1. John Siracusa
    1. Mountain Lion
      1. Introduction
      2. Achat et installation
      3. Changements d'interface (1)
      4. Changements d'interface (2)
      5. Changements d'interface (3)
      6. Applications (1)
      7. Applications (2)
      8. Applications (3)
      9. Applications (4)
      10. Applications (5)
      11. iCloud(1)
      12. iCloud(2)
      13. iCloud(3)
      14. Gatekeeper(1)
      15. Gatekeeper(2)
      16. Retina et HiDPI
      17. Fourre-tout (1)
      18. Fourre-tout (2)
      19. Fourre-tout (3)
      20. Fourre-tout (4)
      21. Fourre-tout (5)
      22. Fourre-tout (6)
      23. Recommandations
      24. Deux pères, un fils
    2. Lion
      1. Introduction
      2. Installation
      3. Revoir les fondamentaux
      4. Redimensionnement des fenêtres
      5. Et voici pour les cinglés
      6. La gestion des fenêtres
      7. Le modèle de document
      8. le modèle des processus
      9. Les éléments internes (1)
      10. Les éléments internes (2)
      11. ARC
      12. Le système de fichiers
      13. Ses modifications dans Lion
      14. Documents, résolution
      15. Le Finder
      16. Mail, Safari
      17. Fourre tout (1)
      18. Fourre tout (2)
      19. Recommendations
    3. Snow Leopard
      1. Introduction
      2. Le ticket d'entrée
      3. L'installation
      4. Nouvel aspect
      5. Détails internes
      6. Quick Time X
      7. Système de fichiers
      8. Faire plus avec plus
      9. LLVM et Clang
      10. Les blocs
      11. Concurrence
      12. Grand Central Dispatch
      13. Asynchronicité
      14. Open CL
      15. La différence...
      16. Quick Time Player
      17. Le Dock
      18. Le Finder
      19. Exchange
      20. Performances
      21. Fourre tout (1)
      22. Fourre tout (2)
      23. Le futur
    4. Leopard
      1. Introduction
      2. L'héritage
      3. Nouvel aspect 1
      4. Nouvel aspect 2
      5. Le noyau
      6. 64 bits
      7. FS Events
      8. Core animation
      9. Quartz GL
      10. Core UI
      11. Détails internes
      12. Le Finder
      13. Le Dock
      14. Time Machine
      15. Performances
      16. Pot pourri
      17. Demain
    5. Tiger
      1. Introduction
      2. Retour sur le passé
      3. Nouvel aspect de Tiger
      4. Mises à jour du noyau
      5. Le lancement
      6. Les méta-données
      7. Attributs étendus
      8. Listes de contrôle d'accès
      9. Spotlight 1
      10. Spotlight 2 : analyse et potentiel
      11. Types de fichiers
      12. Méta-données : la fin
      13. Quartz
      14. Quartz 2D Extreme
      15. Core Image
      16. La vidéo sous Tiger
      17. Dashboard
      18. Le Finder
      19. Les performances
      20. Pot pourri
      21. Conclusion
    6. Panther
      1. Introduction
      2. Les précédents
      3. L'installation
      4. Nouvel aspect
      5. Performances
      6. Changement rapide d'utilisateur
      7. Gestion des fenêtres
      8. Exposé
      9. Le Finder
      10. Performance du Finder
      11. Toujours le même
      12. Safari
      13. XCode
      14. Conclusion
    7. Jaguar
      1. Introduction
      2. Le nom
      3. L'installation
      4. Modifications d'Unix
      5. Dévelopeurs...
      6. Quoi de neuf
      7. Rendezvous
      8. Quartz Extrême
      9. Performance
      10. Compositions
      11. Le Finder
      12. Applications
      13. Sherlock
      14. Le portrait
    8. Puma
      1. Prelude
      2. Introduction
      3. Installation
      4. Réglages système
      5. Performance
      6. Redimensionnement des fenêtres
      7. Utilisation de la mémoire
      8. Diagnostics de mémoire
      9. L'environnement Classique
      10. L'interface Utilisateur
      11. Le Finder
      12. Extensions de fichiers
      13. Divers, conclusion
    9. Cheeta (Mac OS X 10.0)
      1. Qu'est ce que Mac OS X
      2. Installation
      3. Le démarrage
      4. Utilisation de la RAM
      5. Performance
      6. Performance des applications
      7. Stabilité
      8. L'interface utilisateur
      9. Le Finder
      10. Le navigateur du Finder
      11. Le Finder (divers)
      12. L'interface utilisateur
      13. Os X Classique
      14. Système de fichiers
      15. Unix
      16. Applications
      17. Conclusion
    10. Les débuts de MacOsX
      1. 1999 : OSX DP2
      2. 2000 : Quartz et Aqua/a>
      3. Fin de la lune de miel
      4. la première bêta publique
      5. 2001 : Mac OS X 10.0
      6. Un investissement
    11. Finder Spatial
      1. Introduction
      2. Interfaces spatiales
      3. Le Finder spatial
      4. Le concierge
      5. Un nouveau Finder
      6. Le browser
      7. Le browser spatial
      8. Finder et méta-données
      9. Les modèles
      10. Pensées finales

