1. John Siracusa
    1. Mountain Lion
      1. Introduction
      2. Achat et installation
      3. Changements d'interface (1)
      4. Changements d'interface (2)
      5. Changements d'interface (3)
      6. Applications (1)
      7. Applications (2)
      8. Applications (3)
      9. Applications (4)
      10. Applications (5)
      11. iCloud(1)
      12. iCloud(2)
      13. iCloud(3)
      14. Gatekeeper(1)
      15. Gatekeeper(2)
      16. Retina et HiDPI
      17. Fourre-tout (1)
      18. Fourre-tout (2)
      19. Fourre-tout (3)
      20. Fourre-tout (4)
      21. Fourre-tout (5)
      22. Fourre-tout (6)
      23. Recommandations
      24. Deux pères, un fils
    2. Lion
      1. Introduction
      2. Installation
      3. Revoir les fondamentaux
      4. Redimensionnement des fenêtres
      5. Et voici pour les cinglés
      6. La gestion des fenêtres
      7. Le modèle de document
      8. le modèle des processus
      9. Les éléments internes (1)
      10. Les éléments internes (2)
      11. ARC
      12. Le système de fichiers
      13. Ses modifications dans Lion
      14. Documents, résolution
      15. Le Finder
      16. Mail, Safari
      17. Fourre tout (1)
      18. Fourre tout (2)
      19. Recommendations
    3. Snow Leopard
      1. Introduction
      2. Le ticket d'entrée
      3. L'installation
      4. Nouvel aspect
      5. Détails internes
      6. Quick Time X
      7. Système de fichiers
      8. Faire plus avec plus
      9. LLVM et Clang
      10. Les blocs
      11. Concurrence
      12. Grand Central Dispatch
      13. Asynchronicité
      14. Open CL
      15. La différence...
      16. Quick Time Player
      17. Le Dock
      18. Le Finder
      19. Exchange
      20. Performances
      21. Fourre tout (1)
      22. Fourre tout (2)
      23. Le futur
    4. Leopard
      1. Introduction
      2. L'héritage
      3. Nouvel aspect 1
      4. Nouvel aspect 2
      5. Le noyau
      6. 64 bits
      7. FS Events
      8. Core animation
      9. Quartz GL
      10. Core UI
      11. Détails internes
      12. Le Finder
      13. Le Dock
      14. Time Machine
      15. Performances
      16. Pot pourri
      17. Demain
    5. Tiger
      1. Introduction
      2. Retour sur le passé
      3. Nouvel aspect de Tiger
      4. Mises à jour du noyau
      5. Le lancement
      6. Les méta-données
      7. Attributs étendus
      8. Listes de contrôle d'accès
      9. Spotlight 1
      10. Spotlight 2 : analyse et potentiel
      11. Types de fichiers
      12. Méta-données : la fin
      13. Quartz
      14. Quartz 2D Extreme
      15. Core Image
      16. La vidéo sous Tiger
      17. Dashboard
      18. Le Finder
      19. Les performances
      20. Pot pourri
      21. Conclusion
    6. Panther
      1. Introduction
      2. Les précédents
      3. L'installation
      4. Nouvel aspect
      5. Performances
      6. Changement rapide d'utilisateur
      7. Gestion des fenêtres
      8. Exposé
      9. Le Finder
      10. Performance du Finder
      11. Toujours le même
      12. Safari
      13. XCode
      14. Conclusion
    7. Jaguar
      1. Introduction
      2. Le nom
      3. L'installation
      4. Modifications d'Unix
      5. Dévelopeurs...
      6. Quoi de neuf
      7. Rendezvous
      8. Quartz Extrême
      9. Performance
      10. Compositions
      11. Le Finder
      12. Applications
      13. Sherlock
      14. Le portrait
    8. Puma
      1. Prelude
      2. Introduction
      3. Installation
      4. Réglages système
      5. Performance
      6. Redimensionnement des fenêtres
      7. Utilisation de la mémoire
      8. Diagnostics de mémoire
      9. L'environnement Classique
      10. L'interface Utilisateur
      11. Le Finder
      12. Extensions de fichiers
      13. Divers, conclusion
    9. Cheeta (Mac OS X 10.0)
      1. Qu'est ce que Mac OS X
      2. Installation
      3. Le démarrage
      4. Utilisation de la RAM
      5. Performance
      6. Performance des applications
      7. Stabilité
      8. L'interface utilisateur
      9. Le Finder
      10. Le navigateur du Finder
      11. Le Finder (divers)
      12. L'interface utilisateur
      13. Os X Classique
      14. Système de fichiers
      15. Unix
      16. Applications
      17. Conclusion
    10. Les débuts de MacOsX
      1. 1999 : OSX DP2
      2. 2000 : Quartz et Aqua/a>
      3. Fin de la lune de miel
      4. la première bêta publique
      5. 2001 : Mac OS X 10.0
      6. Un investissement
    11. Finder Spatial
      1. Introduction
      2. Interfaces spatiales
      3. Le Finder spatial
      4. Le concierge
      5. Un nouveau Finder
      6. Le browser
      7. Le browser spatial
      8. Finder et méta-données
      9. Les modèles
      10. Pensées finales

