1. John Siracusa
    1. Mountain Lion
      1. Introduction
      2. Achat et installation
      3. Changements d'interface (1)
      4. Changements d'interface (2)
      5. Changements d'interface (3)
      6. Applications (1)
      7. Applications (2)
      8. Applications (3)
      9. Applications (4)
      10. Applications (5)
      11. iCloud(1)
      12. iCloud(2)
      13. iCloud(3)
      14. Gatekeeper(1)
      15. Gatekeeper(2)
      16. Retina et HiDPI
      17. Fourre-tout (1)
      18. Fourre-tout (2)
      19. Fourre-tout (3)
      20. Fourre-tout (4)
      21. Fourre-tout (5)
      22. Fourre-tout (6)
      23. Recommandations
      24. Deux pères, un fils
    2. Lion
      1. Introduction
      2. Installation
      3. Revoir les fondamentaux
      4. Redimensionnement des fenêtres
      5. Et voici pour les cinglés
      6. La gestion des fenêtres
      7. Le modèle de document
      8. le modèle des processus
      9. Les éléments internes (1)
      10. Les éléments internes (2)
      11. ARC
      12. Le système de fichiers
      13. Ses modifications dans Lion
      14. Documents, résolution
      15. Le Finder
      16. Mail, Safari
      17. Fourre tout (1)
      18. Fourre tout (2)
      19. Recommendations
    3. Snow Leopard
      1. Introduction
      2. Le ticket d'entrée
      3. L'installation
      4. Nouvel aspect
      5. Détails internes
      6. Quick Time X
      7. Système de fichiers
      8. Faire plus avec plus
      9. LLVM et Clang
      10. Les blocs
      11. Concurrence
      12. Grand Central Dispatch
      13. Asynchronicité
      14. Open CL
      15. La différence...
      16. Quick Time Player
      17. Le Dock
      18. Le Finder
      19. Exchange
      20. Performances
      21. Fourre tout (1)
      22. Fourre tout (2)
      23. Le futur
    4. Leopard
      1. Introduction
      2. L'héritage
      3. Nouvel aspect 1
      4. Nouvel aspect 2
      5. Le noyau
      6. 64 bits
      7. FS Events
      8. Core animation
      9. Quartz GL
      10. Core UI
      11. Détails internes
      12. Le Finder
      13. Le Dock
      14. Time Machine
      15. Performances
      16. Pot pourri
      17. Demain
    5. Tiger
      1. Introduction
      2. Retour sur le passé
      3. Nouvel aspect de Tiger
      4. Mises à jour du noyau
      5. Le lancement
      6. Les méta-données
      7. Attributs étendus
      8. Listes de contrôle d'accès
      9. Spotlight 1
      10. Spotlight 2 : analyse et potentiel
      11. Types de fichiers
      12. Méta-données : la fin
      13. Quartz
      14. Quartz 2D Extreme
      15. Core Image
      16. La vidéo sous Tiger
      17. Dashboard
      18. Le Finder
      19. Les performances
      20. Pot pourri
      21. Conclusion
    6. Panther
      1. Introduction
      2. Les précédents
      3. L'installation
      4. Nouvel aspect
      5. Performances
      6. Changement rapide d'utilisateur
      7. Gestion des fenêtres
      8. Exposé
      9. Le Finder
      10. Performance du Finder
      11. Toujours le même
      12. Safari
      13. XCode
      14. Conclusion
    7. Jaguar
      1. Introduction
      2. Le nom
      3. L'installation
      4. Modifications d'Unix
      5. Dévelopeurs...
      6. Quoi de neuf
      7. Rendezvous
      8. Quartz Extrême
      9. Performance
      10. Compositions
      11. Le Finder
      12. Applications
      13. Sherlock
      14. Le portrait
    8. Puma
      1. Prelude
      2. Introduction
      3. Installation
      4. Réglages système
      5. Performance
      6. Redimensionnement des fenêtres
      7. Utilisation de la mémoire
      8. Diagnostics de mémoire
      9. L'environnement Classique
      10. L'interface Utilisateur
      11. Le Finder
      12. Extensions de fichiers
      13. Divers, conclusion
    9. Cheeta (Mac OS X 10.0)
      1. Qu'est ce que Mac OS X
      2. Installation
      3. Le démarrage
      4. Utilisation de la RAM
      5. Performance
      6. Performance des applications
      7. Stabilité
      8. L'interface utilisateur
      9. Le Finder
      10. Le navigateur du Finder
      11. Le Finder (divers)
      12. L'interface utilisateur
      13. Os X Classique
      14. Système de fichiers
      15. Unix
      16. Applications
      17. Conclusion
    10. Les débuts de MacOsX
      1. 1999 : OSX DP2
      2. 2000 : Quartz et Aqua/a>
      3. Fin de la lune de miel
      4. la première bêta publique
      5. 2001 : Mac OS X 10.0
      6. Un investissement
    11. Finder Spatial
      1. Introduction
      2. Interfaces spatiales
      3. Le Finder spatial
      4. Le concierge
      5. Un nouveau Finder
      6. Le browser
      7. Le browser spatial
      8. Finder et méta-données
      9. Les modèles
      10. Pensées finales



