1. John Siracusa
    1. Mountain Lion
      1. Introduction
      2. Achat et installation
      3. Changements d'interface (1)
      4. Changements d'interface (2)
      5. Changements d'interface (3)
      6. Applications (1)
      7. Applications (2)
      8. Applications (3)
      9. Applications (4)
      10. Applications (5)
      11. iCloud(1)
      12. iCloud(2)
      13. iCloud(3)
      14. Gatekeeper(1)
      15. Gatekeeper(2)
      16. Retina et HiDPI
      17. Fourre-tout (1)
      18. Fourre-tout (2)
      19. Fourre-tout (3)
      20. Fourre-tout (4)
      21. Fourre-tout (5)
      22. Fourre-tout (6)
      23. Recommandations
      24. Deux pères, un fils
    2. Lion
      1. Introduction
      2. Installation
      3. Revoir les fondamentaux
      4. Redimensionnement des fenêtres
      5. Et voici pour les cinglés
      6. La gestion des fenêtres
      7. Le modèle de document
      8. le modèle des processus
      9. Les éléments internes (1)
      10. Les éléments internes (2)
      11. ARC
      12. Le système de fichiers
      13. Ses modifications dans Lion
      14. Documents, résolution
      15. Le Finder
      16. Mail, Safari
      17. Fourre tout (1)
      18. Fourre tout (2)
      19. Recommendations
    3. Snow Leopard
      1. Introduction
      2. Le ticket d'entrée
      3. L'installation
      4. Nouvel aspect
      5. Détails internes
      6. Quick Time X
      7. Système de fichiers
      8. Faire plus avec plus
      9. LLVM et Clang
      10. Les blocs
      11. Concurrence
      12. Grand Central Dispatch
      13. Asynchronicité
      14. Open CL
      15. La différence...
      16. Quick Time Player
      17. Le Dock
      18. Le Finder
      19. Exchange
      20. Performances
      21. Fourre tout (1)
      22. Fourre tout (2)
      23. Le futur
    4. Leopard
      1. Introduction
      2. L'héritage
      3. Nouvel aspect 1
      4. Nouvel aspect 2
      5. Le noyau
      6. 64 bits
      7. FS Events
      8. Core animation
      9. Quartz GL
      10. Core UI
      11. Détails internes
      12. Le Finder
      13. Le Dock
      14. Time Machine
      15. Performances
      16. Pot pourri
      17. Demain
    5. Tiger
      1. Introduction
      2. Retour sur le passé
      3. Nouvel aspect de Tiger
      4. Mises à jour du noyau
      5. Le lancement
      6. Les méta-données
      7. Attributs étendus
      8. Listes de contrôle d'accès
      9. Spotlight 1
      10. Spotlight 2 : analyse et potentiel
      11. Types de fichiers
      12. Méta-données : la fin
      13. Quartz
      14. Quartz 2D Extreme
      15. Core Image
      16. La vidéo sous Tiger
      17. Dashboard
      18. Le Finder
      19. Les performances
      20. Pot pourri
      21. Conclusion
    6. Panther
      1. Introduction
      2. Les précédents
      3. L'installation
      4. Nouvel aspect
      5. Performances
      6. Changement rapide d'utilisateur
      7. Gestion des fenêtres
      8. Exposé
      9. Le Finder
      10. Performance du Finder
      11. Toujours le même
      12. Safari
      13. XCode
      14. Conclusion
    7. Jaguar
      1. Introduction
      2. Le nom
      3. L'installation
      4. Modifications d'Unix
      5. Dévelopeurs...
      6. Quoi de neuf
      7. Rendezvous
      8. Quartz Extrême
      9. Performance
      10. Compositions
      11. Le Finder
      12. Applications
      13. Sherlock
      14. Le portrait
    8. Puma
      1. Prelude
      2. Introduction
      3. Installation
      4. Réglages système
      5. Performance
      6. Redimensionnement des fenêtres
      7. Utilisation de la mémoire
      8. Diagnostics de mémoire
      9. L'environnement Classique
      10. L'interface Utilisateur
      11. Le Finder
      12. Extensions de fichiers
      13. Divers, conclusion
    9. Cheeta (Mac OS X 10.0)
      1. Qu'est ce que Mac OS X
      2. Installation
      3. Le démarrage
      4. Utilisation de la RAM
      5. Performance
      6. Performance des applications
      7. Stabilité
      8. L'interface utilisateur
      9. Le Finder
      10. Le navigateur du Finder
      11. Le Finder (divers)
      12. L'interface utilisateur
      13. Os X Classique
      14. Système de fichiers
      15. Unix
      16. Applications
      17. Conclusion
    10. Les débuts de MacOsX
      1. 1999 : OSX DP2
      2. 2000 : Quartz et Aqua/a>
      3. Fin de la lune de miel
      4. la première bêta publique
      5. 2001 : Mac OS X 10.0
      6. Un investissement
    11. Finder Spatial
      1. Introduction
      2. Interfaces spatiales
      3. Le Finder spatial
      4. Le concierge
      5. Un nouveau Finder
      6. Le browser
      7. Le browser spatial
      8. Finder et méta-données
      9. Les modèles
      10. Pensées finales

Mountain Lion : la revue de Ars technica (22)

Là où Lion a trébuché, Mountain Lion regroupe et va de l'avant.

