1. John Siracusa
    1. Mountain Lion
      1. Introduction
      2. Achat et installation
      3. Changements d'interface (1)
      4. Changements d'interface (2)
      5. Changements d'interface (3)
      6. Applications (1)
      7. Applications (2)
      8. Applications (3)
      9. Applications (4)
      10. Applications (5)
      11. iCloud(1)
      12. iCloud(2)
      13. iCloud(3)
      14. Gatekeeper(1)
      15. Gatekeeper(2)
      16. Retina et HiDPI
      17. Fourre-tout (1)
      18. Fourre-tout (2)
      19. Fourre-tout (3)
      20. Fourre-tout (4)
      21. Fourre-tout (5)
      22. Fourre-tout (6)
      23. Recommandations
      24. Deux pères, un fils
    2. Lion
      1. Introduction
      2. Installation
      3. Revoir les fondamentaux
      4. Redimensionnement des fenêtres
      5. Et voici pour les cinglés
      6. La gestion des fenêtres
      7. Le modèle de document
      8. le modèle des processus
      9. Les éléments internes (1)
      10. Les éléments internes (2)
      11. ARC
      12. Le système de fichiers
      13. Ses modifications dans Lion
      14. Documents, résolution
      15. Le Finder
      16. Mail, Safari
      17. Fourre tout (1)
      18. Fourre tout (2)
      19. Recommendations
    3. Snow Leopard
      1. Introduction
      2. Le ticket d'entrée
      3. L'installation
      4. Nouvel aspect
      5. Détails internes
      6. Quick Time X
      7. Système de fichiers
      8. Faire plus avec plus
      9. LLVM et Clang
      10. Les blocs
      11. Concurrence
      12. Grand Central Dispatch
      13. Asynchronicité
      14. Open CL
      15. La différence...
      16. Quick Time Player
      17. Le Dock
      18. Le Finder
      19. Exchange
      20. Performances
      21. Fourre tout (1)
      22. Fourre tout (2)
      23. Le futur
    4. Leopard
      1. Introduction
      2. L'héritage
      3. Nouvel aspect 1
      4. Nouvel aspect 2
      5. Le noyau
      6. 64 bits
      7. FS Events
      8. Core animation
      9. Quartz GL
      10. Core UI
      11. Détails internes
      12. Le Finder
      13. Le Dock
      14. Time Machine
      15. Performances
      16. Pot pourri
      17. Demain
    5. Tiger
      1. Introduction
      2. Retour sur le passé
      3. Nouvel aspect de Tiger
      4. Mises à jour du noyau
      5. Le lancement
      6. Les méta-données
      7. Attributs étendus
      8. Listes de contrôle d'accès
      9. Spotlight 1
      10. Spotlight 2 : analyse et potentiel
      11. Types de fichiers
      12. Méta-données : la fin
      13. Quartz
      14. Quartz 2D Extreme
      15. Core Image
      16. La vidéo sous Tiger
      17. Dashboard
      18. Le Finder
      19. Les performances
      20. Pot pourri
      21. Conclusion
    6. Panther
      1. Introduction
      2. Les précédents
      3. L'installation
      4. Nouvel aspect
      5. Performances
      6. Changement rapide d'utilisateur
      7. Gestion des fenêtres
      8. Exposé
      9. Le Finder
      10. Performance du Finder
      11. Toujours le même
      12. Safari
      13. XCode
      14. Conclusion
    7. Jaguar
      1. Introduction
      2. Le nom
      3. L'installation
      4. Modifications d'Unix
      5. Dévelopeurs...
      6. Quoi de neuf
      7. Rendezvous
      8. Quartz Extrême
      9. Performance
      10. Compositions
      11. Le Finder
      12. Applications
      13. Sherlock
      14. Le portrait
    8. Puma
      1. Prelude
      2. Introduction
      3. Installation
      4. Réglages système
      5. Performance
      6. Redimensionnement des fenêtres
      7. Utilisation de la mémoire
      8. Diagnostics de mémoire
      9. L'environnement Classique
      10. L'interface Utilisateur
      11. Le Finder
      12. Extensions de fichiers
      13. Divers, conclusion
    9. Cheeta (Mac OS X 10.0)
      1. Qu'est ce que Mac OS X
      2. Installation
      3. Le démarrage
      4. Utilisation de la RAM
      5. Performance
      6. Performance des applications
      7. Stabilité
      8. L'interface utilisateur
      9. Le Finder
      10. Le navigateur du Finder
      11. Le Finder (divers)
      12. L'interface utilisateur
      13. Os X Classique
      14. Système de fichiers
      15. Unix
      16. Applications
      17. Conclusion
    10. Les débuts de MacOsX
      1. 1999 : OSX DP2
      2. 2000 : Quartz et Aqua/a>
      3. Fin de la lune de miel
      4. la première bêta publique
      5. 2001 : Mac OS X 10.0
      6. Un investissement
    11. Finder Spatial
      1. Introduction
      2. Interfaces spatiales
      3. Le Finder spatial
      4. Le concierge
      5. Un nouveau Finder
      6. Le browser
      7. Le browser spatial
      8. Finder et méta-données
      9. Les modèles
      10. Pensées finales

