1. John Siracusa
    1. Mountain Lion
      1. Introduction
      2. Achat et installation
      3. Changements d'interface (1)
      4. Changements d'interface (2)
      5. Changements d'interface (3)
      6. Applications (1)
      7. Applications (2)
      8. Applications (3)
      9. Applications (4)
      10. Applications (5)
      11. iCloud(1)
      12. iCloud(2)
      13. iCloud(3)
      14. Gatekeeper(1)
      15. Gatekeeper(2)
      16. Retina et HiDPI
      17. Fourre-tout (1)
      18. Fourre-tout (2)
      19. Fourre-tout (3)
      20. Fourre-tout (4)
      21. Fourre-tout (5)
      22. Fourre-tout (6)
      23. Recommandations
      24. Deux pères, un fils
    2. Lion
      1. Introduction
      2. Installation
      3. Revoir les fondamentaux
      4. Redimensionnement des fenêtres
      5. Et voici pour les cinglés
      6. La gestion des fenêtres
      7. Le modèle de document
      8. le modèle des processus
      9. Les éléments internes (1)
      10. Les éléments internes (2)
      11. ARC
      12. Le système de fichiers
      13. Ses modifications dans Lion
      14. Documents, résolution
      15. Le Finder
      16. Mail, Safari
      17. Fourre tout (1)
      18. Fourre tout (2)
      19. Recommendations
    3. Snow Leopard
      1. Introduction
      2. Le ticket d'entrée
      3. L'installation
      4. Nouvel aspect
      5. Détails internes
      6. Quick Time X
      7. Système de fichiers
      8. Faire plus avec plus
      9. LLVM et Clang
      10. Les blocs
      11. Concurrence
      12. Grand Central Dispatch
      13. Asynchronicité
      14. Open CL
      15. La différence...
      16. Quick Time Player
      17. Le Dock
      18. Le Finder
      19. Exchange
      20. Performances
      21. Fourre tout (1)
      22. Fourre tout (2)
      23. Le futur
    4. Leopard
      1. Introduction
      2. L'héritage
      3. Nouvel aspect 1
      4. Nouvel aspect 2
      5. Le noyau
      6. 64 bits
      7. FS Events
      8. Core animation
      9. Quartz GL
      10. Core UI
      11. Détails internes
      12. Le Finder
      13. Le Dock
      14. Time Machine
      15. Performances
      16. Pot pourri
      17. Demain
    5. Tiger
      1. Introduction
      2. Retour sur le passé
      3. Nouvel aspect de Tiger
      4. Mises à jour du noyau
      5. Le lancement
      6. Les méta-données
      7. Attributs étendus
      8. Listes de contrôle d'accès
      9. Spotlight 1
      10. Spotlight 2 : analyse et potentiel
      11. Types de fichiers
      12. Méta-données : la fin
      13. Quartz
      14. Quartz 2D Extreme
      15. Core Image
      16. La vidéo sous Tiger
      17. Dashboard
      18. Le Finder
      19. Les performances
      20. Pot pourri
      21. Conclusion
    6. Panther
      1. Introduction
      2. Les précédents
      3. L'installation
      4. Nouvel aspect
      5. Performances
      6. Changement rapide d'utilisateur
      7. Gestion des fenêtres
      8. Exposé
      9. Le Finder
      10. Performance du Finder
      11. Toujours le même
      12. Safari
      13. XCode
      14. Conclusion
    7. Jaguar
      1. Introduction
      2. Le nom
      3. L'installation
      4. Modifications d'Unix
      5. Dévelopeurs...
      6. Quoi de neuf
      7. Rendezvous
      8. Quartz Extrême
      9. Performance
      10. Compositions
      11. Le Finder
      12. Applications
      13. Sherlock
      14. Le portrait
    8. Puma
      1. Prelude
      2. Introduction
      3. Installation
      4. Réglages système
      5. Performance
      6. Redimensionnement des fenêtres
      7. Utilisation de la mémoire
      8. Diagnostics de mémoire
      9. L'environnement Classique
      10. L'interface Utilisateur
      11. Le Finder
      12. Extensions de fichiers
      13. Divers, conclusion
    9. Cheeta (Mac OS X 10.0)
      1. Qu'est ce que Mac OS X
      2. Installation
      3. Le démarrage
      4. Utilisation de la RAM
      5. Performance
      6. Performance des applications
      7. Stabilité
      8. L'interface utilisateur
      9. Le Finder
      10. Le navigateur du Finder
      11. Le Finder (divers)
      12. L'interface utilisateur
      13. Os X Classique
      14. Système de fichiers
      15. Unix
      16. Applications
      17. Conclusion
    10. Les débuts de MacOsX
      1. 1999 : OSX DP2
      2. 2000 : Quartz et Aqua/a>
      3. Fin de la lune de miel
      4. la première bêta publique
      5. 2001 : Mac OS X 10.0
      6. Un investissement
    11. Finder Spatial
      1. Introduction
      2. Interfaces spatiales
      3. Le Finder spatial
      4. Le concierge
      5. Un nouveau Finder
      6. Le browser
      7. Le browser spatial
      8. Finder et méta-données
      9. Les modèles
      10. Pensées finales