Lion (15)

Les applications.

Grâce à une interface revue extensivement, la plupart des applications qui viennent avec Lion apparaissent nouvelles, mais quelques unes ont subi des modifications particulièrement significatives. Je ne vais pas les aborder toutes (vous trouverez des galeries d'écran plus complètes ailleurs), mais voici quelques éléments essentiels.


Le Finder.

La transition de Carbon à Cocoa pour le Finder dans Snow Léopard commence à apporter ses fruits dans Lion. Plusieurs nouvelles APIs rajoutées à Cocoa dans Lion, ont été adoptées par le Finder. Dans le passé, où le Finder était encore une application carbonisée, on n'atteignait rarement les dernières et meilleures caractéristiques en même temps que les applications livrées avec l'OS. Rien de plus.

Cocoa sous Lion donne aux développeurs un meilleur contrôle sur l'image affichée quand un item est déplacé d'un endroit à un autre. Le Finder de Lion utilise ce contrôle pour transformer des sélections multi-items de l'image habituellement fantomatique de la source en une représentation en liste compressée et ré-alignée. Cette représentation intervient peu après que le glissement a commencé.

Bien que ce soit une bonne démonstration de la nouvelle API, l'expérience est un peu déconcertante. Imaginez que vous preniez un plat dans le lave-vaisselle, et que vous le voyez commencer à flotter dans votre main comme un poisson. Voici un des rares cas où Apple perd de vue ce qui est important dans sa conception d'une interaction en temps réel. La stabilité et la réactivité conduisent au confort. Une animation de transformation (instabilité) qui intervient après un court délai (l'apparence de non-réactivité) ne fournit pas une bonne expérience. Je me demande combien de débutants vont instinctivement relâcher le bouton de la souris, et terminer sans le vouloir l'opération de glissement, la première fois que cette animation est lancée.

figure

les jetons de recherche

Le Finder montre aussi fièrement les jetons de la nouvelle capsule de recherche sous Lion. Du texte peut être entré librement dans le champ de recherche comme d'habitude, mais un menu pop-up fournit des options pour limiter le champ des termes de recherche tapés jusqu'à présent. Les deux seules options possibles sont "Nom de fichier", et "Tout" mais l'interface est amusante et facile à utiliser, et le potentiel est là pour plus de sophistication. (Pour des recherches plus complexes, la recherche de Spotlight avec une logique booléenne imbriquée est conservée dans Lion).

Par défaut, en haut de la barre latérale du Finder se trouve un nouvel item "Tous mes fichiers". C'est une recherche préenregistrée qui trouve tous les documents du dossier maison de l'utilisateur et en affiche les résultats dans une liste plate. L'item de la barre latérale qui représente l'ordinateur dans son ensemble en montrant tous les disques attachés et les serveurs connectés est encore disponible, mais il n'est pas dans la barre latérale par défaut. La même chose vaut pour l'item du dossier . Les autres recherches prédéfinies sauvegardées ( par exemple Aujourd'hui, Hier, Toutes les images, etc...ne sont plus disponibles bien qu'on puisse les recréer manuellement).

figure

Tous mes Fichiers, combinés à l'aide d'un filtre secondaire, organisés par type

L'addition et la place en premier plan de "Tous mes fichiers" est encore un autre signe d'absence de confiance dans la capacité de l'utilisateur à comprendre le système de fichiers et à naviguer dedans. Si vous avez vu un utilisateur de Mac chercher à naviguer depuis le sommet de la hiérarchie de son disque jusqu'à son dossier Documents, vous pouvez commencer à comprendre le problème auquel Apple se heurte. Dans "Tous mes fichiers", c'est exactement ce qu'a prescrit le docteur. Dans les cas de plus en plus rares où un débutant utilise le Finder directement, plutôt que de gérer ses données depuis une application comme iTunes ou iPhoto, la seule chose qu'il veut savoir, c'est "où sont mes fichiers ?". Question, et réponse.