Dashboard






La mise en place

En Février 2003, Arlo Rose et Perry Clarke proposaient une nouvelle application Mac OS X appelée Konfabulator. Konfabulator est un moteur pour faire tourner des petits programmes appelé "widgets". Un widget est un paquetage (bundle) qui contient un fichier XML de description, des images et d'autres ressources utilisées par l'interface utilisateur, et du code Javascript pour assembler tout cela.

Quoique Konfabulator ait été livré avec plusieurs widgets utiles, la partie essentielle du produit était l'application elle-même, Konfabulator. C'est le "moteur de widgets" qui lit les paquetages, interprète les fichiers XML, charge les ressources, affiche l'interface utilisateur des widgets, et lance le code Javascript pour faire tourner les widgets.

Quand ils fonctionnent, les widgets sont des fenêtres indépendantes, qui n'ont pas besoin de barre de menu. Elles peuvent être situeée entre d'autres fenêtres, forcées à résider au dessus, ou renvoyées au niveau de fond d'écran du bureau.

Comme Kaleidoscope, le moteur de thème d'interface utilisateur bien connu de Mac OS classique, dont Arlo Rose était co-auteur, Konfabulator était conçu comme un environnement propre à héberger des contenus créés par l'utilisateur. Il y a une collection importante et croissante de wigets Konfabulator proposés par des utilisateurs.

Mac OS X 10.4 Tiger inclut une technologie appelée Dashboard qui est très semblable à Konfabulator. C'est aussi un moteur qui fait tourner des petits programmes appelés "widgets". Les widgets de Dashboard sont aussi des paquetages qui contiennent un fichier de description, des images et d'autres ressources, et du code Javascript pour faire fonctionner les widgets. Les détails d'implantation commencent toutefois à diverger à partir d'ici.

Au lieu d'utiliser des fichiers XML conçus spécialement, et une API Javascript personnalisée, Dashboard utilise HTML, CSS, DOM et toutes les autres technologies utilisées dans un butineur web moderne. Dashboard fait en réalité appel au Web Kit, le moteur qui est utilisé dans le butineur web Safari, pour faire tourner ses widgets. Les fichiers de description des widgets sont en réalité des pages HTML, et le code javascript se comporte tout simplement comme s'il tournait dans un navigateur web. En fait, la version Tiger de Safari (2.0) peut aussi être utilisée pour afficher et faire fonctionner des widgets.

Dashboard va un peu plus loin. Les widgets de Dashboard peuvent être enrichis avec du code compilé Objective-C. Cela leur permet d'intéragir avec des éléments du système qui ne sont pas accessibles depuis un butineur web (par exemple la base de données du carnet d'adresses de Mac OS X). Apple a aussi rajouté quelques nouvelles caractéristiques au Web Kit, pour soutenir les widgets de Dashboard. Il y a deux nouveaux contrôles (une glissière et un champ arrondi de recherche), plus une interface en Javascript vers un sous-ensemble de l'API Core Graphics.

Les nouvelles caractéristiques du Web Kit sont aussi présentes dans Safari, bien sûr, et cela a provoqué une grosse controverse dans la communauté des développeurs. Je me range en cela aux côtés des autres développeurs web. J'aurais voulu que les nouvelles caractéristiques propriétaires du Web Kit fussent limitées à Dashboard, où elles sont utiles et appropriées. Je vois peu d'intérêt, et un grand danger, à leur permettre de fonctionner aussi par défaut dans Safari.

