1. John Siracusa
    1. Mountain Lion
      1. Introduction
      2. Achat et installation
      3. Changements d'interface (1)
      4. Changements d'interface (2)
      5. Changements d'interface (3)
      6. Applications (1)
      7. Applications (2)
      8. Applications (3)
      9. Applications (4)
      10. Applications (5)
      11. iCloud(1)
      12. iCloud(2)
      13. iCloud(3)
      14. Gatekeeper(1)
      15. Gatekeeper(2)
      16. Retina et HiDPI
      17. Fourre-tout (1)
      18. Fourre-tout (2)
      19. Fourre-tout (3)
      20. Fourre-tout (4)
      21. Fourre-tout (5)
      22. Fourre-tout (6)
      23. Recommandations
      24. Deux pères, un fils
    2. Lion
      1. Introduction
      2. Installation
      3. Revoir les fondamentaux
      4. Redimensionnement des fenêtres
      5. Et voici pour les cinglés
      6. La gestion des fenêtres
      7. Le modèle de document
      8. le modèle des processus
      9. Les éléments internes (1)
      10. Les éléments internes (2)
      11. ARC
      12. Le système de fichiers
      13. Ses modifications dans Lion
      14. Documents, résolution
      15. Le Finder
      16. Mail, Safari
      17. Fourre tout (1)
      18. Fourre tout (2)
      19. Recommendations
    3. Snow Leopard
      1. Introduction
      2. Le ticket d'entrée
      3. L'installation
      4. Nouvel aspect
      5. Détails internes
      6. Quick Time X
      7. Système de fichiers
      8. Faire plus avec plus
      9. LLVM et Clang
      10. Les blocs
      11. Concurrence
      12. Grand Central Dispatch
      13. Asynchronicité
      14. Open CL
      15. La différence...
      16. Quick Time Player
      17. Le Dock
      18. Le Finder
      19. Exchange
      20. Performances
      21. Fourre tout (1)
      22. Fourre tout (2)
      23. Le futur
    4. Leopard
      1. Introduction
      2. L'héritage
      3. Nouvel aspect 1
      4. Nouvel aspect 2
      5. Le noyau
      6. 64 bits
      7. FS Events
      8. Core animation
      9. Quartz GL
      10. Core UI
      11. Détails internes
      12. Le Finder
      13. Le Dock
      14. Time Machine
      15. Performances
      16. Pot pourri
      17. Demain
    5. Tiger
      1. Introduction
      2. Retour sur le passé
      3. Nouvel aspect de Tiger
      4. Mises à jour du noyau
      5. Le lancement
      6. Les méta-données
      7. Attributs étendus
      8. Listes de contrôle d'accès
      9. Spotlight 1
      10. Spotlight 2 : analyse et potentiel
      11. Types de fichiers
      12. Méta-données : la fin
      13. Quartz
      14. Quartz 2D Extreme
      15. Core Image
      16. La vidéo sous Tiger
      17. Dashboard
      18. Le Finder
      19. Les performances
      20. Pot pourri
      21. Conclusion
    6. Panther
      1. Introduction
      2. Les précédents
      3. L'installation
      4. Nouvel aspect
      5. Performances
      6. Changement rapide d'utilisateur
      7. Gestion des fenêtres
      8. Exposé
      9. Le Finder
      10. Performance du Finder
      11. Toujours le même
      12. Safari
      13. XCode
      14. Conclusion
    7. Jaguar
      1. Introduction
      2. Le nom
      3. L'installation
      4. Modifications d'Unix
      5. Dévelopeurs...
      6. Quoi de neuf
      7. Rendezvous
      8. Quartz Extrême
      9. Performance
      10. Compositions
      11. Le Finder
      12. Applications
      13. Sherlock
      14. Le portrait
    8. Puma
      1. Prelude
      2. Introduction
      3. Installation
      4. Réglages système
      5. Performance
      6. Redimensionnement des fenêtres
      7. Utilisation de la mémoire
      8. Diagnostics de mémoire
      9. L'environnement Classique
      10. L'interface Utilisateur
      11. Le Finder
      12. Extensions de fichiers
      13. Divers, conclusion
    9. Cheeta (Mac OS X 10.0)
      1. Qu'est ce que Mac OS X
      2. Installation
      3. Le démarrage
      4. Utilisation de la RAM
      5. Performance
      6. Performance des applications
      7. Stabilité
      8. L'interface utilisateur
      9. Le Finder
      10. Le navigateur du Finder
      11. Le Finder (divers)
      12. L'interface utilisateur
      13. Os X Classique
      14. Système de fichiers
      15. Unix
      16. Applications
      17. Conclusion
    10. Les débuts de MacOsX
      1. 1999 : OSX DP2
      2. 2000 : Quartz et Aqua/a>
      3. Fin de la lune de miel
      4. la première bêta publique
      5. 2001 : Mac OS X 10.0
      6. Un investissement
    11. Finder Spatial
      1. Introduction
      2. Interfaces spatiales
      3. Le Finder spatial
      4. Le concierge
      5. Un nouveau Finder
      6. Le browser
      7. Le browser spatial
      8. Finder et méta-données
      9. Les modèles
      10. Pensées finales

