!DOCTYPE html PUBLIC "-//W3C//DTD HTML 4.01//EN" "http://www.w3.org/TR/html4/strict.dtd"> L'installation de Jaguar.
  1. John Siracusa
    1. Mountain Lion
      1. Introduction
      2. Achat et installation
      3. Changements d'interface (1)
      4. Changements d'interface (2)
      5. Changements d'interface (3)
      6. Applications (1)
      7. Applications (2)
      8. Applications (3)
      9. Applications (4)
      10. Applications (5)
      11. iCloud(1)
      12. iCloud(2)
      13. iCloud(3)
      14. Gatekeeper(1)
      15. Gatekeeper(2)
      16. Retina et HiDPI
      17. Fourre-tout (1)
      18. Fourre-tout (2)
      19. Fourre-tout (3)
      20. Fourre-tout (4)
      21. Fourre-tout (5)
      22. Fourre-tout (6)
      23. Recommandations
      24. Deux pères, un fils
    2. Lion
      1. Introduction
      2. Installation
      3. Revoir les fondamentaux
      4. Redimensionnement des fenêtres
      5. Et voici pour les cinglés
      6. La gestion des fenêtres
      7. Le modèle de document
      8. le modèle des processus
      9. Les éléments internes (1)
      10. Les éléments internes (2)
      11. ARC
      12. Le système de fichiers
      13. Ses modifications dans Lion
      14. Documents, résolution
      15. Le Finder
      16. Mail, Safari
      17. Fourre tout (1)
      18. Fourre tout (2)
      19. Recommendations
    3. Snow Leopard
      1. Introduction
      2. Le ticket d'entrée
      3. L'installation
      4. Nouvel aspect
      5. Détails internes
      6. Quick Time X
      7. Système de fichiers
      8. Faire plus avec plus
      9. LLVM et Clang
      10. Les blocs
      11. Concurrence
      12. Grand Central Dispatch
      13. Asynchronicité
      14. Open CL
      15. La différence...
      16. Quick Time Player
      17. Le Dock
      18. Le Finder
      19. Exchange
      20. Performances
      21. Fourre tout (1)
      22. Fourre tout (2)
      23. Le futur
    4. Leopard
      1. Introduction
      2. L'héritage
      3. Nouvel aspect 1
      4. Nouvel aspect 2
      5. Le noyau
      6. 64 bits
      7. FS Events
      8. Core animation
      9. Quartz GL
      10. Core UI
      11. Détails internes
      12. Le Finder
      13. Le Dock
      14. Time Machine
      15. Performances
      16. Pot pourri
      17. Demain
    5. Tiger
      1. Introduction
      2. Retour sur le passé
      3. Nouvel aspect de Tiger
      4. Mises à jour du noyau
      5. Le lancement
      6. Les méta-données
      7. Attributs étendus
      8. Listes de contrôle d'accès
      9. Spotlight 1
      10. Spotlight 2 : analyse et potentiel
      11. Types de fichiers
      12. Méta-données : la fin
      13. Quartz
      14. Quartz 2D Extreme
      15. Core Image
      16. La vidéo sous Tiger
      17. Dashboard
      18. Le Finder
      19. Les performances
      20. Pot pourri
      21. Conclusion
    6. Panther
      1. Introduction
      2. Les précédents
      3. L'installation
      4. Nouvel aspect
      5. Performances
      6. Changement rapide d'utilisateur
      7. Gestion des fenêtres
      8. Exposé
      9. Le Finder
      10. Performance du Finder
      11. Toujours le même
      12. Safari
      13. XCode
      14. Conclusion
    7. Jaguar
      1. Introduction
      2. Le nom
      3. L'installation
      4. Modifications d'Unix
      5. Dévelopeurs...
      6. Quoi de neuf
      7. Rendezvous
      8. Quartz Extrême
      9. Performance
      10. Compositions
      11. Le Finder
      12. Applications
      13. Sherlock
      14. Le portrait
    8. Puma
      1. Prelude
      2. Introduction
      3. Installation
      4. Réglages système
      5. Performance
      6. Redimensionnement des fenêtres
      7. Utilisation de la mémoire
      8. Diagnostics de mémoire
      9. L'environnement Classique
      10. L'interface Utilisateur
      11. Le Finder
      12. Extensions de fichiers
      13. Divers, conclusion
    9. Cheeta (Mac OS X 10.0)
      1. Qu'est ce que Mac OS X
      2. Installation
      3. Le démarrage
      4. Utilisation de la RAM
      5. Performance
      6. Performance des applications
      7. Stabilité
      8. L'interface utilisateur
      9. Le Finder
      10. Le navigateur du Finder
      11. Le Finder (divers)
      12. L'interface utilisateur
      13. Os X Classique
      14. Système de fichiers
      15. Unix
      16. Applications
      17. Conclusion
    10. Les débuts de MacOsX
      1. 1999 : OSX DP2
      2. 2000 : Quartz et Aqua/a>
      3. Fin de la lune de miel
      4. la première bêta publique
      5. 2001 : Mac OS X 10.0
      6. Un investissement
    11. Finder Spatial
      1. Introduction
      2. Interfaces spatiales
      3. Le Finder spatial
      4. Le concierge
      5. Un nouveau Finder
      6. Le browser
      7. Le browser spatial
      8. Finder et méta-données
      9. Les modèles
      10. Pensées finales