Je prédis avec pessimisme une prolifération de glissières et de champs de recherche arrondis sur les sites web consacrés aux Macs, qui risque d'apparaître avec la sortie de Tiger. Je vous en conjure, webmestres, réfrénez-vous. N'abusez pas de cette balise MARQUEE.

Pour finir, plutôt que d'être mélangés avec les autres fenêtres du système comme les widgets de Konfabulator, les widgets Dashboard se présentent dans leur propre couche de fenêtre. Par défaut, la couche Dashboard n'est pas visible. Quand Dashboarde est activé, l'écran s'assombrit, et les widgets Dashboard viennent de tous les côtés se déposer sur l'écran.

Dashboard peut être activé en utilisant une combinaison de touches, ou en déplaçant la souris dans un des coins de l'écran, ou en cliquant l'icône de Dashboard dans le Dock. (La combinaison de touches et le coin de l'écran sont configurables par l'utilisateur). Quand on clique en dehors d'un widget, ou quand on réutilise l'activation de Dashboard, tous les widgets s'échappent de l'écran. Vous pouvez voir une vidéo de Dashboard en action sur le site d'Apple. (1)

La controverse

Il y a eu beaucoup de discussions au sujet de Dashboard. Beaucoup de membres de la communauté Mac l'ont considéré comme un autre exemple du mépris affiché par Apple à l'égard de ses développeurs de logiciels, en créant un produit qui fait pratiquement la même chose qu'un produit existant indépendant, et en l'intégrant ensuite gratuitement dans le système d'exploitation.

Il est indéniable que Dashboard nuit à la viabilité commerciale de Konfabulator sur la plate-forme Mac. La question est : est-ce une bonne chose, une mauvaise, ou est-ce indifférent ? Est-ce que le gros-méchant Apple piétine un développeur indépendant innovant, en mangeant ses propre enfants, et en mettant à mal le marché du logiciel Mac, et toute la plate-forme par voie de conséquence ? Ou les gens de Konfabulator doivent-ils tout simplement accepter cette tournure des événements, comme un aspect normal du modèle économique de développement ?

Ce débat s'est principalement tenu dans les mois qui ont précédé la livraison de Tiger. Mais comme tous les débats propres à une communauté, il a entraîné d'un côté comme de l'autre son lot d'idées reçues, dont l'essentiel est faux. Il y a deux erreurs principales.

"Apple a volé l'idée de Dashboard à Kafabulator"

Cette vieille rengaine suppose que Arlo et Perry, d'une façon ou d'une autre, sont "propriétaires" du concept d'un moteur d'exécution pour des widgets construits à partir de balises avec une liaison Javascript, et qu'en conséquence, ils disposent d'une sorte de recours légal automatique. Ce n'est pas le cas. Arlo et Perry ne possèdent aucun brevet sur l'implantation de Konfabulator, et n'ont pas de droits exclusifs sur l'idée qui est derrière.

"Konfabulator est en réalité une contre-façon des accessoires de bureau d'Apple, une technologie sortie en 1984 avec le premier Macintosh"

Cette erreur vient du fait que beaucoup de widgets ont des fonctions similaires à celles de quelques accessoires de bureau bien connus. Il y avait un accessoire Calculette, et il y a un widget Dashboard Calculette. (Je ne me souviens pas avoir vu un widget Konfabulator Calculette, mais il doit bien en exister un quelque part). Il y a aussi bien sûr une application Calculette dans le paquetage de Mac OS X.

Et l'horloge ? Le réveil était un des premiers accessoires de bureau. Dashboard et Konfabulator ont leur propre widget Horloge. Mais il y a aussi une application d'horloge qui fait partie du panneau des Préférences Système Date et Heure dans Mac OS X.

Il est clair que l'idée d'une application "d'accessoire" est très ancienne, et s'est depuis longtemps étendue au delà des limites d'une technologie d'application, si elle a jamais commencé par y être confinée. Dashboard et Konfabulator ne doivent pas plus aux accessoires de bureau que les applications Calculette et Aide Mémoire (Stickies).