Le futur, bientôt




La création d'un système d'exploitation est une pratique sociale autant qu'une prouesse technique. C'est encore plus vrai pour la création d'une plate-forme. Toutes les réussites techniques considérables de Léopard des neiges ne sont pas seulement conçues pour bénéficier aux utilisateurs, elles ont aussi pour but d'aiguillonner, de convaincre, et aussi de conduire les développeurs dans la direction qu'Apple considère comme la plus bénéfique pour l'avenir de la plate-forme.

Pour que ça marche, Léopard des neiges doit passer entre les mains des consommateurs. Le prix aide beaucoup pour cela. Mais même si Léopard des neiges était gratuit, il y aurait encore un coût pour les consommateurs, -en temps, ennuis, mises à jour, etc.- à faire une mise à jour majeure du système d'exploitation. La même chose vaut pour les développeurs, qui doivent, au minimum, certifier que leurs applications existantes fonctionnent correctement sur le nouvel OS.

La meilleure façon de dépasser cette hésitation à faire la mise à jour a été de mettre des nouveautés avec les nouvelles livraisons. Les nouveautés se vendent, et plus il y a de copies du nouveau système utilisées, plus les développeurs sont motivés pour mettre à jour leurs applications, pas seulement pour marcher sur le nouvel OS, mais aussi pour tirer parti de ses nouvelle possibilités.

Une mise à jour nouvelle avec "aucune nouvelle fonctionnalité" doit appliquer des règles différentes. Chaque partie impliquée s'attend à une contre-partie pour l'absence de nouvelles caractéristiques. Dans Léopard des neiges, ce sont les développeurs qui vont pouvoir récupérer les plus gros bénéfices, grâce à un ensemble de nouvelles technologies impressionnant, dont beaucoup concernent des secteurs auparavant jamais abordés. Apple ressent clairement que le futur de la plate-forme dépend d'une bien meilleure utilisation des ressources de calcul, et il fait tout pour permettre facilement aux développeurs d'aller dans cette direction.

Bien qu'il soit évident que Léopard des neiges contienne beaucoup moins de fonctionnalités externes que son prédécesseur, je prendrais le risque d'affirmer qu'il contient au moins autant, sinon plus, de modifications internes que Léopard. Cela signifie, je le crains, que la version initiale de Léopard des neiges risque de souffrir des bogues typiques à une version 10.x.0. Il y a déjà eu des rapports sur de nouvelles bogues, introduites dans les APIs existantes de Léopard des neiges. Ceci va à l'encontre de la promesse implicite à l'égard des utilisateurs et des développeurs, selon laquelle Léopard des neiges allait se concentrer sur les fonctionnalités existantes, et les rendre plus robustes sans en introduire de nouvelles, avec leur cortège ne nouvelles bogues. Voilà le côté pile.

Du côté face, j'imagine que toutes les équipes d'Apple ont travaillé sur Léopard des neiges absolument ravies par l'opportunité de polir leur propre sous-système, sans être importunées par les exigences marketing sur la caractéristique du mois. Dans un produit à long cycle de vie, il faut ce genre de soupape au bout de quelques années pour éviter que la base tout entière de code ne s'échappe dans la nature.