Mac OS X 10.2 : Jaguar (3)




L'installation.

Jaguar vient avec trois CDs : deux disques pour installer le système, et un autre qui contient les outils de développement. Le livret minimal qui est dans la boîte (on ne peut pas vraiment l'appeler un "manuel"), indique bizarrement "Votre copie de Mac OS X peut inclure le CD des outils de développement". Peut-être que cette inclusion des outils de développement a fait l'objet d'un débat chez Apple, et que le livret était imprimé avant que la décision finale ne soit prise ?

Alors que Mac OS X 10.0 et 10.1 étaient tous deux livrés avec un CD d'installation de Mac OS 9, Jaguar ne l'est pas. L'environnement classique utilisé pour faire tourner des applications anciennes subsiste sous Jaguar, mais l'utilisateur est sensé avoir sa propre copie de Mac OS 9. Cela semble être l'avant dernier signal d'Apple selon lequel Mac OS X est le véritable système d'exploitation. La seule carte qui reste à jouer est le remplacement de tous les produits matériels qui restent et peuvent démarrer sous Mac OS 9, et je suppose que cela arrivera très rapidement.

La première chose que les utilisateurs de longue date de Mac vont remarquer en démarrant depuis le CD d'installation de Jaguar, est que l'icône du "Mac content" a disparu. A la place de cette petite image souriante du Mac classique, un logo d'Apple en gris foncé apparaît au centre de l'écran. Le nouvel écran de démarrage ressemble à ceci :

figure

Le nouvel écran de démarrage de Jaguar.

Cet écran n'est pas propre à l'installateur. Tous les Macs qui utilisent Jaguar montrent cette image au démarrage. Remarquez aussi l'absence complète de couleur, vous savez, pour le cas où Mac OS X aurait besoin de démarrer un jour sur un périphérique dépourvu de couleur... (un signal pour la série X-Files ;-)

Bien que je trouve personnellement le nouvel écran de démarrage très élégant, et bien adapté au nouveau matériel Apple, je ne peux m'empêcher de regretter la disparition de notre bien aimé "Mac content". Si vous êtes trop perturbé(e) par cette disparition, vous pouvez toujours réinstaller le Mac content en bonne place sur votre écran.

L'installateur de Jaguar permet un peu plus de choix, mais est à part cela le même que celui de 10.0 et 10.1. La première différence est sans doute la plus utile. En plus de l'installation normale de mise à jour, et de l'installation "nouvelle", il y a maintenant une option d'installation qui combine le bénéfice des deux.

