1. John Siracusa
    1. Mountain Lion
      1. Introduction
      2. Achat et installation
      3. Changements d'interface (1)
      4. Changements d'interface (2)
      5. Changements d'interface (3)
      6. Applications (1)
      7. Applications (2)
      8. Applications (3)
      9. Applications (4)
      10. Applications (5)
      11. iCloud(1)
      12. iCloud(2)
      13. iCloud(3)
      14. Gatekeeper(1)
      15. Gatekeeper(2)
      16. Retina et HiDPI
      17. Fourre-tout (1)
      18. Fourre-tout (2)
      19. Fourre-tout (3)
      20. Fourre-tout (4)
      21. Fourre-tout (5)
      22. Fourre-tout (6)
      23. Recommandations
      24. Deux pères, un fils
    2. Lion
      1. Introduction
      2. Installation
      3. Revoir les fondamentaux
      4. Redimensionnement des fenêtres
      5. Et voici pour les cinglés
      6. La gestion des fenêtres
      7. Le modèle de document
      8. le modèle des processus
      9. Les éléments internes (1)
      10. Les éléments internes (2)
      11. ARC
      12. Le système de fichiers
      13. Ses modifications dans Lion
      14. Documents, résolution
      15. Le Finder
      16. Mail, Safari
      17. Fourre tout (1)
      18. Fourre tout (2)
      19. Recommendations
    3. Snow Leopard
      1. Introduction
      2. Le ticket d'entrée
      3. L'installation
      4. Nouvel aspect
      5. Détails internes
      6. Quick Time X
      7. Système de fichiers
      8. Faire plus avec plus
      9. LLVM et Clang
      10. Les blocs
      11. Concurrence
      12. Grand Central Dispatch
      13. Asynchronicité
      14. Open CL
      15. La différence...
      16. Quick Time Player
      17. Le Dock
      18. Le Finder
      19. Exchange
      20. Performances
      21. Fourre tout (1)
      22. Fourre tout (2)
      23. Le futur
    4. Leopard
      1. Introduction
      2. L'héritage
      3. Nouvel aspect 1
      4. Nouvel aspect 2
      5. Le noyau
      6. 64 bits
      7. FS Events
      8. Core animation
      9. Quartz GL
      10. Core UI
      11. Détails internes
      12. Le Finder
      13. Le Dock
      14. Time Machine
      15. Performances
      16. Pot pourri
      17. Demain
    5. Tiger
      1. Introduction
      2. Retour sur le passé
      3. Nouvel aspect de Tiger
      4. Mises à jour du noyau
      5. Le lancement
      6. Les méta-données
      7. Attributs étendus
      8. Listes de contrôle d'accès
      9. Spotlight 1
      10. Spotlight 2 : analyse et potentiel
      11. Types de fichiers
      12. Méta-données : la fin
      13. Quartz
      14. Quartz 2D Extreme
      15. Core Image
      16. La vidéo sous Tiger
      17. Dashboard
      18. Le Finder
      19. Les performances
      20. Pot pourri
      21. Conclusion
    6. Panther
      1. Introduction
      2. Les précédents
      3. L'installation
      4. Nouvel aspect
      5. Performances
      6. Changement rapide d'utilisateur
      7. Gestion des fenêtres
      8. Exposé
      9. Le Finder
      10. Performance du Finder
      11. Toujours le même
      12. Safari
      13. XCode
      14. Conclusion
    7. Jaguar
      1. Introduction
      2. Le nom
      3. L'installation
      4. Modifications d'Unix
      5. Dévelopeurs...
      6. Quoi de neuf
      7. Rendezvous
      8. Quartz Extrême
      9. Performance
      10. Compositions
      11. Le Finder
      12. Applications
      13. Sherlock
      14. Le portrait
    8. Puma
      1. Prelude
      2. Introduction
      3. Installation
      4. Réglages système
      5. Performance
      6. Redimensionnement des fenêtres
      7. Utilisation de la mémoire
      8. Diagnostics de mémoire
      9. L'environnement Classique
      10. L'interface Utilisateur
      11. Le Finder
      12. Extensions de fichiers
      13. Divers, conclusion
    9. Cheeta (Mac OS X 10.0)
      1. Qu'est ce que Mac OS X
      2. Installation
      3. Le démarrage
      4. Utilisation de la RAM
      5. Performance
      6. Performance des applications
      7. Stabilité
      8. L'interface utilisateur
      9. Le Finder
      10. Le navigateur du Finder
      11. Le Finder (divers)
      12. L'interface utilisateur
      13. Os X Classique
      14. Système de fichiers
      15. Unix
      16. Applications
      17. Conclusion
    10. Les débuts de MacOsX
      1. 1999 : OSX DP2
      2. 2000 : Quartz et Aqua/a>
      3. Fin de la lune de miel
      4. la première bêta publique
      5. 2001 : Mac OS X 10.0
      6. Un investissement
    11. Finder Spatial
      1. Introduction
      2. Interfaces spatiales
      3. Le Finder spatial
      4. Le concierge
      5. Un nouveau Finder
      6. Le browser
      7. Le browser spatial
      8. Finder et méta-données
      9. Les modèles
      10. Pensées finales

