1. John Siracusa
    1. Mountain Lion
      1. Introduction
      2. Achat et installation
      3. Changements d'interface (1)
      4. Changements d'interface (2)
      5. Changements d'interface (3)
      6. Applications (1)
      7. Applications (2)
      8. Applications (3)
      9. Applications (4)
      10. Applications (5)
      11. iCloud(1)
      12. iCloud(2)
      13. iCloud(3)
      14. Gatekeeper(1)
      15. Gatekeeper(2)
      16. Retina et HiDPI
      17. Fourre-tout (1)
      18. Fourre-tout (2)
      19. Fourre-tout (3)
      20. Fourre-tout (4)
      21. Fourre-tout (5)
      22. Fourre-tout (6)
      23. Recommandations
      24. Deux pères, un fils
    2. Lion
      1. Introduction
      2. Installation
      3. Revoir les fondamentaux
      4. Redimensionnement des fenêtres
      5. Et voici pour les cinglés
      6. La gestion des fenêtres
      7. Le modèle de document
      8. le modèle des processus
      9. Les éléments internes (1)
      10. Les éléments internes (2)
      11. ARC
      12. Le système de fichiers
      13. Ses modifications dans Lion
      14. Documents, résolution
      15. Le Finder
      16. Mail, Safari
      17. Fourre tout (1)
      18. Fourre tout (2)
      19. Recommendations
    3. Snow Leopard
      1. Introduction
      2. Le ticket d'entrée
      3. L'installation
      4. Nouvel aspect
      5. Détails internes
      6. Quick Time X
      7. Système de fichiers
      8. Faire plus avec plus
      9. LLVM et Clang
      10. Les blocs
      11. Concurrence
      12. Grand Central Dispatch
      13. Asynchronicité
      14. Open CL
      15. La différence...
      16. Quick Time Player
      17. Le Dock
      18. Le Finder
      19. Exchange
      20. Performances
      21. Fourre tout (1)
      22. Fourre tout (2)
      23. Le futur
    4. Leopard
      1. Introduction
      2. L'héritage
      3. Nouvel aspect 1
      4. Nouvel aspect 2
      5. Le noyau
      6. 64 bits
      7. FS Events
      8. Core animation
      9. Quartz GL
      10. Core UI
      11. Détails internes
      12. Le Finder
      13. Le Dock
      14. Time Machine
      15. Performances
      16. Pot pourri
      17. Demain
    5. Tiger
      1. Introduction
      2. Retour sur le passé
      3. Nouvel aspect de Tiger
      4. Mises à jour du noyau
      5. Le lancement
      6. Les méta-données
      7. Attributs étendus
      8. Listes de contrôle d'accès
      9. Spotlight 1
      10. Spotlight 2 : analyse et potentiel
      11. Types de fichiers
      12. Méta-données : la fin
      13. Quartz
      14. Quartz 2D Extreme
      15. Core Image
      16. La vidéo sous Tiger
      17. Dashboard
      18. Le Finder
      19. Les performances
      20. Pot pourri
      21. Conclusion
    6. Panther
      1. Introduction
      2. Les précédents
      3. L'installation
      4. Nouvel aspect
      5. Performances
      6. Changement rapide d'utilisateur
      7. Gestion des fenêtres
      8. Exposé
      9. Le Finder
      10. Performance du Finder
      11. Toujours le même
      12. Safari
      13. XCode
      14. Conclusion
    7. Jaguar
      1. Introduction
      2. Le nom
      3. L'installation
      4. Modifications d'Unix
      5. Dévelopeurs...
      6. Quoi de neuf
      7. Rendezvous
      8. Quartz Extrême
      9. Performance
      10. Compositions
      11. Le Finder
      12. Applications
      13. Sherlock
      14. Le portrait
    8. Puma
      1. Prelude
      2. Introduction
      3. Installation
      4. Réglages système
      5. Performance
      6. Redimensionnement des fenêtres
      7. Utilisation de la mémoire
      8. Diagnostics de mémoire
      9. L'environnement Classique
      10. L'interface Utilisateur
      11. Le Finder
      12. Extensions de fichiers
      13. Divers, conclusion
    9. Cheeta (Mac OS X 10.0)
      1. Qu'est ce que Mac OS X
      2. Installation
      3. Le démarrage
      4. Utilisation de la RAM
      5. Performance
      6. Performance des applications
      7. Stabilité
      8. L'interface utilisateur
      9. Le Finder
      10. Le navigateur du Finder
      11. Le Finder (divers)
      12. L'interface utilisateur
      13. Os X Classique
      14. Système de fichiers
      15. Unix
      16. Applications
      17. Conclusion
    10. Les débuts de MacOsX
      1. 1999 : OSX DP2
      2. 2000 : Quartz et Aqua/a>
      3. Fin de la lune de miel
      4. la première bêta publique
      5. 2001 : Mac OS X 10.0
      6. Un investissement
    11. Finder Spatial
      1. Introduction
      2. Interfaces spatiales
      3. Le Finder spatial
      4. Le concierge
      5. Un nouveau Finder
      6. Le browser
      7. Le browser spatial
      8. Finder et méta-données
      9. Les modèles
      10. Pensées finales

Lion (16)




Mail.

La vénérable application Apple Mail a reçu un lifting significatif dans Lion. Jadis tourné en dérision comme l'une des plus affreuses applications associées, elle est devenue maintenant la plus classique. (Cela ne nuit pas que la concurrence vacille un peu). La copie d'écran ci-dessous est dominée par le courriel promotionnel brillant d'Apple pour Lion dans la vitre droite, mais regardez au delà l'interface environnante.

figure

Mail sous Lion : de la classe...

