que cela semble un peu étrange).

Si on clique sur une icône, on réduit la fenêtre pour n'afficher que l'icône sélectionnée plus le champ du mot de passe. La présence de l'icône "Autre..." est optionnelle (définie dans le panneau de préférences login), et est invalidée pas défaut. Si on la sélectionne, elle propose les champs de texte pour le nom de l'utilisateur et son mot de passe.

Comme 10.0.x, 10.1 est réglé par défaut au login automatique, ce qui veut dire que les macs avec un seul utilisateur n'auront jamais besoin de voir qu'un seul utilisateur. Quand on rajoute un utilisateur, une boîte de dialogue apparaît, demandant si on veut modifier le login automatique. Cela est utile la première fois, mais le dialogue apparaît à chaque fois qu'on rajoute un nouvel utilisateur, ce qui est un peu ennuyeux.

Certains des panneaux de préférences ont une option pour afficher des icônes sur la partie droite de la barre de menus, ce qui permet à tout moment un rapide accès à leurs réglages. Les menus système "Son" et "Moniteurs" sont montrés sur la figure 10, avec le menu "Moniteurs" sélectionné.

figure

Fig. 10 : Les menus système (à droite de la barre de menus)

Le thème d'affichage pour les menus système est monochrome : un simple dessin en noir et blanc. Il y a beaucoup d'autres menus système en fonction de votre configuration, indicateur de charge de batterie, état d'Airport, état du modem, etc... Tous partagent le même thème.

Une note finale sur l'application Préférences Système elle-même : elle ne retient pas la position de sa fenêtre. Embêtant...