1. John Siracusa
    1. Mountain Lion
      1. Introduction
      2. Achat et installation
      3. Changements d'interface (1)
      4. Changements d'interface (2)
      5. Changements d'interface (3)
      6. Applications (1)
      7. Applications (2)
      8. Applications (3)
      9. Applications (4)
      10. Applications (5)
      11. iCloud(1)
      12. iCloud(2)
      13. iCloud(3)
      14. Gatekeeper(1)
      15. Gatekeeper(2)
      16. Retina et HiDPI
      17. Fourre-tout (1)
      18. Fourre-tout (2)
      19. Fourre-tout (3)
      20. Fourre-tout (4)
      21. Fourre-tout (5)
      22. Fourre-tout (6)
      23. Recommandations
      24. Deux pères, un fils
    2. Lion
      1. Introduction
      2. Installation
      3. Revoir les fondamentaux
      4. Redimensionnement des fenêtres
      5. Et voici pour les cinglés
      6. La gestion des fenêtres
      7. Le modèle de document
      8. le modèle des processus
      9. Les éléments internes (1)
      10. Les éléments internes (2)
      11. ARC
      12. Le système de fichiers
      13. Ses modifications dans Lion
      14. Documents, résolution
      15. Le Finder
      16. Mail, Safari
      17. Fourre tout (1)
      18. Fourre tout (2)
      19. Recommendations
    3. Snow Leopard
      1. Introduction
      2. Le ticket d'entrée
      3. L'installation
      4. Nouvel aspect
      5. Détails internes
      6. Quick Time X
      7. Système de fichiers
      8. Faire plus avec plus
      9. LLVM et Clang
      10. Les blocs
      11. Concurrence
      12. Grand Central Dispatch
      13. Asynchronicité
      14. Open CL
      15. La différence...
      16. Quick Time Player
      17. Le Dock
      18. Le Finder
      19. Exchange
      20. Performances
      21. Fourre tout (1)
      22. Fourre tout (2)
      23. Le futur
    4. Leopard
      1. Introduction
      2. L'héritage
      3. Nouvel aspect 1
      4. Nouvel aspect 2
      5. Le noyau
      6. 64 bits
      7. FS Events
      8. Core animation
      9. Quartz GL
      10. Core UI
      11. Détails internes
      12. Le Finder
      13. Le Dock
      14. Time Machine
      15. Performances
      16. Pot pourri
      17. Demain
    5. Tiger
      1. Introduction
      2. Retour sur le passé
      3. Nouvel aspect de Tiger
      4. Mises à jour du noyau
      5. Le lancement
      6. Les méta-données
      7. Attributs étendus
      8. Listes de contrôle d'accès
      9. Spotlight 1
      10. Spotlight 2 : analyse et potentiel
      11. Types de fichiers
      12. Méta-données : la fin
      13. Quartz
      14. Quartz 2D Extreme
      15. Core Image
      16. La vidéo sous Tiger
      17. Dashboard
      18. Le Finder
      19. Les performances
      20. Pot pourri
      21. Conclusion
    6. Panther
      1. Introduction
      2. Les précédents
      3. L'installation
      4. Nouvel aspect
      5. Performances
      6. Changement rapide d'utilisateur
      7. Gestion des fenêtres
      8. Exposé
      9. Le Finder
      10. Performance du Finder
      11. Toujours le même
      12. Safari
      13. XCode
      14. Conclusion
    7. Jaguar
      1. Introduction
      2. Le nom
      3. L'installation
      4. Modifications d'Unix
      5. Dévelopeurs...
      6. Quoi de neuf
      7. Rendezvous
      8. Quartz Extrême
      9. Performance
      10. Compositions
      11. Le Finder
      12. Applications
      13. Sherlock
      14. Le portrait
    8. Puma
      1. Prelude
      2. Introduction
      3. Installation
      4. Réglages système
      5. Performance
      6. Redimensionnement des fenêtres
      7. Utilisation de la mémoire
      8. Diagnostics de mémoire
      9. L'environnement Classique
      10. L'interface Utilisateur
      11. Le Finder
      12. Extensions de fichiers
      13. Divers, conclusion
    9. Cheeta (Mac OS X 10.0)
      1. Qu'est ce que Mac OS X
      2. Installation
      3. Le démarrage
      4. Utilisation de la RAM
      5. Performance
      6. Performance des applications
      7. Stabilité
      8. L'interface utilisateur
      9. Le Finder
      10. Le navigateur du Finder
      11. Le Finder (divers)
      12. L'interface utilisateur
      13. Os X Classique
      14. Système de fichiers
      15. Unix
      16. Applications
      17. Conclusion
    10. Les débuts de MacOsX
      1. 1999 : OSX DP2
      2. 2000 : Quartz et Aqua/a>
      3. Fin de la lune de miel
      4. la première bêta publique
      5. 2001 : Mac OS X 10.0
      6. Un investissement
    11. Finder Spatial
      1. Introduction
      2. Interfaces spatiales
      3. Le Finder spatial
      4. Le concierge
      5. Un nouveau Finder
      6. Le browser
      7. Le browser spatial
      8. Finder et méta-données
      9. Les modèles
      10. Pensées finales