Une installation de mise à jour est pour l'essentiel un remplacement de fichiers, qui réécrit tous les fichiers anciens qui ont le même nom, et crée de nouveaux fichiers, mais n'efface pas normalement les fichiers du vieil OS qui n'existent pas dans la nouvelle version de l'OS. C'est considéré comme la moins bonne méthode d'installation par ceux qui cherchent à récupérer les plus gros bénéfices d'une nouvelle version. On peut raisonnablement penser qu'une installation de "mise à jour" entraîne un système plus sujet à problèmes que l'option d'installation nouvelle décrite ci-dessous. (Encore que les fichiers des versions de l'ancien système qui ont été conservés soient la cause des problèmes puisse être discuté, car il peut y avoir d'autres variables en jeu).

L'installation nouvelle est à l'autre extrémité du spectre. Elle efface le disque cible avant d'installer le nouvel OS, et assure un démarrage propre pour l'utilisateur. L'inconvénient évident est la perte de toutes les données et de la personnalisation. L'utilisateur doit réinstaller toutes ses applications, récréer les comptes utilisateur, et ainsi de suite;

L'installation hybride avec archivage commence par mettre de côté toute l'installation existante de Mac OS X en déplaçant ou en copiant les fichiers en dehors du répertoire du disque cible. Puis, il installe Jaguar, et recopie les comptes utilisateur existants, les réglages de réseau, et le reste sur la nouvelle installation. De cette façon, l'OS récupère les bénéfices d'une installation nouvelle, dans laquelle les fichiers n'ont pas été mélangés avec ceux d'une précédente version, et l'utilisateur n'est pas obligé d'effacer tout le disque et de redémarrer à zéro.

En dépit des avantages possibles d'une installation avec archivage, j'ai choisi de faire une installation normale de mise à jour sur mes deux systèmes, G3/400 et G4/800. Mes installations d'OS X sont largement complétées par des logiciels tiers Unix, et je ne pouvais tout simplement pas savoir avec certitude que l'installation hybride conserverait ou non toutes ces personnalisations. Je crois aussi que les seuls problèmes résolus par une installation nouvelle sont ceux qui existaient déjà, mais ne s'étaient pas encore manifestés. Autrement dit, j'espérais que mes systèmes étaient suffisamment bien gérés pour qu'une mise à jour par remplacement ne révèle pas de surprises.

La deuxième modification importante dans l'installateur de Jaguar est la granularité améliorée des options de personnalisation. Les ressources de localisation et les pilotes d'imprimantes tiers sont séparés en de nombreux modules optionnels. Eliminer les fichiers de localisation orientaux sauve aussi un Go d'espace disque.

Alors que des composants optionnels de l'OS peuvent être installés plus tard (en double-cliquant le fichier de paquetage sur le CD d'installatiion), les items isolés doivent toujours être extraits en utilisant un outil tiers.

J'ai finalement décidé d'installer les pilotes d'imprimantes, mais j'ai omis tous les fichiers de localisation non anglo saxons.

Autre modification intéressante, les applications jointes (iTunes, iMovie, iPhoto, etc...) font l'objet d'une installation optionnelle sous Jaguar. Les applications sont toutes situées sur le disque numéro 2, ce qui laisse seulement l'OS sur le disque 1. Elles sont installées par défaut, bien sûr, mais les utilisateurs qui n'en veulent pas ont maintenant la possibilité de réduire encore plus l'utilisation de l'espace disque par OS X.

Le processus d'installation s'est passé sans problème pour moi. L'écran d'enregistrement peut encore être sauté en tapant Cmd-q et il n'y a toujours pas de longs numéros de série à entrer, ou d'autres ennuis de protection contre la copie à affronter. Mais après une installation réussie, j'ai encore eu beaucoup de travail à faire pour récupérer mes systèmes dans leur état précédent...