Par John Siracusa, 25 Juillet 2012

Finder

Le Finder dans le Pot-pourri ? Et bien oui, on y vient. La transition vers Cocoa a permis à Apple de rajouter rapidement et proprement des caractéristiques au Finder, mais la plupart des modifications ont été limitées. Mountain Lion refait la même chose.

Les catégories d'items de la barre latérale peuvent maintenant être réorganisées en les déplaçant. Des copies de dossiers affichent aussi une petite barre de progression et des boutons d'annulation sur les icônes de destination.

figure

Fig. 1 : des barres de progression sur les icônes de dossiers lors d'une copie.

Bien sûr, le Finder récupère le bouton de partage obligatoire , comme le fait Coup d'œil.

figure

Fig. 2 : Le Finder sait que partager, c'est prendre des précautions.

figure

Fig. 4 : Coup d'œil (Quick Look)acquiert un bouton de partage

Echecs

L'application Echecs qui est fournie avec Mountain Lion remonte en réalité à l'époque de NeXT. Elle a été lentement améliorée avec les années, et a parfois été utilisée comme environnement de test pour de nouvelles APIs d'Apple. Dans Mountain Lion, Echecs récupère le support de Game Center, le service de jeu en ligne d'Apple.

figure

Game Center

Oh, ai-je dit que Mountain Lion apporte le support de Game Center au Mac ? Et bien c'est fait maintenant. Game Center a été introduit avec iOS 4, en 2010. Il fournit des services de réseau pour une liste d'amis, la conservation des scores, l'organisation de matchs, les récompenses, et le service de jeu en ligne d'Apple.

figure

Fig. 6 : Game center Pour OS X, qui semble un peu nu. D'autres jeux devraient être disponibles quand vous lirez ceci.

Sur le Mac, Apple s'en tient au même thème du tapis vert de jeu d'intérieur et au bois qu'elle utilise dans iOS. En tant que joueur, je trouve cette présentation hors de propos et un peu insultante, mais peut-être que je ne fais pas partie du public visé par Apple. Il va sans dire que, en dépit du profil considérablement renforcé d'Apple dans le monde du jeu, Game Center ne va pas drainer beaucoup de monde de services existants comme Stream ou XBox Live. Et c'est bien pour Apple. Après tout, les jeux sur iOS n'ont pas atteint leur taille actuelle en cherchant à satisfaire les désirs de joueurs chevronnés.

File Vault 2

Le système de cryptage de tout le disque introduit dans Lion a été un franc succès. Je l'utilise depuis un an déjà sans aucun problème et avec d'excellentes performances, comparées à la solution d'encryptage tierce que j'utilisais avec Snow Leopard.

Apple a rendu facile l' encryptage du disque de démarrage, mais celui d'un volume donné réclamait souvent un passage par la ligne de commande. Mountain Lion remédie à ce défaut. Faites seulement un clic droit sur n'importe quel volume dans le Finder et choisissez la commande "Chiffrer...". On vous demandera de rentrer un mot de passe et une indication optionnelle, puis l'encryptage commencera en tâche de fond.

Le noyau ASLR

ASLR signifie " address space layout randomization" (disposition aléatoire de l'espace d'adressage) ; c'est une mesure de sécurité qui empêche du code exécutable de se trouver à une adresse prévisible, fixe, en mémoire. Mountain Lion ajoute l'ASLR au noyau lui-même, ce qui rend beaucoup plus difficile pour un logiciel malveillant de localiser et d'exploiter les bits de code les plus efficaces dans le système.

Facebook

Bien que l'intégration de FaceBook le soit pas incluse dans la livraison initiale de Mountain Lion, Apple a prévu de la livrer pour l'automne ce qui rendra les deux géants de technologie encore plus proches l'un de l'autre. Cette intégration ira au delà de l'addition attendue d'un item Facebook aux menus des différents boutons de partage.

L'information de contact de Facebook sera récupérée de l'interface de Contacts dans un nouveau groupe de contact. La carte de contact de chaque personne sera affichée comme l'union de l'information de Facebook et de la base de données locale, avec la possibilité de voir quels éléments d'information viennent d'une source ou de l'autre.

Il n'y aura pas de synchronisation dans les deux sens ; l'information de Facebook ne sera pas éditable sur le Mac. Invalider l'intégration de Facebook donnera le choix à l'utilisateur : éliminer proprement toute information de contact venue de Facebook, ou la fusionner avec la base de données locale de Contacts.

Une acceptation unique de Facebook (via la vitre de préférences de Mail, Contacts et Calendriers) autorisera le partage de Facebook à partir de n'importe quelle application sans avoir à se loguer à chaque fois. Chaque application qui veut le faire devra cependant en réclamer d'abord la permission. Ces réglages sont contrôlés dans la vitre de préférences Sécurité et confidentialité. Cela est complètement indépendant de l'état de login de Facebook, tel qu'il existe dans tout butineur web.

Bien que le mélange des contacts locaux avec l'information de Facebook semble particulièrement étroit, il y a dans l'intégration de Facebook prévue pour Mountain Lion un fonctionnement clair dans un seul sens. Apple pourra extraire des données de Facebook, mais très peu d'information circulera dans l'autre direction. Et chaque application tierce qui veut envoyer quelque chose à Facebook aura d'abord à le demander gentiment.