Panther (11)







Comme cela l'a toujours été

J'ai écrit (et je m'y suis référé sans pitié tout au long de cet article) un article complet sur ce qui ne va pas avec l'interface utilisateur du Finder de Mac OS X, et comment il faut le corriger. Je n'abordais pas toutes les choses couvertes dans les sections précédentes de ce rapport : le réseau, des détails sur l'aspect, la réactivité de l'interface, les performances quand on gère un grand nombre de fichiers, etc... Au lieu de cela, je m'étais concentré seulement sur les fondamentaux de l'interface utilisateur de la gestion des fichiers. Si vous n'avez pas encore lu cet article, vous pourrez ne pas comprendre tout ce qui est dans cette section, parce que je n'envisage pas de me répéter en détail.

J'ai écrit précédemment que le Finder de Panther n'avait pas changé fondamentalement, et en considération des problèmes abordés dans l' article précédent, c'est effectivement le cas. Le fait que beaucoup d'utilisateurs, et chaque critique semblent penser que ce n'est pas le cas illustre l'incompréhension généralisée qui entoure ce sujet.

Si bien que je suis destiné et poussé à n'être pas d'accord avec mes détracteurs, aussi bien qu'avec ceux qui proclament être en parfait agrément avec moi sur le sujet du Finder. Voici une citation d'un éditorial bien nommé, " Manquer le bateau de Panther".

Apple a créé un Finder fusionnel, qui d'un côté a un navigateur de fichiers qui obéit aux conventions d'interface qu'on attend d'un tel navigateur, et de l'autre est un Finder "spatial" (Mac OS classique) intégré, qui obéit aux conventions attendues d'un tel Finder.

[...] C'est vraiment une étape révolutionnaire. Cela nous donne le meilleur des deux mondes.

Je ne veux pas tomber sur quelque critique que ce soit, mais non, non, et mille fois non, le Finder de Panther ne fournit pas "le meilleur des deux mondes" ! Il propose exactement la même combinaison auto-destructive de caractéristiques spatiales et de navigation que tous ses prédécesseurs Mac OS X. Les gens sont peut-être si aveuglés par l'aspect métallique qu'il ne peuvent pas se rendre compte que ce n'est qu'un nouveau look de la barre d'outils de Jaguar. Le comportement réel est exactement le même autant que le style de navigateur et l'interaction spatiale sont concernés.

N'importe quelle fenêtre peut encore être "transformée" d'un "navigateur" à un "dossier normal", et l'inverse, à tout moment. L'aspect en métal est encore sans raison associé à des dossiers particuliers tout comme la barre d'outils l'était dans Jaguar. Et tout comme la barre d'outils de Jaguar était par essence impossible à éviter entièrement, les fenêtres en métal de windows vont vous hanter dans le Finder de Panther malgré vos désirs.

Ce mélange d'interfaces de style navigateur et spatial affaiblit par définition l'interface spatiale. Les qualités spatiales d'une fenêtre (c'est à dire son aspect; sa taille et sa position) ne peuvent tout simplement pas être une façon fiable d'identifier un dossier quand n'importe quelle fenêtre peut devenir un navigateur de fichiers à n'importe quel moment, puis redevenir une fenêtre "normale", tout cela sans changer aucun de ses attributs spatiaux.

Ce qui est pire, c'est que le Finder de Panther, comme celui de Jaguar avant lui, affichera arbitrairement des changements d'état dans les dossiers, à mesure qu'ils sont visualisés et manipulés dans une fenêtre de style navigateur. Ma conclusion, c'est que une fois qu'une seule fenêtre de type navigateur a été ajoutée au mélange, il est réellement impossible de prédire l'état futur des fenêtres du Finder seulement sur la base de vos actions.

Il y a un article conséquent chez macosxhints.com qui cherche à expliquer les mécanismes incroyablement complexes qui gouvernent à quoi ressemblera une fenêtre du Finder dans Jaguar. L'énorme "table de vérité" des entrées utilisateur et des états résultants de la fenêtre du Finder est différente de celle de Panther de façon subtile, mais peut-être encore plus complexe. C'est comme une sorte de jeu idiot.

