1. John Siracusa
    1. Mountain Lion
      1. Introduction
      2. Achat et installation
      3. Changements d'interface (1)
      4. Changements d'interface (2)
      5. Changements d'interface (3)
      6. Applications (1)
      7. Applications (2)
      8. Applications (3)
      9. Applications (4)
      10. Applications (5)
      11. iCloud(1)
      12. iCloud(2)
      13. iCloud(3)
      14. Gatekeeper(1)
      15. Gatekeeper(2)
      16. Retina et HiDPI
      17. Fourre-tout (1)
      18. Fourre-tout (2)
      19. Fourre-tout (3)
      20. Fourre-tout (4)
      21. Fourre-tout (5)
      22. Fourre-tout (6)
      23. Recommandations
      24. Deux pères, un fils
    2. Lion
      1. Introduction
      2. Installation
      3. Revoir les fondamentaux
      4. Redimensionnement des fenêtres
      5. Et voici pour les cinglés
      6. La gestion des fenêtres
      7. Le modèle de document
      8. le modèle des processus
      9. Les éléments internes (1)
      10. Les éléments internes (2)
      11. ARC
      12. Le système de fichiers
      13. Ses modifications dans Lion
      14. Documents, résolution
      15. Le Finder
      16. Mail, Safari
      17. Fourre tout (1)
      18. Fourre tout (2)
      19. Recommendations
    3. Snow Leopard
      1. Introduction
      2. Le ticket d'entrée
      3. L'installation
      4. Nouvel aspect
      5. Détails internes
      6. Quick Time X
      7. Système de fichiers
      8. Faire plus avec plus
      9. LLVM et Clang
      10. Les blocs
      11. Concurrence
      12. Grand Central Dispatch
      13. Asynchronicité
      14. Open CL
      15. La différence...
      16. Quick Time Player
      17. Le Dock
      18. Le Finder
      19. Exchange
      20. Performances
      21. Fourre tout (1)
      22. Fourre tout (2)
      23. Le futur
    4. Leopard
      1. Introduction
      2. L'héritage
      3. Nouvel aspect 1
      4. Nouvel aspect 2
      5. Le noyau
      6. 64 bits
      7. FS Events
      8. Core animation
      9. Quartz GL
      10. Core UI
      11. Détails internes
      12. Le Finder
      13. Le Dock
      14. Time Machine
      15. Performances
      16. Pot pourri
      17. Demain
    5. Tiger
      1. Introduction
      2. Retour sur le passé
      3. Nouvel aspect de Tiger
      4. Mises à jour du noyau
      5. Le lancement
      6. Les méta-données
      7. Attributs étendus
      8. Listes de contrôle d'accès
      9. Spotlight 1
      10. Spotlight 2 : analyse et potentiel
      11. Types de fichiers
      12. Méta-données : la fin
      13. Quartz
      14. Quartz 2D Extreme
      15. Core Image
      16. La vidéo sous Tiger
      17. Dashboard
      18. Le Finder
      19. Les performances
      20. Pot pourri
      21. Conclusion
    6. Panther
      1. Introduction
      2. Les précédents
      3. L'installation
      4. Nouvel aspect
      5. Performances
      6. Changement rapide d'utilisateur
      7. Gestion des fenêtres
      8. Exposé
      9. Le Finder
      10. Performance du Finder
      11. Toujours le même
      12. Safari
      13. XCode
      14. Conclusion
    7. Jaguar
      1. Introduction
      2. Le nom
      3. L'installation
      4. Modifications d'Unix
      5. Dévelopeurs...
      6. Quoi de neuf
      7. Rendezvous
      8. Quartz Extrême
      9. Performance
      10. Compositions
      11. Le Finder
      12. Applications
      13. Sherlock
      14. Le portrait
    8. Puma
      1. Prelude
      2. Introduction
      3. Installation
      4. Réglages système
      5. Performance
      6. Redimensionnement des fenêtres
      7. Utilisation de la mémoire
      8. Diagnostics de mémoire
      9. L'environnement Classique
      10. L'interface Utilisateur
      11. Le Finder
      12. Extensions de fichiers
      13. Divers, conclusion
    9. Cheeta (Mac OS X 10.0)
      1. Qu'est ce que Mac OS X
      2. Installation
      3. Le démarrage
      4. Utilisation de la RAM
      5. Performance
      6. Performance des applications
      7. Stabilité
      8. L'interface utilisateur
      9. Le Finder
      10. Le navigateur du Finder
      11. Le Finder (divers)
      12. L'interface utilisateur
      13. Os X Classique
      14. Système de fichiers
      15. Unix
      16. Applications
      17. Conclusion
    10. Les débuts de MacOsX
      1. 1999 : OSX DP2
      2. 2000 : Quartz et Aqua/a>
      3. Fin de la lune de miel
      4. la première bêta publique
      5. 2001 : Mac OS X 10.0
      6. Un investissement
    11. Finder Spatial
      1. Introduction
      2. Interfaces spatiales
      3. Le Finder spatial
      4. Le concierge
      5. Un nouveau Finder
      6. Le browser
      7. Le browser spatial
      8. Finder et méta-données
      9. Les modèles
      10. Pensées finales