Mac OS X 10.1




11- Le Finder.

En dépit des améliorations de performance des modifications de tailles des fenêtres abordées précédemment, j'ai trouvé le Finder la nouvelle application la plus décevante sous Mac OS X 10.1. Je suis déçu parce que à part les améliorations de performance, le Finder de 10.1 ne me permet toujours pas de travailler à la manière dont je le voudrais. Il subsiste aussi beaucoup de bogues de 10.0.x.

Il y a pourtant des améliorations de l'interface. Je vais les énumérer d'abord.


Les améliorations du Finder.


• L'état des triangles d'affichage dans les fenêtres avec vue en liste est maintenant conservé. Combiné avec l'amélioration de performance du changement de taille, les fenêtres en liste sont finalement à nouveau utiles.
• Les icônes sur le bureau ne sautent plus dans des positions apparemment aléatoires après un login ou un redémarrage.
• L'algorithme de troncature utilisé pour afficher des noms de fichiers longs a été amélioré.
• La frappe des premières lettres d'un nom de fichier ou de dossier provoque maintenant le défilement jusqu'à la nouvelle sélection dans les vues en liste.
• Il y a une nouvelle préférence pour toujours ouvrir les dossiers dans une nouvelle fenêtre.
• L'alerte avant de vider la corbeille est maintenant optionnelle.
• Cmd-glisser associe les icônes déjà glissés. (Bien que cette caractéristique soit d'utilisation discutable du fait que Cmd-clic est maintenant la combinaison clavier pour une multiple sélection au clavier. Essayez un peu le Cmd-glisser sur plusieurs icônes à la suite, et vous comprendrez ce que je veux dire ).
• Les icônes de disque sont désormais personnalisables.
• Les largeurs de colonne dans les vues en colonnes sont maintenant ajustables, toutes ensembles, ou indépendamment.


Les bogues du Finder.