Les utilisateurs chevronnés, avec des milliers et des milliers de fichiers vont vraisemblablement trouver "Tous mes fichiers" moins utile. Mais si vous arrêtez d'y penser comme un emplacement, et commencez à penser que c'est une recherche sauvegardée à laquelle vous pouvez appliquer des filtres complémentaires avec l'outil de recherche de la barre d'outils, cela commence à devenir plus intéressant. La seule limite qui reste est la performance, qui souffre de l'augmentation du nombre de fichiers.

Tous les styles de présentation du Finder (Icône, liste, colonne, panoramique) supportent une nouvelle option "Rangement par" qui trie les items en groupes. Chaque groupe a une entête qui adhère au sommet de la fenêtre quand on fait défiler la vue, jusqu'à ce que le dernier item appartenant au groupe sorte de la liste. Les colonnes dans les entêtes de groupe ne sont pas configurables (frustrant) et ne peuvent pas être re-dimensionnées individuellement. Mais, ces réserves mises de côté, cette caractéristique ajoute une nouvelle dimension intéressante à la navigation dans les fichiers.

Un nouvel ordre de tri a aussi été ajouté à toutes les vues : Date de l'ajout. C'est un ordre idéal pour le fichier de téléchargements. Les tris par date de création ou de modification sont toujours problématiques pour des fichiers qui conservent leur empreinte temporelle pendant le processus de chargement (par exemple, les applications Mac compressées en zip). Cela fait que de "nouveaux" téléchargement peuvent se trouver dans des positions inattendues dans la liste. Je suis tenté de dire que le tri avec Date de l'ajout est la meilleure des nouvelles caractéristiques du Finder, mais j'ai peur que cela ressemble à un semblant d'éloges.

Esthétiquement, le Finder, comme le reste de Lion, a été visité par le vampire de la couleur . La barre latérale du Finder n'honore même plus les icônes de dossiers, et les montre comme des dossiers génériques. Cela semble un peu tyrannique, même pour Apple.

figure

Le seul dossier qui soit bon est gris

Ce paternalisme s'étend aussi à d'autres aspects du Finder. Les dossiers des bibliothèques sont maintenant invisibles dans le Finder, ce qui supprime la tentation des débutants d'aller fourrages dans des dossiers qu'ils ne comprennent pas. La commande de menu "Aller au dossier" existe encore, si bien que le support au client a au moins une façon d'y amener les utilisateurs sans utiliser une commande shell. Mais les documents de support existants, qui incluent des instructions et des copies d'écran supposant que la bibliothèque soit visible devront être révisés pour Lion.

figure

Les options de vue

Le mélange destructeur des comportements en navigateur et spatial du Finder subsiste dans Lion. La tradition de changer les règles qui gouvernent quand, où, et comment les modifications sont prises en compte et appliquées se poursuit aussi. Seulement pour le cas où quelqu'un penserait qu'il a finalement trouvé comment le Finder de Snow Léopard décide quelle vue montrer quand il affiche le contenu d'un dossier dans une fenêtre donnée, les règles de Lion ont encore changé.

Les contrôles au sommet de la palette des options de la vue incluent maintenant une mystérieuse sous-boîte à cocher étiquetée "Naviguer en présentation par ***" où *** est le style de présentation courant de la fenêtre. Cela semble concerner la vue utilisée quand on ouvre des sous-dossiers à partir d'une fenêtre dans laquelle la barre d'outils est visible, mais un peu d'expérimentation vous révèlera que le réglage est supplanté par n'emporte quel réglage "Toujours présenter par ***" dans un sous-dossier. Le résultat final est comme il l'a toujours été : un système dans lequel on ne peut pas avoir confiance, que les utilisateurs renoncent rapidement à espérer comprendre, en se résignant à corriger manuellement les styles de présentation comme ils en ont besoin lors de chaque intéraction avec le Finder.