Je doute même que que l'équipe de développement du Finder de Mac OS X accepterait de parier un mois de salaire qu'ils peuvent prédire avec précision à quoi ressemblera une fenêtre donnée du Finder la prochaine fois qu'elle est ouverte après une série arbitraire de manipulations complexes. Le Finder de Mac OS X est absolument incompréhensible.

Je suis sûr que de nombreux lecteurs vont m'écrire et me dire que j'ai tort, et qu'ils savent toujours à quoi ressemblera la fenêtre du Finder sous Mac OS X, Panther ou autre. Pour des actions de mise en place très limitées, c'est presque possible. Mais pour l'ensemble des fonctionnalités du Finder, j'ai raison. Vous pensez que vous avez compris, et puis, vous serez à nouveau surpris.

Tout ceci parce que les utilisateurs se réfèrent instinctivement à un ensemble simple de règles. Mais, s'il vous plaît, revoyez les règles et le mécanisme du Finder de Jaguar. Est-ce que c'est ce que vous aviez en tête en utilisant Jaguar ? Pouvez-vous même vous mettre facilement dans la tête cet ensemble de règles et l'utiliser dans l'observation du moment pour prédire l'état des fenêtres du Finder ? (Sans compter qu'il y a beaucoup de scénarios qui ne sont pas pris en compte du tout dans cet article).

Comparez cela au Finder de Mac OS classique, où il n'y a aucun ensemble de règles compliquées à mémoriser, aucun mécanisme étrange à comprendre, absolument aucun "jeu" qu'on puisse jouer. Il n'y a pas un traité de 14 000 mots sur les actions de l'utilisateur, pour déterminer l'état subséquent d'une fenêtre dans le Finder de Mac OS classique. Je doute que quiconque y ait même vu un problème. Tout est toujours comme vous l'avez laissé. Qu'y a-t-il à savoir ?

Je ne veux pas m'enliser dans les détails d'un exemple particulier (c'est ce pour quoi les forums sont faits), mais le problème essentiel se résume au mieux par cette phrase, "Que diable ai-je fait ?" (vous pouvez y substituer vos propres jurons). Si vous ne savez pas ce que vos actions déterminent réellement, ou, ce qui est plus important, où elles s'appliquent, alors, un système prévisible est impossible.

Le Finder de Mac OS classique n'avait pas d'interface de style navigateur du tout, ce qui révèle encore plus le coupable dans le Finder de Mac OS X. Qu'est-ce qu'une fenêtre dans le Finder de Mac OS X ? est-ce un dossier au sens simple et direct de Mac OS classique ? ou est-ce un dispositif au travers duquel le contenu de n'importe quel dossier peut être affiché ? (autrement dit, un navigateur). Et bien, c'est les deux à la fois, et c'est là que réside le problème.

Disons que vous utilisez une fenêtre en métal brossé dans le Finder de Panther, qui vous montre à l'instant le dossier A. Si vous naviguez jusqu'au dossier B, puis changer le style de présentation (disons, d'une vue en liste à une vue en icônes), qu'avez vous fait réellement ? Avez-vous changé le style de présentation du dossier A ou du dossier B ? Est-ce que cela importe, la vue que vous avez utilisée pour naviguer jusqu'au dossier B, ou par quelles vues vous êtes passé ? Et si vous re-dimensionnez une fenêtre de style navigateur ? Quel dossier cela affecte-t'il, si y en a un d'affecté ? Que se passe-t'il si vous affichez ou supprimez la barre d'outils pendant que vous naviguez ?

Et d'où vient cette fenêtre de navigateur ? Comment avez-vous obtenu une nouvelle fenêtre de style navigateur ? L'item de menu "Nouvelle fenêtre Finder" peut produire une fenêtre en métal brossé, ou pas. S'il n'en produit pas une, mais ouvre seulement à la place votre dossier maison dans une fenêtre normale, pouvez vous en faire en toute sécurité un fenêtre en métal brossé ? Est-ce que cela mettra votre dossier maison en métal brossé à chaque fois que vous l'ouvrirez par la suite ? Est-ce que le dossier que vous ouvrez importe même, pour obtenir la première fenêtre en style navigateur ?

Si vous déplacez une fenêtre en métal, est-ce que vous déplacez la fenêtre qui appartient au dossier qui a initialement lancé le navigateur, le dossier courant ou aucun des deux ? Ou peut-être tous ? Est-ce que le dossier vous visualisez importe quand vous fermez la fenêtre du navigateur ? Et à quoi tous les dossiers par lesquels vous êtes passé(e) ressemblent-t'ils la prochaine fois que vous les ouvrez ? Est-ce que la manière dont vous les ouvrez intervient, que ce soit à l'aide d'une commande du clavier, d'un clic dans le Dock, du menu pop-up de la barre de titre, d'un raccourci clavier, ou d'un double click à partir d'une autre fenêtre (et est-ce que le type de fenêtre importe) ? Où ces fenêtres seront-elles sur l'écran ? quel mode de présentation utiliseront-elles ? quelle sera leur taille ?