Voici maintenant une revue de quelques bogues.
• Le montage du disque rend l'application Finder inactive pendant que le volume est monté. La navigation avec iDisk souffre du même problème.
• Le point d'insertion disparaît quand on le déplace à gauche ou à droite en éditant un nom de fichier. (En réalité, cela semble affecter presque toutes les entrées de champ texte sous Mac OS X). Pouvez-vous deviner où le point d'insertion va atterrir ?
• Les tailles et la position des fenêtres sont perdues de façon sporadique, ou dépendent d'une position particulière à partir de laquelle le dossier a été ouvert.
• Les fenêtres des vues en liste oublient parfois la personnalisation de l'ordre et des largeurs de colonnes.
• Les fenêtres sont parfois bloquées dans des positions où elles ne montrent aucun espace blanc sur un côté des icônes, et n'affichent pas les barres de défilement pour corriger la situation.
• Le widget de Zoom peut entraîner les fenêtres du Finder à se positionner derrière le Dock.
• La barre d'outils de la fenêtre du Finder réapparaît de temps en temps quel que soit le nombre de tentatives pour la maintenir invalidée dans une fenêtre donnée.
• Quand la barre d'outil de la fenêtre du Finder apparaît spontanément, elle le fait en "volant des pixels" à la taille précédente de la fenêtre. Si la barre d'outils disparaît (à nouveau), la taille de la fenêtre est plus petite qu'avant que la barre d'outils ne soit apparue.
• Le comportement de réduction à la taille du widget de Zoom définit parfois la taille de la fenêtre de façon apparemment arbitraire, qui peut comprendre des espaces blancs supplémentaires (ou pas assez) sur un ou plusieurs côtés.
• Déplacer un ensemble d'icônes dans une vue en icônes les déplace à des positions apparemment aléatoires dans le fenêtre de destination, plutôt que de conserver leur arrangement précédent.


Caractéristiques manquantes.


• Les étiquettes du Finder n'existent pas dans 10.1, mais sont supposées être dans la longue liste de choses qu'Apple envisage de rajouter dans le futur.
• Il n'y a encore pas de remplacement convenable pour les dossiers pop-up ou les dossiers à ressorts. Il y a beaucoup d'alternatives, mais aucune ne fournit tous les mérites fonctionnels de ces caractéristiques absentes.
•Les menus contextuels du Finder restent très limités. Il n'y a même pas une option pour changer le type de vue d'une fenêtre, ou pour changer le fond d'écran.
• les tailles de polices et l'espacement de grille ne sont pas ajustables. (Il me fallait mentionner cela une nouvelle fois).


Caractéristiques problématiques.

Le Finder de 10.1 permet de copier et de coller des fichiers. Ou plus précisément, il autorise une copie de fichier à être placée à un nouvel endroit, et utilise les commandes "Copier" et "Coller" dans le menu Edition du Finder pour cela. Mais il ne se comporte pas comme Copier et Coller dans tout autre contexte. Par exemple, les données qui sont "Collées" ne sont pas garanties pour être les données qui existaient au moment de l'opération de "Copie". Ce sont les données qui existent dans le tampon au moment de l'opération "Coller". Les fichiers "Collés" ne remplacent pas la sélection courante.

Malheureusement, la plupart des utilisateurs ne semblent pas savoir, ou se soucier que la signification de Copier/Coller, qui n'a pas changé depuis dix sept ans sur la plateforme Mac, se trouve violée par ces nouvelles caractéristiques. Je trouve cela très embarrassant sur plusieurs points.

D'abord, que Apple elle-même se permette cela est inquiétant (mais, au point où on en est, pas très surprenant). Je sais qu'Apple essaie de définir une nouvelle expérience pour l'utilisateur du Mac avec Mac OS X, mais je ne crois pas que l'interface Copier/Coller bénéficie en quoi que ce soit de cette nouvelle exception à des règles d'interface qui étaient fixées depuis longtemps.

Ensuite, sur un plan plus méthodique, je ne vois aucune raison pour que la même fonctionnalité de copie d'un fichier ne puisse pas être rajoutée à l'aide d'un menu différent (disons, que sais-je, dans le menu Fichier), et implémentée indépendamment du presse-papier et de l'interface Copier/coller.

Le comportement de cette fonctionnalité sous 10.1 s'explique, du fait de son but : une méthode pour la copie différée d'un fichier à l'aide d'une commande. Mais le fait qu'elle diffère du comportement du Copier/Coller dans tous les autres contextes est une indication claire qu'elle mérite son propre ensemble de commandes, distinct, dans le Finder. Surcharger le Copier/Coller pour cela est à peu près aussi stupide que d'utiliser "Enregistrer" et "Imprimer".