Et combien cela représente-t-il ? Ce n'est pas la quantité, mais la signification de la dette intellectuelle qui importe en fait. A un certain point, les idées entrent simplement dans la conscience publique. L'idée de petites applications "accessoires" a depuis longtemps passé ce seuil. De la même façon que de nouveaux traitements de texte ne sont pas perçus comme des contre-façons de Word Star, la dette historique de Konfabulator envers les accessoires de bureau n'est pas un élément significatif de l'identité du produit.

Quand Konfabulator a été introduit, il était (à juste titre) considéré comme une chose nouvelle sur la plate-forme Mac. Cette identité reposait sur la "bonne idée" de Konfabulator, son "innovation principale", si vous préférez. Voici une citation du journal d'Arlo Rose :

Mon idée de Konfabulator est née parce que je voulais avoir un environnement d'exécution très simple pour des gens qui développent des petites applications spécialisées qui pourraient se présenter et se comporter comme ils le souhaitent. L'idée principale étant que c'est à l'utilisateur de faire ses propres Widgets. L'utilisateur sait ce qu'il lui faut, et il peut alors créer cela. [...] Il s'agissait de permettre à l'utilisateur de créer ses propres petites applications, qui pourraient faire ce qu'il veut.

Ce ne pouvait pas être plus différent de la "bonne idée" qui avait fait naître les Accessoires de Bureau. Arlo en convient :

Le concept de [Konfabulator] n'avait rigoureusement rien à voir avec les Accessoires de Bureau.

Les Accessoires de Bureau étaient une technique pour lancer et faire tourner de multiples applications, sur un système d'exploitation mono-tâche (Mac OS Classique). L'intérêt de cette idée a disparu avec les systèmes d'exploitation multitâches modernes. Cela s'est produit à partir de System 7, quand le système d'exploitation du Mac est finalement devenu multitâches par défaut. Les choses qui étaient auparavant des accessoires de bureau furent livrées sous forme d'étranges "mini-applications" dans System 7. L'endroit où les Accessoires de Bureau étaient lancés (le menu Apple, toujours disponible) pouvait contenir n'importe quelle sorte d'item dans System 7, et les Accessoires de Bureau pouvaient être lancés de partout où des applications normales pouvaient démarrer. Dans Mac OS X, les Accessoires de Bureau ont complètement disparu, remplacés par des applications normales (par exemple Calculette et Aide Mémoire)

Alors que l'innovation principale de Konfabulator n'a rien à voir avec les Accessoires de Bureau, la "bonne idée" derrière Konfabulator et Dashboard est la même : fournir un environnement d'exécution qui autorise la création d'applications simples, en utilisant des technologies très connues de "l'ère Internet" : XML, HTML, Javascript, etc... Aucune compilation n'est nécessaire, et les widgets ont un format complètement ouvert, qui encourage les utilisateurs à apprendre à partir du travail des autres.

Encore une fois, cela ne signifie pas que, ou Konfabulator, ou Dashboard, fut le premier produit basé sur cette idée. Ce qui est important est que Dashboard et Konfabulator suivent tous deux la même idée et que l'héritage des Accessoires de Bureau est aussi important pour l'un que l'autre, comme il l'est pour Aide Mémoire.

L'aspect le plus mauvais de la conception erronée selon laquelle Konfabulator et Dashboard sont influencés par les Accessoires de Bureau est que cela n'ajoute rien au débat, sans considération de sa validité. L'agenda sous-jacent de la connexion avec les Accessoires de Bureau est que "Apple l'a réalisé d'abord", donc que Dashboard n'a pas copié Konfabulator, donc que Arlo et Perry n'ont pas de raison de se plaindre.

(Soit dit en passant, poser la question de qui a copié qui, représente un postulat implicite -et correct- que Konfabulator et Dashboard sont fondamentalement la même chose).

Pour estimer le droit que Arlo et Perry ont de se plaindre, une question différente doit être posée : quelle était la probabilité raisonnable qu'Apple puisse incorporer un produit comme Konfabulator gratuitement dans sa prochaine version du système d'exploitation ? Si vous croyez (à tort) que la bonne idée derrière Konfabulator venait des Accessoires de Bureau d'Apple, plutôt que de Arlo et Perry, cela pourrait sembler plus vraisemblable qu'Apple ait fabriqué un produit à partir de ses propres idées.