Mac OS X 10.5 Leopard

La revue de Ars Technica

Après deux ans et demi d'attente, Léopard est là. John Siracusa examine la dernière version de Mac OS X de la cave au grenier.

Par John Siracusa ; dernière mise à jour : 28 Octobre 2007, 11h36 PM CT


Introduction

A la fin de mon compte-rendu sur Mac OSX 10.4 Tiger, j'écrivais ceci : dans l'ensemble, Tiger est impressionnant. Si ceci est ce qu'Apple peut faire en 18 mois de développement, au lieu de 12, je tremble à la pensée de ce qu'il pourrait faire sur deux années entières.

C'était, jour pour jour, il y a exactement deux ans et demi. Il semble que mon vœu ait été réalisé, et même plus. Mac OS X Léopard est resté en gestation plus longtemps que toute autre livraison de Mac OS X (en dehors de 10.0, c'est vrai). Si j'avais de grands espoirs pour 10.5 dès 2005, ils n'ont fait que croître avec les mois et les années passés. Apple, en refusant catégoriquement toute information sur Léopard n'a fait qu'exciter la convoitise et attiser la flamme. Mon état d'esprit, jusqu'à la livraison de Léopard, est sans doute celui de beaucoup de fervents du Mac : cela vaut mieux.

Peut-être que l'utilisateur moyen du Mac ne s'attend qu'à une autre version améliorée, avec quelques additions, de Mac OS X. Dix huit mois, ou deux ans et demi, qui s'en soucie ? Peut-être que nous, accros, nous devenons seulement gourmands. Après tout, Apple a tant pratiqué le boniment qu'il y a eu cinq livraisons de Mac OS X dans le temps qu'il a fallu à Microsoft pour délivrer Windows Vista.

Mais loin de moi l'idée d'utiliser Microsoft pour calibrer mes attentes. Léopard doit avoir quelque chose de spécial. Et tel que je la vois, la beauté d'un système d'exploitation va plus loin que celle de sa peau. Alors que l'utilisateur occasionnel d'un Mac va juger de ce qu'il vaut à l'inscription sur le fronton, ou en regardant la visite guidée en vidéo sur le site d'Apple, ceux d'entre-nous qui entretiennent une obsession maladive avec les systèmes d'exploitation vont lancer la ligne au plus profond pour pêcher ce qui a effectivement changé.

Ces deux aspects de Léopard, l'interface, et l'intérieur amènent à deux estimations très différentes. Et quelque part entre les deux se situent les caractéristiques proprement dites, jugées en fonction non pas de la technologie sur laquelle elles se fondent, ni de l'interface qu'elles leur procurent, mais de ce qu'elles peuvent effectivement apporter à l'utilisateur.

Ce compte-rendu va aborder tous ces point de vue, avec des degrés variés de profondeur. Comme toutes les autres livraisons précédentes de Mac OS X, Léopard est trop gros pour qu'on puisse tout aborder. (Après tout, les détails de Tiger à lui seul représentent plus de 1600 pages imprimées). Comme pour les précédents rapports, j'ai choisi de creuser profondément les aspects de Léopard qui me concernent le plus, tout en essayant de proposer une vue d'ensemble satisfaisante aux non-spécialistes qui ont décidé de faire le plongeon dans un compte-rendu de Ars Technica (Hé, oui maman.)

Bon, Léopard, voyons ce que tu as dans le ventre.