Et ainsi de suite... et cela même, sans considérer des situations où le même dossier est ouvert dans des fenêtres multiples ! Pour conclure : si n'importe quelle fenêtre peut être soit un navigateur de fichiers, soit un dossier, et si les modifications opérées dans les fenêtres de navigateur ont un effet quelconque sur les fenêtres en dossier, alors, il n'y a pas de Finder spatial.

Le pire dans tout ce gâchis, c'est que la solution est tellement simple ! Une fenêtre du Finder doit être une chose ou un autre :
1 une incarnation unique et directe d'un dossier particulier.

ou (c'est un mot important)
2 un navigateur de fichiers qui n'a pas d'attache avec quelque dossier que ce soit et qui n'a aucun effet sur l'état de quelque dossier que ce soit.

C'est tout ! prenez-en, un seulement. Pas de transformations magiques d'un type de fenêtre à un autre. Aucune confusion sur ce que vous voyez ou ce que vous faites réellement. Mettez deux nouveaux items de menus dans le Finder, "Nouveau dossier..." et "Nouveau navigateur", et vous voila au bout. (Le choix de raccourcis clavier pour ces commandes est laissé au lecteur à titre d'exercice).

Tout le reste n'est que détails - s'assurer que les deux formes de fenêtres sont aussi bien qu'elles peuvent être. Mais le Finder de Panther ne fait pas non plus très bien dans ce domaine. J'ai déjà parlé des problèmes de performance qui affectent les deux formes de fenêtres. La fonctionnalité de type navigateur n'est pas un grand cru non plus. Il y a la nouvelle barre latérale, et une barre d'outils un peu différente, mais ce sont des caractéristiques du style navigateur qui sont tout aussi pertinentes.

Je ne sais pas combien il y a de gens dans l'équipe de développement du Finder, et je sais qu'ils ont beaucoup plus à faire que de créer seulement l'interface utilisateur, (comprenez la gestion des processus, le code du réseau, la gestion des volumes, le montage des images disque, etc...), mais je trouve embarrassant qu' un seul développeur tiers puisse créer un gestionnaire de fichiers de style navigateur qui répand la honte sur le Finder de Panther. Vous direz ce que vous voudrez de l'habileté qu'il y a à intégrer d'aussi nombreuses caractéristiques dans une seule application, le pathFinder de Cocoatech dépasse incontestablement l'offre d'Apple quand il s'agit de simple fonctionnalité. (Je connais quelques utilisateurs de Macs qui tueraient pour avoir seulement une vue en colonnes qu'on puisse trier, quelle que soit l'énorme quantité d'autres caractéristiques de PathFinder).

Il y a encore quelque chose de très mauvais dans le processus de développement du Finder.


Conclusion sur le Finder

Le Finder de Mac OS X est perdu en mer. Pour emprunter une expression de Mr Cube, les concepteurs de l'interface utilisateur du Finder ou bien ne savent pas, ou bien ne montrent pas, ou bien ne veulent pas savoir ce qui se passe sous la "capuche... ou à tout le moins dans ma tête. Je serais plus confiant si l'équipe du Finder poursuivait agressivement sa propre vision des choses. Mais passer à un aspect en métal brossé et rajouter une barre latérale ne constitue pas une vision. L'interface utilisateur du Finder de Mac OS X a fait étonnamment très peu de progrès en trois ans de développement, et les changements qui ont été faits apparaissent largement sans perspective. Le Finder de Panther n'est pas un navigateur de fichiers vigoureux, comme il n'est en aucune façon un Finder spatial.

En dépit d'une implémentation vieille d'une décade, c'est bien de voir les étiquettes finalement de retour. L'intégration de la navigation sur le réseau était aussi attendue depuis longtemps. Mais les nouvelles caractéristiques de style navigateur sont prisonnières d'une interface défectueuse. Par exemple, je me retrouve à vouloir utiliser les possibilités de recherche immédiate, mais de ne pas savoir où et comment obtenir une fenêtre de style navigateur en toute sécurité, que je puisse manipuler sans crainte de changer l'état de mes dossiers. Beurk.

Les améliorations régulières de performance et de nouvelles caractéristiques rendent le Finder de Panther meilleur que ses prédécesseurs, mais c'est en fait une faible louange.