Je ne suis pas sûr que ces problèmes ont été discutés et acceptés chez Apple, et s'ils ont même été soulevés. Mais cette caractéristique, sous sa forme courante dans 10.1 est un signe décevant du fait que les priorités ont changé chez Apple. Oui, peut-être que l'inconsistance de l'interface créée par cette implémentation passera inaperçue chez l'utilisateur moyen. Mais la mesure d'une bonne conception de l'interface ne peut pas être basée sur les erreurs qui peuvent être tolérées d'un utilisateur occasionnel. Apple est sensée être la gardienne assermentée de l'interface, le créateur expert, et le surveillant de la cohérence. Au lieu de cela, ils ont violé la signification de peut être la plus ancienne et unique interface de la plateforme Mac, ou bien sans le savoir, ou dans une tentative mal venue d'imiter Windows.

Je sais que je suis minoritaire dans mon opinion sur cette implémentation, (et, ce qui est plus important, le changement de pensée que cela représente). Mais je sais aussi que j'étais minoritaire quand j'ai choisi la plateforme Macintosh il y a plus d'une décade, avec ses règles bizarres sur la façon dont l'interface doit se comporter. J'espère que Apple va au moins envisager de séparer cette caractéristique du Presse Papier et du Copier/Coller.

Je ne suis pas sûr que la caractéristique qui suit fait partie de cette section, ou des caractéristiques manquantes évoquées plus haut. Le Finder de 10.1 prétend supporter le partage de fichiers SMB avec les hôtes Windows. Et il le fait... un peu. L'utilisateur doit choisir l'item "Se connecter au serveur" dans le menu "Go", puis taper l'URL sous la forme "smb://servername/sharename". Il n'y a pas d'IUG pour parcourir les serveurs et les partages (comme cette page -NDT : lien Apple disparu- pourrait vous le laisser penser à première vue). Si l'URL est faux, quelle que soit l'erreur, vous obtenez la même erreur générique . Il semble que la sortie de cette caractéristique ait été forcée pour avoir un argument supplémentaire dans la littérature commerciale. Si vous voulez une intégration entièrement opérationnelle au réseau Windows, il vous faudra attendre un peu.

(Il y a encore une caractéristique problématique, mais elle n'affecte pas que le Finder. Ja vais lui consacrer une section par la suite).


D'autres problèmes.

Le pas de grille des icônes du Finder de 10.1 s'adapte à la taille des icônes, mais il est encore beaucoup trop grand, et ne peut pas être ajusté. Cela rend impossible la disposition d'icônes qui n'ont pas des noms très longs (figure 1).

figure

Fig. 1 : Désolé, vous ne les aurez pas plus proches.

(Changer la taille des icônes entraîne aussi leur déplacement, ce que je considère plutôt comme une bogue que comme une caractéristique).

Le problème de la grille est légèrement plus mauvais qu'il ne l'était sous 10.0.x du fait de la façon d'afficher les noms longs dans l'espace limité en dessous de chaque icône. Sous 10.1, les noms longs sont coupés en deux lignes. Cela résout le problème précédent d'un fichier avec des "..." au milieu, dans une vue en icônes (le problème subsiste dans les vues en liste et en colonnes), mais cela introduit encore plus d'espace en dessous de chaque icône dans la grille. Dans une fenêtre organisée avec la grille de 10.0.x, les noms sur une double ligne se superposent. Mais sous 10.1, la superposition est éliminée.

La grille des icônes de 10.1 prend moins d'espace horizontal (mais est encore dispendieusement grande selon moi), mais prend plus d'espace vertical (pour permettre des noms sur deux lignes) que la grille des icônes de 10.0.x.

