1. John Siracusa
    1. Mountain Lion
      1. Introduction
      2. Achat et installation
      3. Changements d'interface (1)
      4. Changements d'interface (2)
      5. Changements d'interface (3)
      6. Applications (1)
      7. Applications (2)
      8. Applications (3)
      9. Applications (4)
      10. Applications (5)
      11. iCloud(1)
      12. iCloud(2)
      13. iCloud(3)
      14. Gatekeeper(1)
      15. Gatekeeper(2)
      16. Retina et HiDPI
      17. Fourre-tout (1)
      18. Fourre-tout (2)
      19. Fourre-tout (3)
      20. Fourre-tout (4)
      21. Fourre-tout (5)
      22. Fourre-tout (6)
      23. Recommandations
      24. Deux pères, un fils
    2. Lion
      1. Introduction
      2. Installation
      3. Revoir les fondamentaux
      4. Redimensionnement des fenêtres
      5. Et voici pour les cinglés
      6. La gestion des fenêtres
      7. Le modèle de document
      8. le modèle des processus
      9. Les éléments internes (1)
      10. Les éléments internes (2)
      11. ARC
      12. Le système de fichiers
      13. Ses modifications dans Lion
      14. Documents, résolution
      15. Le Finder
      16. Mail, Safari
      17. Fourre tout (1)
      18. Fourre tout (2)
      19. Recommendations
    3. Snow Leopard
      1. Introduction
      2. Le ticket d'entrée
      3. L'installation
      4. Nouvel aspect
      5. Détails internes
      6. Quick Time X
      7. Système de fichiers
      8. Faire plus avec plus
      9. LLVM et Clang
      10. Les blocs
      11. Concurrence
      12. Grand Central Dispatch
      13. Asynchronicité
      14. Open CL
      15. La différence...
      16. Quick Time Player
      17. Le Dock
      18. Le Finder
      19. Exchange
      20. Performances
      21. Fourre tout (1)
      22. Fourre tout (2)
      23. Le futur
    4. Leopard
      1. Introduction
      2. L'héritage
      3. Nouvel aspect 1
      4. Nouvel aspect 2
      5. Le noyau
      6. 64 bits
      7. FS Events
      8. Core animation
      9. Quartz GL
      10. Core UI
      11. Détails internes
      12. Le Finder
      13. Le Dock
      14. Time Machine
      15. Performances
      16. Pot pourri
      17. Demain
    5. Tiger
      1. Introduction
      2. Retour sur le passé
      3. Nouvel aspect de Tiger
      4. Mises à jour du noyau
      5. Le lancement
      6. Les méta-données
      7. Attributs étendus
      8. Listes de contrôle d'accès
      9. Spotlight 1
      10. Spotlight 2 : analyse et potentiel
      11. Types de fichiers
      12. Méta-données : la fin
      13. Quartz
      14. Quartz 2D Extreme
      15. Core Image
      16. La vidéo sous Tiger
      17. Dashboard
      18. Le Finder
      19. Les performances
      20. Pot pourri
      21. Conclusion
    6. Panther
      1. Introduction
      2. Les précédents
      3. L'installation
      4. Nouvel aspect
      5. Performances
      6. Changement rapide d'utilisateur
      7. Gestion des fenêtres
      8. Exposé
      9. Le Finder
      10. Performance du Finder
      11. Toujours le même
      12. Safari
      13. XCode
      14. Conclusion
    7. Jaguar
      1. Introduction
      2. Le nom
      3. L'installation
      4. Modifications d'Unix
      5. Dévelopeurs...
      6. Quoi de neuf
      7. Rendezvous
      8. Quartz Extrême
      9. Performance
      10. Compositions
      11. Le Finder
      12. Applications
      13. Sherlock
      14. Le portrait
    8. Puma
      1. Prelude
      2. Introduction
      3. Installation
      4. Réglages système
      5. Performance
      6. Redimensionnement des fenêtres
      7. Utilisation de la mémoire
      8. Diagnostics de mémoire
      9. L'environnement Classique
      10. L'interface Utilisateur
      11. Le Finder
      12. Extensions de fichiers
      13. Divers, conclusion
    9. Cheeta (Mac OS X 10.0)
      1. Qu'est ce que Mac OS X
      2. Installation
      3. Le démarrage
      4. Utilisation de la RAM
      5. Performance
      6. Performance des applications
      7. Stabilité
      8. L'interface utilisateur
      9. Le Finder
      10. Le navigateur du Finder
      11. Le Finder (divers)
      12. L'interface utilisateur
      13. Os X Classique
      14. Système de fichiers
      15. Unix
      16. Applications
      17. Conclusion
    10. Les débuts de MacOsX
      1. 1999 : OSX DP2
      2. 2000 : Quartz et Aqua/a>
      3. Fin de la lune de miel
      4. la première bêta publique
      5. 2001 : Mac OS X 10.0
      6. Un investissement
    11. Finder Spatial
      1. Introduction
      2. Interfaces spatiales
      3. Le Finder spatial
      4. Le concierge
      5. Un nouveau Finder
      6. Le browser
      7. Le browser spatial
      8. Finder et méta-données
      9. Les modèles
      10. Pensées finales

Pot pourri




C'est le moment du pot pourri, avec tous ses exemples brillants. Je pense que ce sera court, parce que cela ne peut en aucun cas être exhaustif. Ainsi, Apple a fourni une liste étendue de plus de 300 nouvelles caractéristiques dans Léopard. Merci Apple. Mais j'ai encore des choses à dire.