Le Finder : renforcé par les méta-données

Chaque greffon de présentation devrait tirer avantage des méta-données. L'exemple classique est un dossier plein de fichiers MP3 utilisant une présentation en liste, avec des colonnes pour le titre, pour l'artiste, la longueur, et ainsi de suite. Cependant, cela ne signifie pas que le greffon de la vue en liste doit connaître quoi que ce soit des fichiers MP3 ou des balises ID3. (C'est l'affaire d'une autre partie du système d'exploitation d'interpréter les balises ID3 et d'écrire cette information dans les structures de méta-données du système de fichiers, mais c'est le sujet d'un autre article). Le greffon de la vue en liste doit tout simplement permettre la création de colonnes pour tout élément de méta-donnée.

Et de même pour chaque greffon de présentation : tout élément de méta-donnée devrait pouvoir participer à la présentation. Mais ce n'est que la partie émergée de l'iceberg. Le bénéfice réel arrive quand le Finder commence à utiliser les méta-données du système de fichiers dans le but de rechercher, et d'organiser les fichiers et les dossiers. La phrase évocative est : iTunes pour les fichiers.

La plupart des gens qui ont utilisé iTunes ont à un moment ou à un autre souhaité que les fichiers puissent être trouvés et organisés de façon aussi efficace que les fichiers MP3 sont gérés par iTunes. Bien sûr, une partie de ce qui rend iTunes si efficace est son domaine très étroit : des fichiers musicaux. Cela n'a pas d'intérêt d'essayer de définir un ensemble fixe d'équivalents génériques aux domaines "Artiste", "Album", "Chanson" représentés par les trois vitres du browser de chansons d'iTunes (quoique cela n'ait pas empêché des gens d'essayer). Mais un autre aspect de l'expérience utilisateur d'iTunes peut être adaptée au browser du Finder : la vitesse, et la facilité de recherche, et de catégorisation.

La première étape dans un greffon de barre d'état, est un simple champ de recherche. Ce champ de recherche se comporte plus comme celui d'iTunes que comme celui du Finder actuel de Mac OS X. Les résultats de la recherche doivent se mettre à jour à mesure que vous tapez, comme c'est le cas dans iTunes. En plus, la cible par défaut de la recherche doit inclure plus que des noms de fichiers ou de dossiers. De la même façon que iTunes va chercher dans les albums et les artistes aussi bien que dans les titres de chansons, le champ de recherche du Finder doit prendre en compte les étiquettes, les types de fichiers, et d'autres éléments significatifs de méta-données, en plus des noms de fichiers et de dossiers. Et, comme le champ de recherche de la barre d'état dans l'application Mail, la cible doit pouvoir être ajustable à l'aide d'un menu pop-up.

L'étape suivante est un équivalent en fichier des listes de lecture intelligentes d'iTunes. Dit d'une autre façon, c'est l'équivalent des dossiers de recherche actifs dans le browser du Finder : des "requêtes vivantes". (L'idée est de s'assurer que chaque caractéristique possible existe dans la partie spatiale et dans la partie navigation du Finder). A la place de fichiers individuels, chaque requête sera représentée par un item en ligne sur un tiroir. Déposer un dossier de recherche actif dans le tiroir des requêtes actives créerait une requête équivalente, et vice-versa. Et bien sûr, chaque browser sauvegardé a sa propre collection indépendante de requêtes.