Le problème de la largeur de grille n'en serait pas un si la police pour afficher les noms de fichiers pouvait être personnalisable. La fonte actuelle est très large comparée à celle par défaut dans Mac OS classique, et est en partie responsable du pas de grille excessif et le l'occurrence courante des points de suspension dans les noms de fichiers et de dossiers. Comparez (figure 2) la largeur du nom du même dossier dans les vues en liste et en icônes sous Mac OS 9 et sous Mac OS X.

figure

Fig. 2 : Largeur comparée des noms de fichiers (Mac OS classique en second).

figure

Les noms de fichiers sur le bureau sont limités à des tailles encore plus étroites que dans les fenêtres du Finder. En combinaison avec les noms sur deux lignes, cela entraîne cet aspect étrange sur la figure de droite.

La vue en colonnes n'est pas épargnée non plus. Par exemple, les largeurs ajustables des colonnes sont parfaites jusqu'au moment où vous essayez de re-dimensionner une colonne après avoir re-dimensionné une autre colonne séparément. La colonne qui avait été re-dimensionnée séparément revient à la taille des autres colonnes.

Double-cliquer sur une icône à l'extrême droite reste un jeu de réflexes, car l'icône sur laquelle vous voulez double-cliquer glisse en dehors de l'espace du curseur à la seconde où vous faites le premier clic ( pour faire de la place à la vitre d'aperçu).

L'ordre de tri de chaque colonne reste inajustable.


Quels problèmes ?

Je vais m'arrêter maintenant, parce que je pense que vous avez vu le tableau. Mais vous pouvez penser que ce "tableau" est celui d'un pédant résolu à trouver chaque petite chose qui ne va pas dans le Finder de Mac OS X, alors, laissez-moi m'expliquer.

Pris séparément, les bogues et les problèmes évoqués plus haut ne semblent pas si mauvais (encore que certains sont en eux-mêmes tout à fait gênants). Mais ils se combinent pour empêcher toute tentative de recréer l'interface qui a fondé l'expérience utilisateur du Mac depuis 1984 : le Finder Spatial.

J'ai déjà traité le sujet en détail précédemment, si bien que je ne vais pas le répéter maintenant. Mais je trouve vraiment gênant que les choses apparemment simples et évidentes qui pourraient finalement donner à Mac OS X une expérience vraie de Finder spatial - des choses qui ont semblé aussi faciles que de respirer chez Apple depuis dix sept ans et qui n'ont jamais posé de problème dans aucune des versions précédentes de Mac OS- soient si inaccessibles dans le Finder de Mac OS X, même après des années de développement, et six mois sur le marché.

Mac OS X a besoin d'un Finder Spatial, et il en a besoin depuis hier. Cela vient après les problèmes de performance dans la liste des choses où Mac OS X faillit à se hausser au niveau de ses prédécesseurs, les versions de Mac OS classique. La performance a été sensiblement améliorée sous 10.1. En reviendra-t-on à un Finder convenable ?


Conclusion sur le Finder

Le Finder de 10.1 représente une amélioration sur celui de 10.0.x, mais la plupart des gains résulte d'une amélioration de performance, pas d'une amélioration des caractéristiques. Le Finder de 10.1 souffre toujours d'interruptions gênantes lors de certains accès au réseau. Beaucoup de caractéristiques réclamées depuis longtemps ne sont toujours pas implémentées : les étiquettes, de meilleurs menus contextuels, des dossiers pop-up, des dossiers à ressort, un vrai réseau intégré pour Windows, etc... Les tailles des polices et l'espacement de grille restent inajustables. Seulement une poignée des bogues innombrables qui empoisonnaient le Finder de 10.0.x a été corrigée, et quelques bogues nouvelles ont été ajoutées.

Bien que le Finder de 10.1 fournisse une meilleure expérience utilisateur d'ensemble que celui de 10.0.x, il continuera à gêner les utilisateurs qui veulent utiliser plus qu'une interface de style navigateur. Le Finder de 10.1 n'est pas encore capable de fonctionner convenablement, comme l'interface spatiale consistante, prédictive, qui a porté le nom de "Finder" pendant la durée de vie de la plateforme Mac.

Note du traducteur : de nombreux liens du texte original, qui renvoyaient sur des vidéos, ont disparu du site de Ars Technica et n'ont pas été reproduits ici.