Spaces

Léopard inclut l'implantation d'un bureau virtuel très efficace, bien nommé Spaces. Pour quelque uns, c'est une nouvelle caractéristique majeure du niveau de Time Machine. Pour moi, c'est un élément à mettre dans le pot pourri, quoiqu'en première place. Votre opinion peut être différente.

Dans la redistribution des arômes de la version, la vitre de préférences "Dashboard et Exposé" de Tiger a été renommée "Exposé et Spaces" dans Léopard. Voici le nouvel onglet Spaces.

Spaces

La vitre de préférences de Spaces.

Vous pouvez rajouter des lignes et des colonnes d'espaces jusqu'à un maximum de 16 au total. Les applications peuvent être assignées à des espaces spécifiques, ou peuvent apparaître dans toutes, ce qui est une bonne chose. Pour la prochaine révision, une manière d'assigner un fond d'écran différent aux espaces serait bien.

L'"activation" de Spaces (avec F8 par défaut) signifie afficher tous les espaces sur l'écran en même temps. Quand vous êtes dans cette présentation, vous pouvez déplacer des fenêtres d'un espace à un autre. Déplacer une fenêtre vers un bord de l'écran, et la maintenir quelque temps permet de faire la même chose. J'aurais seulement voulu que l'activation des espaces n'interrompe pas le déplacement courant. Dans l'idéal, je voudrais pouvoir cliquer sur la barre de titre d'une fenêtre, et maintenir, tout en activant Spaces et continuer le déplacement de cette fenêtre vers le nouvel espace. (Je fais quelque chose de semblable tous les jours quand je déplace des fichiers, en utilisant la bascule d'applications Command-Tab comme un moyen indirect de ramener la destination déplacée sur le devant sans relâcher l'item pendant que je le déplace).

Les associations du clavier et de la souris avec Spaces sont très flexibles, autorisent la plupart des combinaisons de touches saines, l'utilisation des coins d'écran, et les boutons de la souris utilisés comme déclencheurs. Et par dessus tout, Spaces est rapide. Le changement d'espace est instantané, s'accompagne d'un effet de glissement minimal mais agréable, et d'un affichage de l'espace utilisé dont je n'ai pas été capable de récupérer une copie d'écran, mais que vous pouvez voir sur le site d'Apple.

Après des années de bidouilles héroïques par des développeurs indépendants, c'est finalement bien d'avoir une implantation de cette caractéristique, et qui fait bien son travail.


Nouvelles icônes

Passer de Spaces à des icônes ? Oui, bien sûr. Un tas d'applications existantes récupèrent de nouvelles icônes dans Léopard.

Nouvelles icônes

Nouvelles icônes

Je ne sais trop que penser de Système Préférences qui adopte l'icône des réglages de l'iPhone, mais dans l'ensemble, les nouvelles icônes sont bien. La plupart des icônes ont été mises à jour, en fait, ne serait-ce que pour inclure des tailles plus grandes. Beaucoup ont été entièrement re-dessinées, mais ressemblent presque exactement aux précédentes. Tout cela se combine pour donner un lustre supplémentaire subtile à l'OS.

Léopard inclut aussi un bel ensemble d'icônes représentant la plupart des Macs des années passées, sans doute dans le but de représenter plus précisément des machines sur le réseau ; cependant, pour une raison inconnue, le Finder pense que mon Power Book est un Dispaly Cinema. Quoi qu'il en soit, les icônes ont un très bel aspect. Mais à partir de quel point ces choses là cessent-elles d'être des icônes ? Avec 512 x 512 pixels, ils ressemblent à des "photos idéalisées". A vous de choisir.

Icône ?

Est-ce une icône ?

Apple a même été assez gentil pour y mettre une icône pour un "PC générique".

Cœurs inutilisés

public.generic-pc.icns

Cruel ! (Je pense en fait que le pire est le moniteur, pas ce qu'on voit dessus).

Le réseau

La nouvelle vitre des préférences réseau est admirable. (Barrez cela, peut-être que c'est seulement l'ancienne, pompée si mal).

Préférences réseau

Vitre des préférence réseau

Elle inclut tout un ensemble de caractéristiques qui étaient, soit bien cachées (souvent dans d'autres vitres de préférences) soit seulement disponibles en ligne de commande : duplication de services importation et exportation de configurations, gestion des interfaces visuelles, tout ce qu'il faut. Tout ce contenu ésotérique se cache derrière le bouton "Avancé..." mais enfin, tout est à une seule place.