En fait, la probabilité qu'Apple construise une caractéristique du Système d'Exploitation (OS) a peu de rapport avec la source de l'idée sur laquelle c'est basé, que ce soit un produit tiers existant comme Konfabulator, ou une application déjà bien connue. Mais cela concerne la valeur que l'idée peut ajouter à l'OS.

De toutes les idées de produits possibles qui encombrent le marché du logiciel, je n'aurais jamais deviné que Apple allait choisir de rajouter quelque chose comme Konfabulator à Tiger. Konfabulator est si loin du courant principal des logiciels de Mac OS X, et se trouve dans un champ si délaissé, que je suis encore surpris que Dashboard puisse même exister. J'ai de la compassion pour Arlo et Perry parce qu'ils paraissaient aussi surpris que je l'ai été. Est-de que cela leur donne le droit de se plaindre ? Je crois que oui ; tout le monde a le doit d'être retourné en réponse à de mauvaises nouvelles inattendues.

Je ne sais pas ce que Arlo et Perry auraient dû faire de différent. Ils ont créé un produit logiciel original, amusant, facile pour l'utilisateur qui a rendu meilleure la plate-forme Mac. Ils ont été des emblèmes pour le developpement sur Mac OS X. Ils ont assimilé les caractéristiques spécifiques du nouvel OS d'Apple, et les ont utilisées pour faire quelque chose d'intéressant (notamment l'utilisation de Quartz pour créer des fenêtres translucides de forme particulière). Bien que je croie qu'Apple était tout à fait dans son droit (légal, moral, et éthique) de créer Dashboard, je ne peux m'empêcher de me demander si de prochains Arlo et Perry ne seront pas découragés après avoir vu ce qui est arrivé à Konfabulator.

La création de Dashboard par Apple a rallumé les braises d'un effort antérieur endormi de créer une version Windows de Konfabulator. Elle fut réalisée en quelques mois, et le développement futur de Konfabulator semble s'orienter principalement vers la plate-forme Windows. Tout en espérant que les nouvelles pousses de développeurs Mac tireront une leçon de la résilience de l'équipe de Konfabulator, je ne peux m'empêcher de penser que les pratiques d'Apple ont obligé une équipe de développement Macintosh à utiliser ses talents sur d'autres plate-formes.

Dans le grand ordre des choses, un moteur de widgets, ce n'est que des broutilles. J'espère seulement qu'Apple reste consciente des conséquences de ses agissements. Il n'est pas toujours facile de faire la différence entre une application de widget sans importance et la prochaine étape fondamentale.


Le produit

Dashboard a des surprises et des délectations graphiques en abondance. Outre le mode d'activation à la manière d'Exposé, il y a cet effet ondulatoire quand un nouveau widget est activé. La fermeture d'un widget provoque son aspiration, comme celle d'un caramel mou, par le petit bouton de fermeture x. Le tiroir à widgets en bas de l'écran est activé par un autre bouton en x un peu plus grand dans le coin inférieur gauche de l'écran et déplace vers le haut l'ensemble du fond d'écran quand il s'ouvre. Les widgets qu'il contient glissent de gauche à droite. Glisser un widget depuis le tiroir provoque sa transformation ondulatoire à sa taille normale.

Dashboard

Les widgets de Dashboard en action

L'effet ondulatoire est intéressant en copie d'écran, mais il est encore mieux en mouvement. (1)

L'utilisation des ressources (mémoire, CPU) des widgets de Dashboard est (sans surprise) semblable à celle de Konfabulator pour des choses semblables. L'un comme l'autre occupent du temps CPU quand un ou plusieurs widgets interviennent souvent. Heureusement, aucun des widgets fournis par Apple ne souffre de ce défaut.

Dashboard utilise la bibliothèque Web Kit, qui est déjà en mémoire quand Safari fonctionne. Malheureusement, cela prend encore plusieurs secondes pour que les widgets se mettent en place la première fois que Dashboard est activé. Cela signifie que les widgets Dashboard sont inactifs (donc n'utilisent ni mémoire ni CPU) tant que Dashboard n'a pas été activé.

Les widgets proposés par Apple sont utiles (vous pouvez en voir la liste complète sur le site d'Apple) (1), mais beaucoup souffrent de la rigidité des widgets : ils ne peuvent pas changer de taille. Cela ne pose pas de problèmes pour quelque chose comme le widget Calculette, mais le widget Aide-mémoire aurait vraiment besoin de pouvoir changer de taille s'il veut vraiment prendre la place de l'application Aide-mémoire.