QuickTime Player




QuickTimePlayer

Nouvelle icône de QuickTime Player

Il y a eu une certaine confusion autour de QuickTime dans Léopard des neiges. La page sur QuickTime X explique ce que vous avez besoin de savoir sur le présent et le futur de QuickTime en tant que technologie et API. Mais quelques unes des décisions d'Apple, et le terme très surchargé de "QuickTime" dans l'esprit des consommateurs ont quelque peu brouillé l'image.


La première occasion de se gratter la tête intervient au cours de l'installation. S'il vous arrive de cliquer sur le bouton "Personnaliser", vous voyez les options suivantes :


Personnaliser

QuickTime 7 est-il une installation optionnelle ?

Nous avons déjà abordé la question de l'installation optionnelle de Rosetta mais QuickTime 7 l'est-il aussi ? QuickTime n'est-il pas sévèrement handicapé sans QuickTime 7 ? Pourquoi diable cela devrait-il être une installation optionnelle ?

Bon, pas besoin de paniquer. L'item que vous voyez dans l'installeur aurait dû être écrit "QuickTime Player 7". QuickTime 7, le framework vieux mais très doué dont nous avons parlé précédemment est installé par défaut dans Léopard des neiges -en fait, c'est obligatoire-. Mais l'application QuickTime Player, celle avec une icône bleue en forme de Q, celle que beaucoup d'utilisateurs occasionnels considèrent comme étant QuickTime, celle-là a été remplacée par une version adaptée à QuickTime X, avec une nouvelle icône (en haut à droite) un peu enrobée.

Le nouveau player est une grosse différence avec le précédent. Clairement, il met à profit QuickTime X pour une visualisation vidéo plus efficace, mais l'interface utilisateur est aussi entièrement nouvelle. La bordure grise est partie, et les contrôles à base de boutons du vieux QuickTime Player ont aussi été remplacés par une fenêtre sans cadre, avec une barre de titre noire, et un ensemble de contrôles à glissière.

Comme Nice Player

Le nouveau QuickTime Player... courageusement sur les traces de Nice Player

C'est comme une combinaison de la fenêtre de l'excellente application Nice Player et des contrôles en plein écran du vieux QuickTime Player. Je suis un peu embarrassé par deux choses. La première, les coins très légèrement arrondis me semblent une mauvaise idée. Je suis donc obligé de renoncer à cette douzaine de pixels en moins ? Nice Player fait mieux avec ses coins rectangulaires.

La seconde, les contrôles flottants cachent l'image. Et si je veux scruter l'image là où se trouve le contrôle ? Oui, vous pouvez déplacer les contrôles, mais comment faire si je cherche quelque chose à un endroit inconnu dans l'image ? Et puis, la barre de titre obscurcit une ligne entière en haut de l'image, et elle ne peut pas être enlevée. J'apprécie la compacité de cette approche, mais ce serait bien que la superposition de la barre de titre puisse être éliminée, et que les contrôles puissent être déplacés entièrement hors de l'image, et placés en bas, ou autrement.

(Une grâce pour les gens qui partagent ma tendance obsessionnelle au désordre : si vous déplacez les contrôles flottants, ils ne se souviennent pas de leur position la prochaine fois que vous ouvrez la séquence. Pourquoi est-ce une grâce ? Parce que, si ça fonctionnait autrement, nous passerions tous beaucoup trop de temps à grommeler sur notre incapacité à rétablir le contrôleur exactement en position centrée. Regrettable, mais vrai).

Le nouveau QuickTime Player présente une interface pour faire des coupures de séquences qui ressemble beaucoup à iMovie (à moins que ce ne soit à l'iPhone ?). Des extraits immobiles de séquence sont disposés côte à côte pour constituer une base de temps, avec des arrêts ajustables à chaque extrémité.