Réseau

Réseau : réglages avancés.


Le partage

La vitre des préférences de partage est de la même façon améliorée et complétée. La vitre que j'ai choisie ci-dessous montre une addition longtemps attendue d'un outil graphique pour partager des dossiers spécifiques.

partage de fichiers

Partage de fichiers

A peu près chaque service a ses propres nouvelles possibilités, d'habitude sous la forme d'une flexibilité plus grande pour définir qui peut utiliser le service.

Le compte Invité

Un nouveau compte invité autorise quiconque à ouvrir une session sans mot de passe.

Compte invité

Compte Invité

L'ensemble normal de contraintes peut être appliqué au compte Invité, y compris ce qu'on appelle les "contrôles parentaux" qui restreignent sévèrement l'accès. Un répertoire maison temporaire est créé quand un invité ouvre une session. L'id de l'utilisateur est toujours le même (201), et seulement un seul invité peut être autorisé à un moment donné. Il n'y a pas de risques qu'un invité voie les fichiers laissés par un autre, parce que tout le répertoire maison est effacé au sortir de session. Heureusement, Apple avertit :

Sortie de session

Avertissement de sortie de session invité

Bien que je n'aie pas cherché, je suppose qu'il ne serait pas très difficile de trouver un modèle d'accompte invité, peut-être sous la forme d'une image-disque ou d'une property list, et de la personnaliser pour créer un environnement plus confortable pour les invités. Par exemple, en mettent un alias géant au centre du bureau. Et voilà un terminal de jeux multi-joueurs.

L'utilitaire de disque

L'application Utilitaire de disques peut maintenant effacer et re-dimensionner des partitions sans effacer toutes les données du disque. C'est probablement le résultat du travail qu'a fait Apple pour Boot camp dont l'installeur a depuis longtemps des possibilités similaires (mais réellement, on attendait ça depuis longtemps). Le dialogue d'avertissement de l'utilitaire de disque pendant les opérations destructives est clair et rassurant.

Avertissement de sécurité

Je me sens en sécurité avec Utilitaire de disque


Text-to-speech, un peu moins embarrassé

La nouvelle voix "Alex" de text-to-speech est bien meilleure que les voix précédentes, qui remontent à Mac OS classique. La technologie plus moderne sonne encore mieux à mes oreilles. Apple a vraiment besoin d'une mise à jour de son moteur de voix, pas seulement de rajouter des voix. Pas de figure pour ça.

Back to my Mac

Léopard inclut le support de ce qui est avant tout un DNS dynamique par l'intermédiaire de la nouvelle caractéristiques Back to My Mac du service .mac.

Back to My Mac

Back to My Mac

Valider cette caractéristique permet à n'importe quel Mac de connaître les adresses IP de tous les autres Macs, en l'obligeant à communiquer son adresse IP sur le service .Mac. Le résultat, c'est que tous les Macs sont disponibles comme serveurs dans la barre latérale du Finder, sans que vous ayez besoin de fournir une adresse de serveur. C'est pratique, mais pas d'un grand secours si vous voyagez au travers de plusieurs pare-feu, aujourd'hui draconiens.

Correcteur grammatical

Le correcteur orthographique au niveau du système fait maintenant aussi un peu de grammaire. Une mauvaise forme grammaticale récupère maintenant un soulignement vert, au lieu de rouge.

Correcteur grammatical

Correcteur grammatical au niveau du système

Mais ce n'est pas le correcteur grammatical le meilleur du monde ! Par exemple, il pense que "This are good" est tout à fait correct ; mais comme pour le correcteur orthographique, son omniprésence compense ses capacités limitées.

L'icône d'iCal dans le Dock

Apple s'est finalement résolu à rajouter ce qui devait être une bidouille pour permettre à l'application iCal d'afficher la date correctement sur l'icône du Dock, même quand l'application n'est pas en fonctionnement

iCal dans le Doc

L'icône d'iCal dans le Dock : maintenant la date correcte...


Le terminal

L'application terminal a grandi, exhibe maintenant des onglets, des groupes et des styles de fenêtres avec un ensemble par défaut amusant.

Cœurs inutilisés

Réglages du terminal

Et puis, quelqu'un se souvient-il de cette bogue dans Apple Type Services, qui empêchait ma fonte préférée (Monaco 9pt, pour la vie !) de s'afficher correctement dans le Terminal ? Vous savez, celle qui a traîné pendant cinq ans, après que je l'aie signalée.

Monaco

Ouaou !!!

Corrigée ! Le croiriez-vous ? Un nouvel aspect, des onglets, et la possibilité de représente des fontes bit-map aussi bien qu'un Mac 128 k !

J'en ai plus qu'il m'en faut !