Les performances




Le fait est qu'il n'y a pas beaucoup de choses à dire à propos des performances de Léopard des neiges. Des douzaines de graphiques de benchmaks amènent à la même conclusion : Léopard des neiges est plus rapide que Léopard. Pas beaucoup, au moins dans l'ensemble, mais il est plus rapide. Si on isole un sous-système particulier avec un micro-benchmark cela peut révéler des valeurs qui forcent l'admiration, mais c'est la manière avec laquelle de petites modifications se combinent pour améliorer le contact réel avec le système qui fait vraiment la différence.

Un exemple que Apple a donné à la WWDC fut de créer une sauvegarde initiale avec Time Machine sur un réseau avec une Time Capsule. L'approche d'Apple pour optimiser cette opération fut de s'intéresser à chacun des sous-systèmes mis en jeu.

Time Machine elle-même a été dotée de la possibilité d'entrées/sorties qui peuvent se chevaucher. L'indexage Spotlight, qui intervient aussi sur les volumes de Time Machine a été identifié comme une tâche consommatrice de temps pendant la sauvegarde, et sa performance a été améliorée. Le code pour le réseau a été étendu pour tirer parti de checksums accélérées par le matériel quand c'était possible, et le code de checksum en logiciel a été manuellement retouché pour une performance maximum. Le rendement de HFS + journalisation, qui accompagne chaque mise à jour des méta-data du système de fichiers a aussi été amélioré. Pour les sauvegardes de Time Machine qui écrivent dans des images-disque plutôt que sur le système de fichiers HFS + natif, Apple a rajouté la possibilité d'un accès simultané aux images disque. La quantité de trafic réseau créée par AFP pendant les sauvegardes a aussi été réduite.

Tout cela se cumule pour un gain de vitesse d'ensemble respectable de 55 % comparé à la sauvegarde initiale avec Time Machine. Et bien sûr, les améliorations de performance des sous systèmes individuels profitent à toutes les applications qui y ont recours, pas seulement à Time Machine.

Cette approche holistique de l'amélioration de la performance n'est pas de nature à provoquer l'enthousiasme, mais à chaque fois que vous passez par une de ces fonctionnalités de Léopard des neiges qui profite de façon disproportionnée de ces sous-systèmes optimisés, c'est un vrai plaisir.

Par exemple, Léopard des neiges s'arrête et redémarre beaucoup plus vite que Léopard. Je ne parle pas du temps de démarrage, mais du temps écoulé entre la sélection de la commande "Redémarrer" ou "Eteindre" et le moment où le système s'arrête ou commence son nouveau cycle de démarrage. Léopard ne prend pas longtemps, seulement une douzaine de secondes quand il n'y a aucune application ouverte. Mais avec Léopard des neiges, c'est si rapide que j'ai souvent pensé que le système s'était écrasé au lieu de s'arrêter gentiment. (en fait, ce n'est pas trop loin de la vérité).

Les améliorations de performances fournies par les précédentes versions majeurs de Mac OS X font paraître naines celles de Léopard des neiges, mais c'est essentiellement parce que Mac OS X, dans les premières années, était énormément nonchalant et empoté. C'est facile d'obtenir une amélioration de performance énorme quand vous partez d'un niveau abyssalement bas. Le fait que Léopard des neiges obtient des améliorations mesurables et consistantes par rapport à Léopard, qui était déjà rapide, est d'autant plus remarquable.

Et oui, pour la septième fois consécutive, la nouvelle version de Mac OS X est plus rapide sur un même matériel que celle qui précède. (Et pour la première fois, elle prend aussi moins de place). Que pouvez-vous demander de mieux, vraiment ? Même ce vieil épouvantail de la performance, le re-dimensionnement des fenêtres a été complètement défait. Attrapez le coin d'une fenêtre iCal pleinement remplie -le pire scénario aux temps anciens pour le re-dimensionnement de fenêtre- et agitez le aussi vite que vous voulez. Votre curseur ne sera jamais plus loin que quelques millimètres au delà de la poignée de la fenêtre ; il suit votre mouvement sauvage à la perfection. Sur la plupart des Macs, c'est aussi vrai pour Léopard. Cela ne fait que démontrer jusqu'où Mac OS X est allé sur le front des performances. Par les temps qui courent, on considère cela comme normal, ce qui est exactement ce qu'il faut faire.