Ou plutôt, regardez à quel point l'interface environnante n'est pas là. A l'exception de la barre d'outils, cette fenêtre est complètement consacrée au contenu. Il n'y a pas de bordures extérieures, seulement un faible aperçu des bordures internes, et, conformément à une vraie application Lion, pas de barre visible de défilement. la barre d'outils, et la barre de boutons d'accès rapide respectent le style monochromatique de Lion tout en restant nette. L'irrévérencieuse icône au drapeau rouge est aussi une touche agréable.

Après des années de bidouillages non supportés pour ajouter à Mail une vue à trois vitres sur de grands écrans, Apple a finalement compris la suggestion, et l'a rendue officielle. Il y a aussi, bien sûr un mode plein écran.

figure

Enfin, Mail en trois vitres sur grand écran pour tout le monde

Comme le Finder, le champ de recherche de Mail supporte les élégants nouveaux jetons de recherche. Ils fournissent le moyen le plus rapide de faire des recherches de complexité moyenne que j'aie jamais vu dans toute application de courriel. Cependant, il est très dommage que le champ soit si étroit , et ne puisse pas s'étendre à tout l'espace disponible dans la barre d'outils.

La vitre d'affichage principale montre les fils entiers par défaut, avec chaque message qui apparaît comme un morceau de papier virtuel. Mail replie agressivement les textes cités à l'intérieur des messages en affichant un adorable effet d'accordéon pendant leur expansion.

figure

Mail fait une animation en accordéon quand il étend les textes de citation.

Le support du clavier est excellent, et permet une navigation à une seule main pour la plupart des tâches courantes ; l'expansion d'un fil et la sélection d'un message unique font qu'ils remplissent la vitre de droite, en abondonnant la vanité selon laquelle chaque message est en réalité un petit morceau de papier.

Mail est aussi devenu plus capable. Des possibilités d'édition simples en texte enrichi ont finalement été rajoutées. Mail est aussi devenu meilleur dans le réglage automatique des comptes pour les services courants. Les écrans de réglage des comptes demandent seulement un nom, une adresse de courriel, et un mot de passe, et vont habituellement faire le reste à votre place, y compris (sur option) configurer et prendre en compte correctement le calendrier et les services de clavardage, qui pourraient être associés avec le compte de courriel (par exemple, Google Calendar, et Talk).

figure

Edition de texte enrichi : laissez votre drapeau de polices au vent.

Si comme moi, vous n'avez jamais envisagé sérieusement d'utiliser aucune des incarnations précédentes de l'application Mail, la version de Lion vaut certainement le coup de faire un essai - même seulement comme occasion de faire l'expérience d'une application qui englobe complètement la technologie et l'esthétique du nouveau système d'exploitation.


Safari.

En plus de l'ajout du support pour une autre moisson de nouvelles technologies web ( MathML, WOFF, améliorations CSS3), le changement le plus important de Safari est l'utilisation déjà mentionnée du nouveau moteur de rendu WebKit2, qui déplace le rendu des pages web dans un processus séparé à bas privilège. (Les versions précédentes de Safari isolaient déjà les greffons dans des processus séparés). Ce changement est invisible pour l'utilisateur, mais il devrait fournir un niveau supplémentaire de protection contre des exploits basés sur le butineur.

La fenêtre des téléchargements de Safari a été intégrée dans la barre d'outils, et se trouve maintenant affichée comme un popover de style iPad. (C'est un contrôle standard pour toutes les applications de Lion). Quand on commence un téléchargement, une icône se déplace rapidement du point où on a cliqué jusqu'à l'icône de téléchargement de la barre d'outils, pour afficher une petite barre de progression. C'est attractif, informatif pour les débutants, et cela élimine la fenêtre de téléchargement.

figure

Les téléchargements de Safari dans un popover

Une petite icône en forme de lunettes dans la barre des signets met en fonction la nouvelle liste de lecture d'Apple qui sauvegarde la page web courante pour une lecture ultérieure. La liste des pages web est (ou plutôt sera) synchronisée avec Safari dans iOS5. Les pages sauvegardées apparaissent dans la barre latérale accompagnées de favicônes de taille peu attractive.

figure

La liste de lecture de Safari : des pages web sauvegardées à lire plus tard. (des favicônes de haute résolution sont recommandées).

Les listes de lecture suivent les pas quelque peu hésitants d'autres produits Apple qui ont été clairement "inspirés" (disons), par des services tiers bien connus. Comme ce fut le cas quand Safari a ajouté un support rudimentaire pour les RSS, la liste de lecture est peu susceptible de débaucher les utilisateurs qui utilisent déjà confortablement leur propre service de lecture différée.

Mais la plupart des utilisateurs n'ont jamais entendu parler de cette chose. La position proéminente de la liste de lecture dans Safari va certainement diffuser l'information. Cela pourrait aboutir à plus d'utilisateurs pour des services concurrents, même si la liste de lecture prend la part du lion (je m'excuse) des utilisateurs.

Une dernière chose sur les applications. Le Finder, Mail, Safari, TextEdit, et même le Terminal supportent tous le mode plein écran, et récupèrent toutes leurs fenêtres au re-démarrage. A coup sûr, Apple cherche à dominer par l'exemple.