J'ai un gros grief. Apple a sans nécessité associé deux bonnes idées dans Dashboard : les widgets eux-mêmes, et la couche de type Exposé où ils résident. Alors que j'aime bien l'idée d'une couche supplémentaire de fenêtre pour les items utilisés peu fréquemment, je suis très déçu que seuls les widgets de dashboard puissent y trouver place. Et dans une moindre mesure, je suis aussi déçu que que les widgets de Dashboard ne puissent être mélangés avec des fenêtres normales, ne puissent apparaître au dessus de toutes les fenêtres, ou être insérées sur le bureau comme les widgets de Konfabulator savent le faire.

Je voudrais être capable de mettre n'importe quelle application dans la couche réservée à Dashboard, et je voudrais pouvoir en extraire des widgets pour les mettre là où je veux. Cela exigerait de repenser un peu l'interface utilisateur de Dashboard (par exemple proposer une barre de menu active dans la couche de Dashboard), mais je crois que les bénéfices vaudraient le coup.

L'interface de Dashboard en elle même est assez attractive : le tiroir de widgets qui semble caché "derrière l'écran", ce bouton de fermeture x étrange, contourné, ces animations bizarres, c'est très bien. Bien, mais étonnant. Même l'icône de Dashboard dans le Dock est étrange. C'est la seule application qui peut effectivement être retirée du Dock pendant qu'elle est active (c'est à dire pendant que le petit triangle noir est affiché dessous). Essayez cela avec une autre application, et elle est ramenée dans le Dock. Essayez avec l'application Dashboard en fonctionnement, et elle disparaît dans un nuage blanc. Comme je le disais... bizarre !

Pour résumer

Dashboard est un ajout étonnant et intéressant dans Mac OS X Tiger. Ce qui est arrivé à Konfabulator est une honte, mais je ne condamne pas Apple pour autant. J'aurais seulement espéré qu'Apple fasse le choix de développer Dashboard avec les yeux ouverts. Quand je découvre la tentative des dirigeants d'Apple de justifier leur propriété sur le concept qui est derrière Dashboard, je m'interroge. Ce pourrait n'être qu'une réaction de relations publiques (PR) et de contrôle des dégats.

Il aurait été élégant de la part d'Apple de reconnaître au moins Konfabulator d'une façon qui n'entraîne pas de contrainte légale. (S'il vous plaît, signez ces papiers reconnaissant que vous n'avez pas les droits de Itchy et Scratchy, Yada Yada ). Mais il n'y eut pas la moindre mention de Konfabulator de la part de Steve Jobs quant il introduisit Dashboard devant une assemblée de développeurs, dont beaucoup ont dû faire immédiatement la relation. C'était l'éléphant dans le magasin de porcelaine. Pour moi, le silence de Jobs sonne comme un remords de conscience.

J'espère qu'une énorme quantité de widgets indépendants, utiles et amusants, seront produits dans les mois qui vont suivre la livraison de Tiger. Je ne suis pas aussi convaincu par les chances à long terme de cette technologie. Le développement des widgets de Konfabulator s'est réduit très vite après l'éclosion initiale (c'était avant que Dasboard ne devienne public). On verra si le même destin attend Dashboard.

Même si cette activité de widgets ne marche pas bien, Apple a un plan de secours facile : permettre à la couche de Dashboard de s'ouvrir à n'importe quelle application, ou peut-être même à chaque fenêtre des applications. Je suis sûr que les connaisseurs en bureaux virtuels ont plein d'idées intéressantes.

Même si vous n'avez jamais manifesté d'intérêt pour Konfabulator, la tournure Exposé de Dashboard peut être suffisante pour que vous y jetiez un nouveau coup d'œil. A tout le moins, vous pouvez impressionner des amis et des voisins avec les effets spéciaux étonnants de Dashboard. Pourquoi un effet ondulatoire quanq un widget est activé ? Apple a répondu la même chose à propos de l'effet de rotation du cube lors d'un changement rapide d'utilisateur sous Panther. "Parce que nous pouvons le faire".

(1) Note du traducteur : comme beaucoup d'autres, ce lien a cessé d'exister sur le site d'Apple, qui ne maintient pas d'archives... et se contente de coller à l'actualité.