Coupures Vidéo

Les coupures dans le nouveau QuikTimePlayer

Si on appuie sur la touche option, la base de temps est remplacée par le spectre audio.

Coupures Audio

Coupure avec le spectre audio

Dans les deux cas (vidéo et audio), j'admire, mais je me demande quelle peut être l'utilité de ces barres fantaisies. Le spectre audio est tout petit et compressé, et l'espace horizontal limité de la fenêtre d'affichage fait qu'on ne peut voir que quelques images de la séquence vidéo. D'autre part, s'il y a une quelconque possibilité à opérer des ajustements fins avec autre chose que des mouvements extrêmement précis de la souris, je n'ai pas pu la trouver. Rien à voir avec Final Cut Pro.

QuickTime Player a appris un autre tour : l'enregistrement de l'écran. Les contrôles sont limités, si bien que des utilisateurs plus exigeants ont encore besoin d'un enregistreur plus élaboré. Mais QuickTime player peut faire le travail.

Enregistrement d'éctan

L'enregistrement d'écran avec QuickTimePlayer

Il y a aussi une option audio, avec une collection de réglages aussi simplifiée.

Enregistrement Audio

Enregistrement audio

Finalement, le nouveau QuickTime Player a la possibilité de télécharger une séquence vidéo directement depuis YouTube ou MobileMe, en envoyer une par courriel, ou l'ajouter à votre bibliothèque iTunes. Les options d'exportation sont aussi très simplifiées, avec des options prédéfinies pour l'iPhone/iPod, l'Apple TV, et HD480p et 720p.

Malheureusement, la liste des choses que vous ne pouvez pas faire avec QuickTime Player est plutôt longue. Vous ne pouvez pas Couper/Copier/Coller une portion donnée de la séquence (les coupures n'affectent que les extrémités) ; vous ne pouvez pas extraire ou effacer des pistes individuellement, ou superposer une piste à une autre (et optionnellement, mettre à l'échelle) ; vous ne pouvez pas exporter une séquence en choisissant parmi l'ensemble des codecs audio ou vidéo disponibles dans QuickTime. Tout cela était possible avec l'ancien QuickTime Player -à condition de payer la licence QuickTime Pro de $30. Dans le passé, j'ai qualifié cette option comme "criminellement stupide", mais les possibilités qu'elle fournissait à QuickTime Player étaient vraiment utiles.

Il est tentant d'attribuer leur absence dans le nouveau QuickTime Player aux limitations précédemment évoquées de QuickTime X. Mais le nouveau QuickTime Player est basé sur QTKit, qui sert de façade à la fois pour QuickTime X et QuickTime 7. Et il présente quelques possibilités d'édition limitées (comme les coupures), et quelques possibilités auparavant réservées à QuickTime Pro, comme la lecture en plein écran. De plus, le nouveau QuickTime Player peut jouer des séquences de greffons de tierces parties, une caractéristique clairement associée à QuickTime Pro.

Si bien que Léopard des neiges vous réserve une très agréable surprise si vous installez l'option QuickTime 7. En le faisant, j'ai obtenu le vieux QuickTime Player, installé de façon un peu infamante dans le dossier "Utilitaires", avec toutes ses possibilités "Pro" définitivement déverrouillées. Eh oui, la tyrannie de QuickTime Pro semble terminée...

QuickTimePro ?

QuickTime Pro : gratuit pour tout le monde ?

... mais peut-être le mot essentiel est-il "semble", parce que QuickTime Player 7 n'a pas toutes les caractéristiques "pro" déverrouillées pour tout le monde. J'ai installé Léopard des neiges sur un disque vide, et QuickTime 7 n'a pas été installé automatiquement (c'est fait quand l'installeur détecte une licence de QuickTimePro sur le disque cible). Après avoir démarré sur mon nouveau volume Léopard des neiges, j'ai installé manuellement le composant optionnel "QuickTime 7", en utilisant le disque d'installation de Léopard des neiges.

Pour moi, le résultat a été l'application QuickTime Player 7, avec toutes les caractéristiques pro, mais pas d'information d'enregistrement QuickTime Pro visible. Mais j'avais une licence de QuickTime Pro sur l'un des disques montés. Apparemment, l'installeur l'a détecté, et m'a installé une application QuickTime Player 7 déverrouillée, bien que le volume de démarrage n'ai jamais contenu une licence de QuickTime Pro.