Pour finir, bien qu'un ensemble fixe d'équivalents génériques pour les vitres d'iTunes "Artiste", "Album", ou "Chanson" soit trop limitant, l'utilisateur devrait être autorisé à créer un nombre arbitraire de vitres correspondant aux éléments de méta-données de son choix.

On a comparé précédemment un browser de Finder convenablement configuré à iPhoto. En rajoutant les caractéristiques ci-dessus, et quelques greffons supplémentaires de la barre d'outils, le Finder a maintenant la possibilité de remplacer l'organisation des chansons et les possibilités de lecture d'iTunes. Cette fois encore, je ne suggère pas que le Finder devrait remplacer iTunes. J'essaie seulement de montrer les possibilités. Et rappelez vous que tout ce que le Finder semble obtenir gratuitement des facilités du système d'exploitation sous-jacent va aussi bénéficier à iTunes, à iPhoto, et aux autres. Une infrastructure bien conçue est une marée montante qui soulève tous les bateaux.

Un mot sur les copies d'écran

Jusqu'à présent, comme certains lecteurs l'ont sans doute remarqué, j'ai évité de fournir tout modèle de copie d'écran pour le nouveau Finder proposé. En fait, je me suis posé la question de savoir s'il fallait en proposer, ou pas. Les copies d'écran sont captivantes, et peuvent faire du bon travail pour vendre une idée, mais elles ont aussi un effet secondaire regrettable, celui de figer un concept en une implémentation unique, particulière. D'autre part, comme je ne suis pas réellement en train d'implanter ce nouveau Finder, tout modèle que je peux créer est "froid", en ce sens que personne, pas même moi, n'a jamais utilisé l'interface qu'il propose. Il est donc inévitable que les copies d'écran risquent d'inclure des détails d'implantation que les utilisateurs pourraient juger non fonctionnels ou mal conçus. Et ils auraient sans doute raison. Une implantation effective, et des tests sont la seule façon de s'affranchir des difficultés posées par n'importe quel logiciel.

J'ai une confiance absolue dans l'utilité et la facilité d'usage des concepts de base que sous-tend cette proposition de Finder. Je pense que toutes les idées dans cet article peuvent être implantées avec succès, moyennant des essais convenables et des améliorations, et je crois que le Finder résultant serait très puissant, très populaire, et aussi prisé que son prédécesseur, Mac OX classique.

S'agissant des copies d'écrans, j'ai décidé d'en inclure seulement une poignée. Créer un modèle de chaque caractéristique proposée prendrait un temps très long, et demanderait plus d'habileté à Photoshop que je n'en ai. Les modèles que j'ai créés fournissent seulement un avant-goût de ce que le nouveau Finder pourrait être. J'encourage ceux qui sont inspirés par mes idées dans cet article, ou qui ont leurs propres idées, de m'envoyer les modèles qu'ils ont créés pour un éventuel Finder. En fonction du volume et de la qualité des propositions, je peux être amené à rajouter les meilleurs modèles à la fin de cet article, accompagnés de mes commentaires.

Une autre précaution : en regardant cette petite collection de modèles, essayez de vous concentrer sur les idées plutôt que sur les détails. Pour encourager cela, j'ai utilisé des éléments et des morceaux d'autres applications pour fabriquer mes copies d'écran. Rien ne ressort plus qu'un widget mal dessiné, et il y en aurait eu plein de ce genre, si j'avais choisi de les dessiner tous moi-même. Notez aussi que le browser du Finder se présente comme une application en métal brossé. Cela ne veut pas dire qu'il doit être nécessairement implanté de cette façon, mais le métal brossé est l'interface la plus distincte visuellement que je puisse facilement emprunter. J'espère aussi que cela va vous évoquer des sensations agréables, du fait de son association avec iTunes (si ce n'est, peut-être avec iPhoto, encore mou). Votre route peut varier. Et maintenant, creusons...