Il y a eu aussi une autre livraison de Mac OS X "sans nouvelles caractéristiques". Mac OS X 10.1, sortie à peine six mois après la version 1.0 fut proposée gratuitement par Apple à la conférence des publications Seybold de 2001, et plus tard, dans les magasins Apple. Elle était aussi disponible en ligne pour 19,95 dollars (avec une copie de Mac OS 9.2.1 pour l'environnement classique). C'était une époque différente pour Mac OS X : les versions 10.0 et 10.1 étaient lentes, incomplètes, très largement immatures. La transition depuis Mac OS Classic était loin d'être achevée.

Considérée comme une incarnation moderne de la livraison 10.1, Léopard des neiges apparaît comme vachement bonne. Le prix est semblable, et les bénéfices, pour les développeurs et les utilisateurs sont plus grands. Le risque est à l'avenant. Mais cette fois aussi, cela ressemble à l'état horrible dans lequel était Mac OS X 10.0. Choisir de ne pas faire la mise à jour en 10.1 était impensable. Attendre un peu pour se mettre à Léopard des neiges est raisonnable si vous voulez vous assurer que le logiciel dont vous avez besoin est compatible. Mais n'attendez pas trop longtemps, car à cause de la mise à jour à 29 euros, je pense que l'adoption de Léopard des neiges sera très rapide. Des logiciels qui ne fonctionneront plus que sur Léopard des neiges risquent d'être disponibles avant que vous le sachiez.

Devriez-vous acheter Léopard des neiges ? Si vous êtes sous Léopard, la réponse résonne en écho : oui, oui, oui. Si vous êtes toujours sous Tiger, eh bien, c'est probablement le moment d'avoir un nouveau Mac, de toute façon. Quand vous allez l'acheter, il viendra avec Léopard des neiges.

Et pour le futur, il est tentant de considérer Léopard des neiges comme comme un "tic" dans la nouvelle stratégie de style Intel de livraison de Mac OS X en "tic-tac" : de nouvelles caractéristiques fondamentales dans la version 10.7, suivies par des raffinements du style de Léopard des neiges dans la version 10.8, et ainsi de suite, une alternance entre les "caractéristiques", et les "raffinements". Apple n'a pas donné la moindre indication qu'elle est engagée dans ce genre de planification, mais je pense qu'il y a beaucoup de raisons de la recommander.

Léopard des neiges et une livraison unique et belle, à la différence de ce qui a précédé, du point de vue de la cible aussi bien que de l'intention. A un moment, Mac OS X devra sûrement revenir dans la course aux nouvelles caractéristiques bien ciblées. Mais à présent, je suis ravi de Léopard des neiges. C'est le Mac OS X que je connais et que j'aime, mais avec beaucoup de choses qui le rendent faible et étrange, à l'avant-garde.

Snow Leopard

Retour sur le passé

Ceci est le dixième compte-rendu d'une livraison de Mac OS X, complète, ou beta publique, ou à destination des développeurs qui paraît sur le site de Ars, depuis la DP2 Mac OS X datant de Décembre 1999. Si vous voulez monter dans la machine à remonter le temps, et voir jusqu'où Apple est arrivé avec Léopard des neiges ( ou si vous voulez seulement passer en revue tous ces noms de gros chats), nous sommes allés à la pêche aux archives, et avons redécouvert quelques uns des plus vieux articles sur Mac OS X. Bonne lecture !


Cinq années de Mac OS X, 24 Mars 2006

Mac Os X 10.5 Leopard, 28 Octobre 2007
Mac OS X 10.4 Tiger, 28 Avril 2005
Mac OS X 10.3 Panther, 9 Novembre 2003
Mac OS X 10.2 Jaguar, 5 Septembre 2002
Mac OS X 10.1 (Puma), 15 Octobre 2001
Mac OS X 10.0 (Cheeta), 2 Avril 2001

Mac OS X public Beta, 3 Octobre 2000
Mac OS X Q&A, 20 Juin 2000
Mac OS X DP4, 24 Mai 2000
Mac OS X DP3 : Trial by Water, 23 Février 2000
Mac OS X Update : Quartz & Aqua17 janvier 2000
Mac OS X DP2, 14 Décembre 1999